Ali Traore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Traoré.
Ali Traore Portail du basket-ball
AliTraore.jpg
En 2008 avec l'ASVEL
Fiche d’identité
Nom complet Ali Traore
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 28 février 1985 (29 ans)
Abidjan (Côte d'Ivoire)
Taille 2,05 m (6 9)
Poids 108 kg (238 lb)
Surnom Bomayé, Le Magicien
Situation en club
Club actuel Drapeau : France Strasbourg
Poste Pivot
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012
2013
2013
2014
2014-
Lyon-Villeurbanne
Lyon-Villeurbanne
Southern Idaho
Quimper
Roanne
Le Havre
Le Havre
Lyon-Villeurbanne
Lyon-Villeurbanne
Virtus Rome
Lokomotiv Kouban
Lokomotiv Kouban
ALBA Berlin
JSF Nanterre
Amchit
Strasbourg
01,0
04,5
00-
06,8
08,6
10,4
10,7
11,2
14,7
10,0
11,8
04,0
10,4
03,7
-
-
Sélection en équipe nationale **
2009- Drapeau : France France (56 sél.) 339

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Ali Traore, né le 28 février 1985 à Abidjan, est un joueur français de basket-ball évoluant au poste de pivot.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Ali Traore naît à Abidjan en Côte d'Ivoire où ses parents, tous deux joueurs de basket-ball d'origine malienne, évoluent. Ceux-ci rejoignent ensuite la France où son père occupe un poste d'entraîneur. Toutefois, malgré cet environnement et la pratique du sport à la Fraternelle d'Aulnay-sous-Bois, il ne commence réellement à s'intéresser au basket-ball que vers l'âge de 13-14 ans. Il rejoint Poissy, puis, après une détection, il est recruté pour intégrer le centre de formation de l'ASVEL Lyon-Villeurbanne[1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Bien que toujours membre du centre de formation, il côtoie lors de la saison 2001-2002 le joueur croate Nikola Vujčić, prêté par le Maccabi Tel-Aviv[2]. Celui-ci lui permet de faire d'énorme progrès dans le jeu d'intérieur. Bien que ne jouant pratiquement pas, il termine la saison avec un titre de champion de France grâce à une place sur le banc lors de la finale gagnée face à Pau Orthez. Lors de cette première saison dans l'élite du basket français, Ali Traore joue deux rencontres de phase régulières, pour un temps de jeu de deux minutes et une moyenne de un point[3].

Avec l'arrivée d'un nouvel entraîneur, Philippe Hervé prenant la succession de Bogdan Tanjević, Traore ne s'entraîne plus aussi souvent avec le groupe professionnel. Il dispute de nouveau deux rencontres, pour un temps de jeu de 7 minutes et une moyenne de 4,5 points. Cela le convainc de changer d'air et il décide de rejoindre la National Collegiate Athletic Association (NCAA). Mais son faible niveau scolaire l'oblige à évoluer en College, dans l'Idaho.

Après une seule saison, il décide de retrouver la France. Il rejoint le club de Quimper en Pro B. ses statistiques progressent au cours de la saison. Il réalise ses meilleurs prestations en playoffs où Quimper échoue face à Évreux. Il marque 18 points lors de la première rencontre, puis 9 lors de la seconde. Lors de ces deux rencontres, se moyenne au rebond est de 7,5 prises.

Jean-Denys Choulet, l'entraîneur de la Chorale de Roanne le recrute pour prendre une place de quatrième intérieur. Mais ses prestations, ainsi que celles en baisse du titulaire du poste, l'Américain Gary Alexander, décide Choulet à « couper » (rompre le contrat) de l'Américain et d'offrir la place de titulaire à Traore. Celui-ci dispute l'ensemble des rencontres de la phase régulière pour un temps de jeu de 15 minutes et des statistiques de 8,6 points et 4,1 rebonds[4].

Traore quitte Roanne et rejoint le club du Havre. Sous les ordres de Christian Monschau, il y côtoie Ian Mahinmi qui quitte le club à l'issue de la saison pour rejoindre les Spurs de San Antonio en National Basketball Association (NBA). Lors de cette saison, il participe au All-Star Game LNB 2006 dont il termine meilleur marqueur avec 24 points[5]. Le club du Havre termine à la douzième place du championnat où les statistiques de Traore sont de 10,44 points et 5,48 rebonds en 20 minutes 48. Il décide de se présenter à la Draft NBA 2006 avant de se retirer peu avant le terme des inscriptions.

Il dispute une seconde saison avec le club de Monschau. Lors de celle-ci le Havre termine à la cinquième place de la phase régulière, ce qui octroie à son entraîneur un titre de meilleur entraineur français. Le club obtient tout d'abord une qualification pour la semaine des as 2008, compétition terminée au niveau des quarts de finale, à la suite d'une défaite face à 74 à 65 face à l'ASVEL. Lors des playoffs du championnat, le Havre échoue face à Roanne à la suite d'une défaite 101 à 69 lors de la manche décisive. Lors de cette saison, le temps et les statistiques de Traore sont sensiblement identiques à celles de la saison précédente. Il fait une tentative de rejoindre la NBA à l'issue de sa saison française. Il dispute un camp d'entraînement à Orlando où il réalise d'excellentes prestations avec 14,7 points de moyenne. Toutefois, son faible nombre de rebonds captés, 3,3, est déjà noté[6]. Ses prestations au camp de Trévise, en Italie, qu'il explique par la fatigue des camps aux États-Unis et le voyage transatlantique, sont moins bonnes : il se concentre sur son jeu d'attaque, délaissant le jeu de défense et les rebonds. Cela ne convainc pas les franchises NBA à le recruter lors de la draft[7].

Recruté par le nouvel entraîneur de l'ASVEL, Vincent Collet en provenance du Mans, il connaît un très bon début de saison avec des statistiques de 21,3 points, 9 rebonds en 26,3 minutes de jeu lors des trois premières rencontres[8]. Le club de la région lyonnaise s'incline face à l'Entente Orléanaise Loiret en demi-finale de la semaine des As 2009 lors d'une rencontre perdue 72 à 66 et au cours de laquelle Traore inscrit 8 points et capte 4 rebonds en 21 minutes[9]. L'ASVEL termine en tête de la phase régulière, puis confirme lors des premiers tours de playoffs en éliminant Strasbourg et Nancy en l'emportant à chaque fois lors de la manche décisive. Lors de la finale, disputée au Palais omnisports de Paris-Bercy, les statistiques de Traore sont de 8 points et 8 rebonds en 21 minutes lors d'une victoire de l'ASVEL 55 à 41 face à Orléans[10].

Il est ensuite sélectionné par Vincent Collet pour intégrer l'Équipe de France qui a, dans un premier temps, l'objectif de se qualifier pour le championnat d'Europe[11]. Il obtient sa première sélection sous le maillot bleu le 26 juillet 2009 lors d'un match de préparation face à la République tchèque[12]. La qualification obtenue, il dispute les neuf rencontres que joue l'équipe de France en Pologne lors du championnat d'Europe. Il dispute en moyenne 12,6 minutes par rencontres, avec des statistiques de 6,8 points, 1,9 rebonds et 0,8 passes[13]. La France, en terminant à la cinquième place, obtient sa qualification pour les deux prochaines échéances internationales, le championnat du monde 2010 en Turquie et le championnat d'Europe 2011 en Lituanie.

L'ASVEL, de par un recrutement important, le meneur Bobby Dixon en provenance du Mans et le pivot Curtis Borchardt, se présente comme le principal favori à sa succession en France. Mais les résultats ne sont pas à la hauteur: l'ASVEL ne parvient pas à franchir le premier tour de l'euroligue. Puis, le club de Villeurbanne ne parvient à disputer la semaine des As 2010 que de par sa position d'organisateur. Lors de celle-ci, les verts éliminent Gravelines puis Roanne pour atteindre la finale. Lors de cette finale, l'ASVEL l'emporte 70 à 69 avec 8 points, 6 rebonds en 22 minutes de Traore[14],[15]. Le reste de la saison de l'ASVEL est conforme au début de saison : avec une neuvième place lors de la saison régulière, le tenant du titre ne parvient pas à se qualifier pour les playoffs. Malgré cela, Traore est élu MVP français, devançant dans les votes des entraîneurs et capitaines de Pro A et d'un panel de 49 journalistes Dounia Issa de la JA Vichy et Cyril Akpomedah de Gravelines, avec 15,6 pts à 62,9 % de réussite et 5 rebonds par match lors de cette saison. Le titre chez les étrangers est attribué à Ricardo Greer de Nancy[16].

En juillet 2010, il signe un nouveau contrat de deux ans, avec une autre en option, avec le club italien de Rome, dont le General Manager est son ancien entraîneur de Villeurbanne Bogdan Tanjević. Avec son nouveau club, il dispute l'Euroligue, compétition où le club italien échoue lors du Top 16 en terminant troisième de son groupe derrière le FC Barcelone et le Maccabi Tel-Aviv. Il dispute 15 rencontres et présente des statistiques de 9,5 points, 4,3 rebonds, 0,8 passe, 1,2 interception et 0,7 contres[17]. En Italie, La Virtus termine au neuvième de la phase régulière ce qui met un terme à sa saison.

En juillet 2011, il signe pour deux ans avec le club russe de Lokomotiv Kouban[18] avec lequel il se qualifie pour le Top 16 de l'EuroCoupe.

En septembre 2011, il est médaillé d'argent au championnat d'Europe en Lituanie avec l'équipe de France.

Le 10 décembre 2012, il met un terme à son contrat en accord avec le Lokomotiv Kouban[19]. Il s'engage le 27 décembre 2012 avec le club serbe de l'Étoile rouge de Belgrade[20]. Le 6 janvier 2013, le club annonce finalement qu'Ali Traore ne rejoindra pas le club en raison du temps qu'il lui faudra pour revenir à son meilleur niveau après sa blessure au genou droit[21]. En février 2013, il signe un contrat avec l'ALBA Berlin qui évolue en première division allemande[22]. Il remporte la coupe d'Allemagne contre le Ratiopharm Ulm mais se blesse de nouveau au genou[23].

Traore rejoint la Jeunesse sportive des Fontenelles de Nanterre, champion de France en titre, en septembre 2013. Il y signe un contrat d'un an[24]. Peu utilisé en Pro A, Traoré bénéficie d'un temps de jeu appréciable en Euroligue : il joue en moyenne 15 minutes et marque 8,7 points à 63 % au tir. La JSF Nanterre échoue à se qualifier pour le Top 16 de l'Euroligue et le contrat de Traoré, tout comme celui Je'Kel Foster, sont rompus par le club en décembre 2013[25]. En février 2014, il signe au Amchit Club, club de la ville d'Amchit au Liban[26].

Le 16 mai 2014, il fait partie de la liste des vingt-quatre joueurs pré-sélectionnés pour la participation à la Coupe du monde 2014 en Espagne[27].

En juillet 2014, Traore signe un contrat d'un an avec la Strasbourg Illkirch-Graffenstaden Basket, club de première division française[28].

Vie extra-sportive[modifier | modifier le code]

Ali Traore est aussi connu pour son blog et son compte Twitter au travers duquel il partage ses humeurs, son état d'esprit et diverses anecdotes de sa vie quotidienne de joueur professionnel de basket-ball.

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques en Ligue nationale de basket-ball d'Ali Traore.

Statistisque en Ligue nationale de basket-ball (phase régulière et playoff)
Saison Club Match Match débuté Min 2pts (%) 3pts (%) LF (%) Rebonds C Int BP Pd E Points
O D TRB Tot Moy.
2010-2011 [30] Virtus Rome 30 22,00 58,4 0,0 67,7 1,5 3,1 4,6 0,5 0,7 300 10,0
2009-2010[31] ASVEL 35 20 23,63 61,02 69,41 1,11 3,80 4,91 0,51 0,74 1,89 1,43 15,49 513 14,66
2008-2009[31] ASVEL 37 15 21,65 57,01 65,63 1,27 4,08 5,35 0,57 0,68 1,84 1,22 12,81 416 11,24
2007-2008[31] Le Havre 34 27 20,09 55,82 56,06 1,59 3,68 5,26 1,21 0,88 1,88 0,62 12,09 363 10,68
2006-2007[31] Le Havre 25 17 20,48 56,65 56,36 2,24 3,24 5,48 0,48 0.60 1,68 0,52 11,36 261 10,44
2005-2006[31] Roanne 37 2 15,89 62,56 64,29 1,32 2,57 3,89 0,38 0,43 1,41 0,78 9,78 319 8,62
2004-2005[31] Quimper 22 6,68 54,10 48,39 1,18 2,64 3,82 0,64 0,45 1,18 0.64 7,77 147 6,78
2002-2003[31] ASVEL 2 0 13 60,00 30,00 1,00 1,50 2,50 1,00 0,00 1,00 0,50 5,50 9 4,50

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Du côté de chez… Ali Traoré, Maxi BasketNews no 11, septembre 2009
  2. Recruté par le Maccabi Tel-Aviv pour la saison 2001-2002 pour remplacer Nate Huffman dont le départ est programmé, il voit finalement ce dernier rester au « club nation ». Pour des raisons de quotas, le Maccabi ne peut le faire jouer et le prête alors au club lyonnais
  3. 20 ans de basket pro, op. cit., p.  216
  4. 20 ans de basket pro, op. cit., p.  224
  5. [PDF] « LNB News #2 décembre 2008-janvier 2009 », sur www.lnb-media.net (consulté le 21 mai 2010)
  6. (en) Joseph Treutlein, « Ali Traore, 6-9, 1985 International, Power Forward, Le Havre (France) », sur www.draftexpress.com,‎ 4 juin 2007 (consulté le 22 mai 2010)
  7. « Basket - NBA - Draft - Joakim Noah aux Bulls », sur www.lequipe.fr,‎ 29 juin 2007 (consulté le 22 mai 2010)
  8. Paul Rouget, « Traoré, la pépite de l'Asvel », sur www.sports.fr,‎ 28 novembre 2008 (consulté le 22 mai 2010)
  9. « 2009- Semaine des As - 1/2 Finales », sur www.lnb.fr (consulté le 22 mai 2010)
  10. « Finale - 20/06/2009 », sur www.lnb.fr (consulté le 22 mai 2010)
  11. « Ali Traoré s'implante enfin chez les bleus », sur www.20minutes.fr,‎ 24 juin 2009 (consulté le 22 mai 2010)
  12. « Ali Traoré », sur www.basketfrance.com (consulté le 23 mai 2010)
  13. (en) « EuroBasket 2009 Ali Traore », sur www.eurobasket2009.org (consulté le 22 mai 2010)
  14. « L'ASVEL crucifie Orléans », sur www.lequipe.fr,‎ 21 février 2010 (consulté le 22 mai 2010)
  15. « Semaine des As Finale Saison 2009-2010 », sur www.lequipe.fr (consulté le 22 mai 2010)
  16. a et b « Traoré et Greer élus MVP », sur www.lequipe.fr,‎ 15 mai 2010 (consulté le 16 mai 2010)
  17. (en) « Euroleague 2010-11 Traoré, Ali », sur euroleague.net
  18. « Ali Traoré officiellement au Lokomotiv Kuban » (consulté le 1er août 2011)
  19. « Ali Traoré quitte le club » (consulté le 1er août 2011)
  20. « Ali Traoré à l'Étoile Rouge de Belgrade » (consulté le 30 décembre 2012)
  21. « A. Traoré ne jouera pas à Belgrade » (consulté le 8 janvier 2013)
  22. (en) « ALBA BERLIN lands Traore until end of season », Euroligue,‎ 18 février 2013
  23. (de) « ALBA Berlin muss auf Ali Traore verzichten », Sportal,‎ 25 avril 2013
  24. (en) « JSF NANTERRE adds veteran big man Traore », Euroligue,‎ 24 septembre 2013
  25. Alexandre Lacoste, « Ali Traoré confirme son départ de la JSF Nanterre », Catch and Shoot,‎ 22 décembre 2013
  26. Alexandre Lacoste, « Ali Traoré aurait signé au Liban ! », catch-and-shoot.com,‎ 18 février 2014
  27. Arnaud Gelb, « Équipe de France : une liste des 24 sans Tony Parker », sur basketusa.com,‎ 16 mai 2014
  28. « Transfert - ProA: Ali Traoré à Strasbourg », AFP et LNB,‎ 24 juillet 2014
  29. Il est officiellement crédité du titre pour sa présence sur la feuille de match de l'une des rencontres de la finale
  30. « Ali Traoré », LegA (consulté le 1er août 2011)
  31. a, b, c, d, e, f et g « Ali Traoré saison 2009-2010 », sur www.lnb.fr (consulté le 18 mai 2010)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : source utilisée pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :