Alice Sommer Herz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sommer et Herz.

Alice Sommer Herz

Nom de naissance Alice Herz
Naissance 26 novembre 1903
Prague
Autriche-Hongrie
Décès 23 février 2014 (à 110 ans)
Londres
Royaume-Uni
Activité principale pianiste

Alice Sommer Herz, aussi connue comme Alice Sommer, née le 26 novembre 1903 et morte le 23 février 2014[1], est une pianiste et professeur tchèque de musique, rescapée du camp de concentration de Theresienstadt. Alice Sommer-Herz vivait dans le nord de Londres, Royaume-Uni depuis 1986, et était, à la fin de sa vie, la survivante la plus âgée connue de la Shoah[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sœur jumelle de Mariana, Alice naît en 1903 à Prague (Autriche-Hongrie) de Friedrich et Sofie Herz. En 1931, elle épouse un musicien, Leopold Sommer, et donne naissance à un fils, Raphaël, en 1937. Après l'invasion de la Tchécoslovaquie par les Allemands, la plupart des membres de sa famille et ses amis émigrent en Palestine via la Roumanie, y compris Felix Weltsch, son beau-frère et Max Brod, mais Alice Sommer-Herz reste à Prague. En 1942, sa mère, âgée de 72 ans, malade, est déportée et meurt peu après. Un an plus tard, Alice Sommer-Herz, son mari et leur fils sont envoyés au camp de concentration de Theresienstadt. Avec d'autres musiciens, Alice Sommer-Herz donnera plus de cent concerts dans le camp. Après quelques mois, Léopold son mari est envoyé à Auschwitz et meurt à Dachau en 1944. Après la libération soviétique de Theresienstadt en 1945, Alice Sommer-Herz retourne à Prague et en mars 1949 émigre en Israël pour y rejoindre sa famille. Elle vit en Israël et travaille comme professeur de musique à Jérusalem jusqu'en 1986, quand elle décide de suivre à Londres, son fils, un violoncelliste accompli qui s’est établi en Grande-Bretagne.

En 2001, son fils, Raphaël Sommer, meurt lors d’une tournée du Solomon Trio en Israël[3].

À 103 ans, elle retrace sa vie dans un livre, Ein Garten Eden inmitten der Hölle. Ein Jahrhundertleben: Das Jahrhundertleben, signé par Melissa Müller et Reinhard Piechocki et paru en 2006 aux éditions allemandes Droemer/Knaur. Un bestseller traduit en 7 langues sous des titres fidèles : A Garden of Eden in Hell, Un jardin au milieu de l’enfer. Deux films primés plusieurs fois ont élargi l’audience de cette pianiste dans le monde : We Want the Light et Everything Is a Present (réalisés par Christopher Nupen).

Christopher Nupen connaît Alice Sommer Herz depuis 30 ans. Everything Is a Present, rythmé par des airs de Schubert, Smetana, Beethoven interprétés par Alice Sommer Herz, a été diffusé sur Arte en novembre 2011.

Alice Sommer Herz dit dans ce documentaire qu'elle n’éprouve aucune haine, ni pour l’Allemagne, ni pour les Allemands : « La haine amène la haine ». Elle estime que le bien et le mal cohabitent dans tous les êtres humains. Selon elle, son optimisme et sa discipline sont les secrets de sa longévité. Alice Sommer Herz a pratiqué la natation quotidiennement jusqu’à l’âge de 97 ans et, à l'âge de 107 ans, jouait toujours du piano deux heures et demie chaque jour.

En 2010, le ministre tchèque de la Culture lui décerne le prix Artis Bohemiae Amicis, distinguant « les personnalités ayant contribué à la promotion de la culture tchèque à l’étranger ». Michael Zantovsky, ambassadeur de la République tchèque en Grande-Bretagne, lui remet ce prix à Londres le 26 novembre 2010.

Elle meurt le 23 février 2014 à Londres à l'âge de 110 ans[4].

Le 2 mars 2014, le film The Lady in Number 6: Music Saved My Life sur la vie de Alice Sommer Herz remporte un Oscar (Academy Awards) pour court documentaire[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Margalit Fox. Alice Herz-Sommer, Who Found Peace in Chopin Amid Holocaust, Dies at 110. The New York Times, Thursday, February 27, 2014.
  2. "La Dame du numéro 6" (Par Tom Gross, 12 novembre 2010)
  3. Nécrologie sur The Guardian, 28 novembre 2001
  4. http://www.ctvnews.ca/world/alice-herz-sommer-believed-to-be-world-s-oldest-holocaust-survivor-dies-at-110-1.1700183
  5. Voir, (en) Michael Cieply and Brooks Barnes. Gravity Leads Way With Seven Awads, Including for Direction. The New York Times, Monday, March 3, 2014, p. C5.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Programmes et films[modifier | modifier le code]