Alfred Werner Maurer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maurer.
Alfred Werner Maurer
Archéologue
Surnom Alfred Maurer
Naissance 3 octobre 1945
Sarrebruck, (Saarbrücken en allemand, Saarbrigge en sarrois)
Nationalité Allemagne
Parents Werner et Hertha Maurer geb. Diener
Conjoint Gisela Maurer
Famille Kirsten, Sandra et Vanessa Maurer
Découvertes principales Reconstruction château baroque et restauration et à l’assainissement du château de Sarrebruck, Musée d'Histoire de la Sarre, Pöle de l’Innovation de l'Université de la Sarre à Sarrebruck
Expéditions principales Kamid el-Loz Liban, Mumbaqat (aussi nommé Ekalte (Mumbaqat) Syrie, Church architecture France, Church architecture Angleterre, bâtiments du palais du 19e Siècle en France
Autres activités architecte de renom international, Professeur et historien d’art

Alfred Werner Maurer ( né en 1945 à Sarrebruck) est un architecte allemand de renom international, un historien spécialiste de l’architecture, un urbaniste, un archéologue (Préhistoire de l’Est Asiatique), et un historien d’art.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfred Werner Maurer a étudié de 1964 à 1968 à College d'Ingénierie et de Sciences de la Sarre à Sarrebruck. De 1969 à 1970 il a étudié la planification de l'environnement à l'Institut d'Ulm et à l'Université de Stuttgart, de 1970 à 1972, l’architecture et l'aménagement du territoire à l'Université d'Innsbruck et à celle de Kaiserslautern.

Il a obtenu son diplôme universitaire d'études supérieures spécialisées en architecture. De 1973 à 1977, il a étudié l’histoire de l'art, l’archéologie classique, la préhistoire, la protohistoire et l'archéologie du Proche-Orient à l'Université de la Sarre. Ses professeurs inclus Wolfgang Götz, Rolf Hachmann, Friedrich Hiller, Hans Erich Kubach, Wilhelm Messerer, Winfried Orthmann, Frauke Stein et Peter Volkelt. Par la suite il a passé son doctorat sur le thème des bâtiments du palais du 19e Siècle en France, sous l’égide de Peter Volkelt.

En 1973, il a participé, en tant que chercheur à l'Université de la Sarre à Sarrebruck sous la direction de Rolf Hachmann, aux fouilles à Tell el-Loz Kamid (Kumidi) au le Liban.

En 1974, il a pris part aux recherches à l'Université de la Sarre sous la direction de Winfried Orthmann. Il a également réalisé des recherches, à Munbāqa (aussi nommé Ekalte (Mumbaqat)), vielle cité de 5000 ans, en dirigeant le chantier de fouilles archéologiques dans le Nord de la Syrie.

En 1977, la Deutsche Orientgesellschaft Berlin et l'Université de la Sarre ont nommé officiellement Monsieur Maurer, Directeur des fouilles à Mumbaqat en Syrie.

Simultanément, il a pris un poste de Professeur en urbanisme, architecture et archéologie urbaine dans sa ville natale. Il a travaillé à la fois, comme architecte et historien-chercheur de l'architecture. Entre autres choses, il a, dans les années 1980, participé à la restauration et à l’assainissement du château de Sarrebruck et Musée d'Histoire de la Sarre.

Alfred Werner Maurer s’est également engagé dans l’univers du sport en tant que membre actif du conseil d'administration de l'Association d'escrime allemande (Deutscher Fechter-Bund), Conseil Association sportive de la Sarre, Président de Federal Interregio Saar-Lor-Lux-Elsaß-Südwest et Président de la Federal escrimeurs Sarre.

Réalisations (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Réaménagement du Palais de Saarbrücken (projet de Gottfried Böhm) [1],[2]
  • Musée d'Histoire de la Sarre (avec G. Böhm, N. Rosiny, K. Krüger, L. Rieger, E. Fissabre) [3],[4]
  • Centre Civique Dudweiler (grand magasin et un centre communautaire, la conception G. Böhm)
  • Pöle de l’Innovation de l'Université de la Sarre à Sarrebruck
  • Casino Sarrebruck dans le jardin allemand-français[5]
  • Villas en France, en Suisse et en Allemagne (avec Rudolf Olgiati) [6]

Publications (sélection)[modifier | modifier le code]

  • (de) Die Baugeschichte des Saarbrücker Schlosses und deren Erforschung. In: Jürgen Karbach, Paul Thomes (Hrsg.): Beiträge zum Stengel-Symposion anläßlich des 300. Geburtstages von Friedrich Joachim Stengel am 29./30. September 1994 im Saarbrücker Schloß. / Zeitschrift für die Geschichte der Saargegend ((ISSN 05139058)), 43/1995, S. 177–217.
  • (de) mit Erich Fissabre: Gestaltbild Barockschloss Saarbrücken 1739-1748. Methoden, Arbeitsweisen, Quellen der Rekonstruktion. Selbstverlag, 1980.
  • (de) mit Erich Fissabre: Synthese zwischen Alt und Neu. ZIP Zentrum für innovative Produktion in Saarbrücken. In: ZIP Zentrum für innovative Produktion. Saarbrücken 1996, S. 19-31.
  • (de), (en) Mumbaqat 1977. Bericht über die von der Deutschen Orient-Gesellschaft mit Mitteln der Universität Saarbrücken unternommene Ausgrabung. Basel (CH)2007.
  • (fr), (ch) Villas en France, en Suisse et en Allemagne de Rudolf Olgiati et Alfred Werner Maurer Nice 2013, Basel (CH) 2013.
  • (de) “Reise in den Orient zur Grabung Kamid el-Loz, Libanon 1973”, Philologus Verlag, Basel (CH) 2006.
  • (de) Mumbaqat 1977. Bericht über die von der Deutschen Orient-Gesellschaft mit Mitteln der Universität Saarbrücken unternommene Ausgrabung. Basel 2007.
  • (de) Architekturtheorie: Disput François Blondel und Claude Perrault. Der Streit zwischen Francois Blondel und Claude Perrault über den natürlichen Ursprung der architektonischen Proportionen und die Krise der Architekturtheorie (Elektronische Ressource) Philologus-Netzwerk Basel (ch)
  • (de) Burg und Schloss Saarbrucken (Elektronische Ressource) Philologus-Netzwerk Basel (ch)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Informations sur la conversion du château de Sarrebruck. (PDF; 29 kB) consulté le 29 août 2013.
  2. Alfred Werner Maurer sur archINFORM
  3. Festschrift zur Eröffnung des Neubaus für das Museum des Stadverbandes Saarbrücken. 2. September 1993.
  4. Exploration, d'excavation, de reconstruction et Pathologie du bâtiment château de Sarrebruck auf www.detail360.de, consulté le 29 août 2013.
  5. Casino Sarrebruck dans le jardin allemand-français auf www.detail360.de, consulté le 29 août 2013.
  6. Villas avec Rudolf Olgiati auf www.detail360.de, consulté le 29 août 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :