Algorithme de tracé d'arc de cercle de Bresenham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’algorithme de tracé d'arc de cercle de Bresenham, ou algorithme de tracé d'arc de cercle par point milieu (midpoint en anglais) permet, pour une complexité algorithmique très réduite, de tracer des cercles en image matricielle.

Historique[modifier | modifier le code]

Cet algorithme n'aurait pas été écrit par Jack E. Bresenham, mais inspiré de son travail sur le tracé de segments. Cet algorithme serait issu de travaux de Pitteway [1] et van Aken [2].

Explication de l'algorithme de base dans le premier octant[modifier | modifier le code]

Un huitième suffit[modifier | modifier le code]

Tout d'abord, on peut remarquer que sur une grille de pixels, il existe quatre axes de symétrie au cercle, deux suivant les axes de la matrice, et deux représentant les bissectrices du repère centré sur le cercle. Ainsi, ayant calculé un arc d'un secteur du repère délimité par les axes de symétrie, il suffit d'exploiter la symétrie pour positionner les pixels dans les sept autres octants.

L'algorithme de base[modifier | modifier le code]

Pour les raisons de symétrie expliquées précédemment, l'algorithme expliqué sera limité au deuxième octant (d'angle compris entre \frac{\pi}{2} et \frac{\pi}{4}) puis généralisé ensuite. L'algorithme partira donc du point le plus haut du cercle, et descendra jusqu'à la première bissectrice.

Schéma

Ce tracé procède par itération, chaque itération activant un pixel. Imaginons que nous sommes en un pixel P, et qu'il faut placer le pixel suivant. Puisque nous sommes dans le deuxième octant, ce pixel sera le point E ou le point F. La méthode de Bresenham consiste à évaluer si le cercle "idéal" d'équation x^2+y^2-R^2=0 passe au-dessus ou en dessous du point M, milieu du segment EF pour activer respectivement le pixel E ou le pixel F.

Il faut donc calculer à chaque itération une variable m telle que m={x_M}^2+{y_M}^2-R^2. Alors :

  • m > 0 ⇒M au-dessus du cercle idéal ⇒ choix de F ⇒ incrémenter x, décrémenter y
  • m < 0 ⇒ M au-dessous du cercle idéal ⇒ choix de E ⇒ incrémenter x

Optimisation de l'algorithme[modifier | modifier le code]

Pour optimiser l'algorithme, on calcule la variable m récursivement. On montre que 4m=4{x_i}^2+4{y_i}^2+8x_i-4y_i+5-4R^2 (1)


On va modifier la variable m en fonction du choix du pixel E ou du pixel F. On nommera m_i l'ancienne valeur de m, et m_{i+1} la nouvelle valeur de m.

  • On montre que si on choisit E, 4m_{i+1}=4m_i+8x_i+12=4m_i+8x_{i+1}+4.

Il faut donc incrémenter 4m_i de 8x_{i+1}+4.

  • On montre que si on choisit F, (x_{i+1}=x_i+1, y_{i+1}=y_i-1).

Il faut donc incrémenter 4m_i de 8x_{i+1}+4-8y_{i+1}.

On en déduit donc le calcul itératif de m : 4m_{i+1}=4m_i+8x_{i+1}+4-d avec d qui vaut 0 si on choisit E, et 8y_{i+1} si on choisit F.

Pour amorcer le calcul itératif, on remarque que m_0={(1)}^2+{(R-0,5)}^2 - R^2 donc 4m_0=5-4R.

Algorithme optimisé[modifier | modifier le code]

Algorithme de tracé d'un octant

procédure tracerOctant (entier rayon, entier x_centre, entier y_centre)
        déclarer entier x, y, m ;
        x ← 0 ;
        y ← rayon ;                 // on se place en haut du cercle 
        m ← 5 - 4*rayon ;           // initialisation
        Tant que x <= y             // tant qu'on est dans le second octant
                tracerPixel( x+x_centre, y+y_centre ) ;
                si m > 0 alors      // choix du point F
                        y ← y - 1 ;
                        m ← m-8*y ; // correspond au "d" des explications
                fin si ;
                x ← x+1 ;
                m ← m + 8*x+4 ;
        fin tant que ;
fin de procédure ;

La variable m représente le "4m" du paragraphe précédent, puisque seul le signe de 4m nous intéresse et qu'il est le même que celui de m.

Algorithme de tracé du cercle entier

procédure tracerCercle (entier rayon, entier x_centre, entier y_centre)
        déclarer entier x, y, m ;
        x ← 0 ;
        y ← rayon ;             // on se place en haut du cercle 
        m ← 5 - 4*rayon ;       // initialisation
        Tant que x <= y         // tant qu'on est dans le second octant
                tracerPixel( x+x_centre, y+y_centre ) ;
                tracerPixel( y+x_centre, x+y_centre ) ;
                tracerPixel( -x+x_centre, y+y_centre ) ;
                tracerPixel( -y+x_centre, x+y_centre ) ;
                tracerPixel( x+x_centre, -y+y_centre ) ;
                tracerPixel( y+x_centre, -x+y_centre ) ;
                tracerPixel( -x+x_centre, -y+y_centre ) ;
                tracerPixel( -y+x_centre, -x+y_centre ) ;
                si m > 0 alors       //choix du point F
                        y ← y - 1 ;
                        m ← m - 8*y ;
                fin si ;
                x ← x + 1 ;
                m ← m + 8*x + 4 ;
        fin tant que ;
fin de procédure ;

On procède simplement par symétrie dans les différents octants.

Remarques sur la méthode de Bresenham[modifier | modifier le code]

La faible complexité[modifier | modifier le code]

On a vu précédemment que pour chaque pixel placé la complexité de calcul se réduisait à X additions, Y multiplications et Z comparaisons. L'utilisation de fonctions trigonométriques usuelles ou d'une racine carrée auraient nécessité un coût algorithmique considérable en comparaison.

Illustration des "trous"

Extensions[modifier | modifier le code]

On peut également se servir du principe de cet algorithme pour tracer des couronnes et des ellipses.

Limites de la méthode[modifier | modifier le code]

Si l'on trace des cercles concentriques de rayon de plus en plus grand, on remarque que l'on ne parvient pas à remplir tout le plan : il y a des "trous" . Ce défaut amène à utiliser d'autres méthodes, comme l'algorithme de tracé de cercle d'Andres.

Exemple d'implémentation[modifier | modifier le code]

En C#[modifier | modifier le code]

public static List<Point> BresenhamCircle(int xc,int yc,int r)
{
    List<Point> ret = new List<Point>();
    int x,y,p;
 
    x=0;
    y=r;
 
    ret.Add(new Point(xc+x,yc-y));
 
    p=3-(2*r);
 
    for(x=0;x<=y;x++)
    {
        if (p<0)
	{
	    p=(p+(4*x)+6);
	}
	else
	{
	    y=y-1;
	    p=p+((4*(x-y)+10));
	}
 
	ret.Add(new Point(xc+x,yc-y));
	ret.Add(new Point(xc-x,yc-y));
	ret.Add(new Point(xc+x,yc+y));
	ret.Add(new Point(xc-x,yc+y));
	ret.Add(new Point(xc+y,yc-x));
	ret.Add(new Point(xc-y,yc-x));
	ret.Add(new Point(xc+y,yc+x));
	ret.Add(new Point(xc-y,yc+x));
    }
    return ret;
}

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pitteway, M.L.V., "Algorithm for Drawing Ellipses or Hyperbolae with a Digital Plotter", Computer J., 10(3) Novembre 1967, pp 282-289
  2. Van Aken, J.R., "An Efficient Ellipse Drawing Algorithm", CG&A, 4(9), Septembre 1984, pp 24-35