Alicament

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aliment fonctionnel)
Aller à : navigation, rechercher


Les termes « alicament », « médicaliment », « nutraceutique » ou « nutriceutique » sont des néologismes de l'industrie agro-alimentaire. Alicament semble toutefois surtout utilisé en France ; au Canada notamment le terme a été supplanté par « aliment fonctionnel », traduction du terme anglais « functional food »[1].

Alicaments industriels[modifier | modifier le code]

Ces allégations santé provenant de l'industrie alimentaire, il est permis de douter de leur véracité, notamment concernant la supériorité de ces aliments sur d'autres plus classiques (un simple yaourt ou un fromage). Et, même si des études scientifiques aboutissant à la fabrication d'alicaments sont sérieuses et bien établies, les alicaments échappent à tous les contrôles que subit un médicament avant et après sa mise sur le marché.

Alicaments naturels[modifier | modifier le code]

Certains végétaux seraient des alicaments naturels. En effet, outre la notion d'« ingrédient santé », il existe une seconde définition de l'alicament. L'alicament serait un aliment « totum » doté d'une allégation scientifique globale reconnue par un organisme officiel de sécurité alimentaire ou sanitaire[2]. Ainsi l'AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) a reconnu en 2004 l'allégation concernant les effets bénéfiques du jus de canneberge sur les infections urinaires[3].

L'ail et son principal principe actif : l'allicine, et ses éléments soufrés sont aussi censés faciliter grandement la respiration chez les asthmatiques grâce à leurs propriétés mucolytiques (permettant de fluidifier le mucus) et mucocynétiques (permettant d'expectorer le mucus).

À titre d'illustration, Richard Béliveau cite[4] :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. passeportsante.net
  2. http://www.votre-medecine-douce.com/aff_detail_cat.php?cat=263
  3. AFSSA avis n° 2003-SA-352
  4. Au Québec, la nutraceutique sort de l'éprouvette, Sciences et Avenir, avril 2008, page 68.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]