Ali Mohamed Al-Fakheri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ali Mohamed Abdelaziz al-Fakheri

Alias
Ibn al cheikh Al libi
Naissance 1963
Ajdabiya, Libye Flag of Libya.svg
Décès 10 mai 2009 (à 46 ans)
Libye
Nationalité Flag of Libya.svg libyenne

Ali Mohamed Abdelaziz al-Fakheri ou Ali Mohamed Abdul Aziz al Zar'ani al Fakhiri [1](1963 - 10 mai 2009), également connu sous le nom d'Ibn al cheikh Al libi, était un terroriste islamiste libyen et un haut responsable d'Al-Qaida. Il était connu pour être un ex-détenu de Guantanamo[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît en Libye en 1963.

Ancien prédicateur de mosquée de la localité côtière d'Ajdabiya, il était considéré comme un haut responsable de la nébuleuse terroriste Al-Qaida. Il aurait été responsable du camp d'entraînement de djihadistes de Khalden en Afghanistan, où il aurait entre autres entraîné Abou Qaswarah, l'un des fondateurs du GICM[3]. En 2001, suite à l'invasion du pays par les forces de la coalition en réaction aux attaques du 11 septembre, il est capturé alors qu'il tentait de rejoindre le Pakistan[4].

Il serait à l'origine des accusations lancées par les États-Unis à l'encontre du régime de Saddam Hussein, le soupçonnant de soutenir et d'abriter des combattants islamistes liés à Al-Qaida. Selon des sources américaines, Fakheri aurait désigné l'Irak comme un foyer du terrorisme islamique lors d'un interrogatoire mené en Égypte en 2002[5]. Toutefois, il serait revenu sur ses propos, ces « aveux » ayant été obtenu sous la torture.

Selon Reprieve, association britannique d'avocats défenseurs des droits de l'homme, son témoignage contrefait n'a servi qu'à justifier l'intervention américaine en Irak en 2003.

Détenu à Guantanamo, il est extradé en Libye en 2006 où il est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Suicide[modifier | modifier le code]

Le 10 mai 2009, Ali Mohamed al-Fakheri est retrouvé, apparentement, suicidé dans sa cellule. Aucune précision supplémentaire n'a été divulgué quant aux circonstances de son décès.

Références[modifier | modifier le code]

  1. interpol.int Interpol-United Nations Security Council Special Notice
  2. (fr) «Ex-détenu libyen de Guantanamo se suicide dans sa prison en Libye» RTL Info.be, 10 mai 2009
  3. Un Marocain financier d’Al Qaïda Bladi.net, 17 décembre 2006
  4. (en) «Fakheri commits suicide» News24, 10 mai 2009
  5. (fr) «Demande d'enquête après la mort en prison d'un islamiste libyen» Nouvel Obs, 11 mai 2009



Le suicide d'Ibn al Sheik al Libi