Alice Rivaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rivaz.
Tableau de mémoire sur sa maison de naissance à Rovray

Alice Rivaz, née Alice Golay le 14 août 1901 à Rovray et morte le 27 février 1998 à Genthod, est une écrivain vaudoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Paul Golay, instituteur, s'engage dans le Parti socialiste vaudois et, dès 1910, se consacre entièrement à la politique. Si, dès l'adolescence, Alice Rivaz s'enthousiasme également pour les idées sociales, elle a deux autres passions : la musique et la littérature. Elle décide d'entreprendre des études au Conservatoire de musique à Lausanne, mais ne peut toutefois entrer en classe de virtuosité car ses mains sont trop petites. Dès cette époque, elle affirme sa volonté d'autonomie : refusant le mariage, elle obtient en 1921 un certificat de l'école de sténographie Underwood et suit des cours d'allemand. Elle travaille alors comme journaliste, puis s'établit à Genève et fait toute sa carrière comme fonctionnaire internationale au Bureau international du travail. Son travail au BIT ne lui laisse que peu de temps pour sa vocation littéraire. Il faut la guerre et la suspension des activités du BIT à Genève pour qu'elle puisse s'y consacrer. Elle écrit alors ses premiers romans Nuages dans la main qui paraît en 1940 grâce à la recommandation de Charles-Ferdinand Ramuz, Comme le sable (1946) et La Paix des ruches (1947). Elle obtient en 1942 le Prix Schiller. C'est la première phase de son activité littéraire marquée par l'évocation du problème de la femme dans la société et du problème des minorités ainsi que par des réflexions sur l'amour et la solitude.

Ayant repris son activité au BIT en 1946, la romancière doit attendre sa retraite anticipée, en 1959, pour disposer du temps indispensable à la création. Jusqu'à l'âge de quatre-vingt-cinq ans, Alice Rivaz alterne nouvelles, romans et textes autobiographiques. Lors de cette deuxième phase de créativité littéraire, elle dénonce l'égoïsme et l'indifférence de la société face aux humbles, Sans alcool, 1961, De mémoire et d'oubli, 1973, elle explore la vie intérieure de ses personnages, Le Creux de la vague, 1967, Jette ton pain, 1979, elle évoque son enfance, ses souvenirs et notamment ses débuts en littérature, les raisons du choix d'un pseudonyme. Elle écrit également une étude sur Ramuz, un essai sur le poète Jean-Georges Lossier et un portrait de la romancière Alice Curchod.

Musicienne, jouant du piano plusieurs heures par jour, Alice Rivaz s'adonne également à la peinture. Elle laisse l'image d'une femme moderne qui a osé aborder des sujets largement tabous et dénoncer les injustices les plus criantes de la société. À partir de 1996, les Éditions de l'Aire ont entrepris de rééditer grande partie de son œuvre. Son fonds d'archives se trouve aux Archives littéraires suisses à Berne et à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne.

En 2001, une plaque commémorative est apposée sur sa maison natale, à Rovray, une autre sur l'immeuble où, de 1932 à 1992, elle a passé la plupart de sa vie, avenue Théodore-Weber 5, à Genève. Le 12 septembre 2005, une autre plaque a été inaugurée rue Caroline 1, à Lausanne, sur l'immeuble où vécurent ses parents. En plus, une rame de l'Intercity pendulaire des Chemins de fer fédéraux porte son nom et un collège ("Collège pour adultes Alice-Rivaz") ainsi qu'une rue dans le quariter genevois de Champel lui rendent hommage.

La tombe d'Alice Rivaz se trouve au Cimetière des Rois à Genève, à côté de celles d'Ernest Ansermet et d'Alberto Ginastera.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Notices d’autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • WorldCat
  • Nuages dans la main, roman, Guilde du Livre, Lausanne, 1940, Éditions Julliard, Paris, 1943 et 1946, Éditions de l'Aire, Lausanne, 1987 et L'Aire bleue, Vevey, 2008
  • Cendres, nouvelle, 1943, intégrée dans son recueil Sans Alcool
  • Comme le sable, roman, Éditions Julliard, Paris, 1946, Éditions de l'Aire (L'Aire bleue), Vevey, 1996 et 2001
  • La Paix des ruches, roman, LUF, Paris et Fribourg, 1947, avec Comptez vos jours, Le Livre du Mois, Lausanne, 1970, avec Comptez vos jours, Éditions L'Âge d'Homme (Poche Suisse), Lausanne, 1984, et Éditions de l'Aire (L'Aire bleue), Vevey, 1999
  • Sans Alcool, nouvelles, La Baconnière, Boudry, 1961, et Éditions Zoé, Genève, 1998
  • Comptez vos jours, récit, José Corti, Paris 1966, avec La Paix des ruches, Le Livre du Mois, Lausanne, 1970, et Éditions L'Âge d'Homme (Poche Suisse), Lausanne, 1984, et Éditions de l'Aire (L'Aire bleue), Vevey, 1998
  • Le Creux de la vague, roman, Éditions de l'Aire / Rencontre, Lausanne, 1967, et Éditions de l'Aire (L'Aire bleue), Vevey, 1999
  • L'Alphabet du matin, récit, Éditions de l'Aire / Rencontre, Lausanne, 1968, et Éditions de l'Aire, Vevey, 1994 et L'Aire bleu, Vevey, 2002
  • De Mémoire et d'oubli, récits, Éditions de l'Aire / Rencontre, Lausanne, 1973 et Éditions de l'Aire, Vevey, 1992, et L'Aire bleue, Vevey 2007
  • Jette ton pain, roman, Bertil Galland, Vevey, et Gallimard, Paris, 1979, et Éditions de l'Aire (L'Aire bleue), Vevey, 1997 et 2001
  • Ce Nom qui n'est pas le mien, essais, Bertil Galland, Vevey, 1980, et Éditions de l'Aire (L'Aire bleue), Vevey, 1998
  • Traces de vie, carnets (1939-1982), Bertil Galland, Vevey, 1983, et Éditions de l'Aire, Vevey 1998
  • Jean-Georges Lossier (étude sur le poète Jean-Georges Lossier), Éditions universitaires Fribourg, Fribourg, 1986
  • Creuser des puits dans le désert, lettres à Jean-Claude Fontanet, Éditions Zoé, Genève, 2001
  • Les Enveloppes bleues, correspondance avec Pierre Girard (1944-1951), Éditions Zoé, Genève, 2005
  • Pourquoi serions-nous heureux?, correspondance avec Jean-Georges Lossier (1945-1982), Éditions Zoé, Genève, 2008

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Roger-Louis Junod, Alice Rivaz, Éditions universitaires Fribourg, Fribourg, 1980, ISBN 2-8271-0179-3
  • ECRITURE 17 (Revue littéraire), Alice Rivaz, Un cahier de photographies, Carnets, Alice Rivaz vue par Marcel Raymond, Jean-Georges Lossier et Marianne Ghirelli, Lettres de Pierre Girard et de Jean Rousset, Éditions Bertil Galland, Lausanne, 1982, ISBN 2-88015-071-x
  • ECRITURE 48 (Revue littéraire), Alice Rivaz, inédits, essais, témoignages, Lausanne, 1996
  • Françoise Fornerod, Alice Rivaz Pêcheuse et bergère de mots, Éditions Zoé, Genève, 1998, ISBN 2-88182-349-1
  • ECRITURE 57 (Revue littéraire), Alice Rivaz, journaliste et épistolière, Lausanne, 2001
  • Le Temps d'Alice Rivaz, Album édité par François Fornerod, Éditions Zoé, Genève, 2002
  • Autour d'Alice Rivaz, édité par Françoise Fornerod et Dors Jakubec, avec des contributions de : Daniel Maggetti, Silvia Ricci Lempen, Luc Weibel, Amélie Plume, Anne Brécart, Sylviane Dupuis, Études de lettres, Université de Lausanne, 2002

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Alice Rivaz » dans la base de données des écrivains vaudois de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne.
  • Alain Nicollier, Henri-Charles Dahlem, Dictionnaire des écrivains suisses d'expression française, p. 748-751
  • Doris Jakubec et Daniel Maggetti, Solitude surpeuplée : femmes écrivains suisses de langue française, Lausanne, Editions d'en bas, coll. « Dossiers Pro Helvetia »,‎ 1997 (ISBN 978-2-8290-0217-5) un choix de textes, p. 200
  • Henri-Charles Dahlem Sur les pas d'un lecteur heureux guide littéraire de la Suisse, p. 502-504
  • Roger Francillon (dir.), Histoire de la littérature en Suisse romande, t. 3, Lausanne, Ed. Payot, coll. « Territoires »,‎ 1998 (ISBN 978-2-6010-3184-3), p. 297-301
  • Pierre Olivier Walzer, Dictionnaire des littératures suisses : publié à l'occasion du 700e anniversaire de la Confédération helvétique, Lausanne, Editions de l'Aire,‎ 1991 (ISBN 978-2-8810-8077-7), p. 363
  • Pionnières et créatrices en Suisse romande : XIXe et XXe siècles, Genève, Slatkine,‎ 2004 (ISBN 9782832101520), p. 336-341
  • "Les femmes dans la mémoire de Genève" Valérie Cossy (p. 286-287)
  • Écriture, 1996, no 48 consacré à Alice Rivaz (inédits, essais et témoignages) & 1982, no 18, p. 9-74 (photographies, inédits, études)
  • 24 Heures, 2005/09/13, p. 27 inauguration d'une plaque commémorative
  • Alice Rivaz
  • Alice Rivaz
  • BCU Lausanne - Recherche par première lettre - Fichier général des grands fonds

Liens externes[modifier | modifier le code]