Ali Baba et les Quarante Voleurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ali Baba.
Couverture d'Ali Baba et les Quarante Voleurs par Albert Robida.
Ali Baba
Illustration par Maxfield Parrish (1909)

Ali Baba et les Quarante Voleurs (arabe : علي بابا والأربعين حرامي) (titre complet : Histoire d’Ali Baba, et de quarante voleurs, exterminés par une esclave) est une histoire d'origine arabe. Il s'agit d'un récit que l'on présente souvent comme faisant partie des contes Mille et Une Nuits traduits par Antoine Galland en 1701, bien qu'il n'ait jamais été présent dans les manuscrits initiaux mais à leurs côtés[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Ali Baba est un bucheron pauvre. Un jour, alors qu'il coupe du bois dans la forêt, il entend des voix : il se cache dans un arbre où il entend le chef d'une bande de quarante voleurs prononcer la formule magique qui permet d'ouvrir une porte dans la roche : « Sésame, ouvre-toi ! » (en arabe إفتح يا سمسم / Iftaḥ yā simsim) et la formule magique pour la fermer : « Sésame, ferme-toi ! » (en arabe إقفل يا سمسم / Iqfil yā simsim). Après le départ des bandits, Ali Baba prononce la formule et entre dans la grotte, découvre des trésors accumulés et emporte une partie de l'or. Son frère Cassim, qui est un riche marchand, est surpris par la fortune soudaine d'Ali Baba qui lui raconte son aventure.
Cassim va à la caverne, mais troublé par la vue de tant de richesses, ne retrouve plus la formule qui lui permettrait de sortir de la grotte. Les bandits le surprennent dans la grotte, le tuent et découpent son corps en morceaux. Ali Baba, inquiet de l'absence de son frère, va à la grotte et découvre les restes de celui-ci, qu'il ramène chez lui. Avec l'aide de Morgiane, son esclave très habile, il réussit à enterrer son frère sans attirer l'attention de ses connaissances.

Les bandits, ne retrouvant plus le cadavre, comprennent qu'une autre personne connaît leur secret. Ils finissent par repérer la maison d'Ali Baba. Leur chef se fait passer pour un marchand d'huile et demande l'hospitalité à Ali Baba. Il est accompagné par un convoi de mules portant trente-huit jarres. Une d'elle est remplie d'huile et chacune des trente-sept autres cache un des bandits (deux bandits ayant été précédemment exécutés pour avoir échoué à retrouver Ali Baba). Ils projettent de tuer Ali Baba pendant son sommeil. Morgiane découvre leur plan et tue les bandits cachés dans les jarres en versant de l'huile bouillante dans chacune d'elles. Quand le chef va chercher ses complices, il découvre les cadavres de ses hommes et fuit.

Pour se venger, quelque temps après, le chef des bandits s'établit comme commerçant et se lie d'amitié avec le fils d'Ali Baba, désormais chargé des affaires de feu Cassim. Le chef des bandits est invité à dîner chez Ali Baba, où Morgiane le reconnaît. Celle-ci effectue alors une danse munie d'une dague, qu'elle plonge dans le cœur du bandit. Dans un premier temps, Ali Baba est furieux de voir son hôte exécuté, mais lorsqu'il découvre que le bandit a tenté de l'assassiner, il rend sa liberté à Morgiane et la donne en mariage à son fils. Ali Baba est ainsi la seule personne à connaître le secret du trésor dans la grotte et le moyen d'y accéder. L'histoire finit bien pour tous, à l'exception de Cassim et des quarante voleurs.

Adaptations[modifier | modifier le code]

  • L'histoire a été adaptée au cinéma, notamment en 1954 par Jacques Becker avec Fernandel (Ali Baba et les Quarante voleurs), et en 2007 par Pierre Aknine avec Gérard Jugnot (Ali Baba et les 40 voleurs).
  • Le long métrage d'animation de Walt Disney Pictures, Aladdin et le Roi des voleurs contient deux références au conte.
  • L'opérette Ali-Baba de Charles Lecocq, créée en 1887 à Bruxelles, puis à Paris en 1889 (livret de Albert Vanloo et William Busnach).
  • Une comédie musicale, Les Milles et Une Vies d'Ali Baba, a été produite par le producteur Jean-Claude Camus au Zénith à Paris tout l'été à la fin octobre 2000 et un album Ali Baba de la tournée est sortie sous 23 titres où figurent les chanteurs Sonia Lacen et Sébastien Lorca.
  • Ali Baba est devenu un des six ou sept thèmes standards de la comédie musicale de Noël en Angleterre, le Pantomime anglais. Tous les ans des dizaines de versions sont présentées.
  • Ali Baba a été adapté au théâtre en 2008 par la troupe Andromède.
  • Un manga, "Magi: The Labyrinth of Magic " (qui seras plus tard adapté en anime), fais référence à l'histoire de Ali Baba en le prenant lui et son esclave, Morgiane, comme personnages principaux.

Expressions[modifier | modifier le code]

  • Un lieu rassemblant diverses choses est souvent qualifié de « caverne d'Ali Baba ».
  • Un moyen permettant de vite avoir accès à quelque chose est souvent qualifié de « sésame ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Les Mille et Une Nuits, traduction et préfaces de René R. Khawam, Phébus, Collection Domaine Arabe (4 vol.), 1986-1987. Cette traduction s'appuie sur les manuscrits les plus anciens disponibles (XIIIe-XIVe siècles), dont celui ramené de Syrie par Galland. En effet, comme il le développe dans son introduction, Khawam met en doute la pertinence de l'édition de Boulaq, publiée en 1835 et dont les sources manuscrites, trop récentes, lui semblent suspectes et édulcorées.