Ali ben Muhammad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monnaie idrisside, vers 840

`Ali ben Muhammad (arabe : علي بن مُحَمَّد) est un des fils de Muhammad ben Idrîs. Il lui succéda comme sultan idrisside en 836 sous le nom de Ali Ier.connu plus tard sous le nom de Ali Haïdara, prend le titre d'Emir. C'était un homme d'une grande noblesse et doté d'une grande intelligence, ces aspects sont apparus pendant son règne. Il a réorganisé le pays et a créé des institutions, il a réintroduit la justice et a été fortement soutenu par son entourage. Il a apporté à la population la sécurité et la prospérité et c'est resté ainsi jusqu'à ce qu'il décède en 848. Le règne est maintenant dans les mains de son frère Yahya ben Muhammad. Le prince Ahmed Mezouar fils de Ali ben Muhammad a quitté Fès pour le pays Jbala, son tombeau est encore visible dans le nid d'aigle de Hajarat Chorfa. C'est sur la demande des Beni Arouss voisins, que Mezouar a envoyé son fils Sellam honorer par sa qualité de Chérif et par ses vertus cette tribu. Il s'installa près de Majmoula où il fut plus tard inhumé et laissa comme descendants Aïssa (enterré à Bouâmer), père de Horma (enterré à Imjazliyin), père de Ali (enterré à Oued Khmis Beni Aross), père d'Abou Bakr (enterré à Aïn Hadid) ancêtre de tous les Alamiyin. Il eut cinq fils:

  • Ali : Ancêtre des Akhrif, Zerrouq.
  • Younès : Ancêtre des Ben Rahmoun, Ben Raïssoun, Mouedden, Mrassou.
  • Ahmed : Ancêtre des Qasri.
  • Mohamed : dit Melha: Père des Haddad.
  • Mchich : Père de trois enfants mâles qui laissèrent chacun de nombreux descendants:
  • Yamlah : Ancêtre des Ouazzani, Ben Yaâcoub, Lehyani.
  • Moussa : Ancêtre des Harrak, Chefchaouni, Hawwat.
Précédé par Ali ben Muhammad Suivi par
Muhammad ben Idrîs
Icone-Islam.svg Dynastie Idrisside Transparent.gif
Yahyâ ben Muhammad (Yahya Ier)


Source[modifier | modifier le code]

  • Charles-André Julien, Histoire de l'Afrique du Nord, des origines à 1830, édition originale 1931, réédition Payot, Paris, 1994

Voir aussi[modifier | modifier le code]