Ali Fuat Cebesoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ali Fuat Cebesoy

Ali Fuat Cebesoy (1882, Istanbul - 10 janvier 1968, Istanbul) est un officier militaire, un politicien et un homme d'État turc. Son père est İsmail Fazıl Paşa et sa mère est Zekiye Hanım. Il a fait ses études à l'École de guerre en 1902, avant d'entrer à l'École de guerre turque en 1905.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

À la sortie de l'école de guerre, il est affecté à Beyrouth puis à Thessalonique et devient lieutenant en 1907. Après avoir servi d'attaché militaire à Rome, Cebesoy a participé aux guerres balkaniques. Après sa défense victorieuse de Ionnia, il est promu au rang de lieutenant-colonel.

Pendant la Première Guerre mondiale, il a servi de commandant de division, de corps d'armée et d'armée. Il est promu au rang de colonel en 1915, puis au rang de général de division en 1917 grâce à ses succès sur le champ de bataille. À la fin de la guerre, il a combattu en Palestine et dans le Caucase. Après la signature du Traité de Montreux, Cebesoy a déplacé ses corps d'armée de la Syrie à la ville d'Ereğli de Konya puis d'Ankara.

Guerre d'indépendance[modifier | modifier le code]

Cebesoy a signé le protocole d'Amasya et a participé à la guerre d'indépendance turque. Il a rejoint les armées kémalistes avec qui il a participé à la défense du territoire national contre les armées grecques. Après le Congrès de Sivas en 1920, il a été nommé commandant général des forces nationales par le conseil des représentants.

Il a été élu la même année député au parlement. Il a ensuite été nommé ambassadeur à Moscou, à cause de son échec dans la lutte contre les forces armées grecques. Mais il a pu fournir à Mustafa Kemal l'appui de l'Union soviétique dans sa guerre d'indépendance, ainsi les résistants turcs ont reçu des armes et de l'argent venant de Moscou. À son retour en Turquie, il a été nommé en tant que deuxième porte-parole du parlement.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Après la proclamation de la République par Mustafa Kemal, il devient député. Opposé au programme de modernisation entrepris par Atatürk, il crée avec d'autres pachas, dont Rauf Orbay et Kazım Karabekir un parti politique d'opposition, le Parti républicain progressiste (Terakkiperver Cumhuriyet Fırkasi). Il a été élu en tant que secrétaire général du parti en 1924. Après la révolte kurde menée par le Cheikh Saïd, le parti a été dissous. En 1926, il est accusé avec des militaires et l'opposition d'un projet d'attentat contre Mustafa Kemal. Il est acquitté en 1926 par le tribunal d'Izmir.

Il reste éloigné de la vie politique de 1927 à 1931. C'est en 1931 qu'il fait son retour en politique, en étant élu député de Konya. Il a été le député de Konya et d’Eskişehir jusqu'en 1950. De 1939 à 1943, il a exercé la charge de ministre des Travaux publics, ministre des Transports de 1943 à 1946 et de président du parlement en 1948. Puis il tente de se présenter aux élections législatives pour le Parti démocrate, mais il n'a pas été élu. Après, Cebesoy est élu député d'Istanbul de 1950 à 1960. Il se retire de la vie politique après le coup d'État militaire du 27 mai 1960.

Cebesoy est mort en 1968, à l'âge de 86 ans, il a été enterré à l'arrière-cour d'une mosquée près de Geyve.