Alfred Robb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alfred Arthur Robb ou Alfred A. Robb FRS[1] (18 janvier 1873 à Belfast - 14 décembre 1936 dans le district de Castlereagh, Irlande du Nord) est un physicien britannique. Il a mis au point une axiomatisation géométrique de la théorie de la relativité restreinte.

Biographie[modifier | modifier le code]

Robb a étudié au Queen's College de l'Université Queen's de Belfast et au St John's College de Cambridge[2]. Par la suite, il a étudié à l'Université de Göttingen où il rédigé sa dissertation sur l'effet Zeeman sous la supervision de Woldemar Voigt. Il a aussi travaillé sous les ordres de J. J. Thomson au laboratoire Cavendish[1],[3]. En 1921, il est nommé fellow de la Royal Society.

Il est surtout connu pour ses quatre ouvrages sur la relativité restreinte (1911, 1914, 1921 et 1926) où il a dérivé un formalisme de la théorie de l'espace-temps en créant une axiomatisation géométrique de cette théorie[4]. Pour cette raison, il est parfois surnommé l'« Euclide de la relativité ». Dans son premier ouvrage, il a utilisé l'angle hyperbolique pour introduire le concept de rapidité qui a permis de clarifier la formule d'addition des vitesses en relativité[5]. Il a aussi démontré que l'espace cinématique des vitesses est hyperbolique, c'est-à-dire qu'« au lieu [d'avoir] un triangle euclidien pour les vitesses, nous avons un triangle de Lobatchevski pour les vitesses[trad 1]. »[6]. Au contraire du courant scientifique principale de l'époque, il a cru que les travaux de Joseph Larmor et Hendrik Lorentz étaient plus importants pour la relativité que ceux d'Albert Einstein et Hermann Minkowski[7].

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Alfred Robb, Optical geometry of motion, a new view of the theory of relativity, Cambridge, Heffner & Sons,‎ 1911 (lire en ligne)
  • (en) Alfred Robb, A theory of time and space, Cambridge, University Press,‎ 1914 (lire en ligne)
  • (en) Alfred Robb, The absolute relations of time and space, Cambridge, University Press,‎ 1921 (lire en ligne)
  • (en) Alfred Robb, Geometry Of Time And Space, Cambridge, University Press,‎ 1936 (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Citations originales[modifier | modifier le code]

  1. (en) « instead of a Euclidean triangle of velocities, we get a Lobachevski triangle of rapidities »

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Alfred Robb » (voir la liste des auteurs)

  1. a et b (en) Joseph Larmor, « Alfred Arthur Robb 1873-1936 », Cambridge Review, Cambridge University Press,‎ 15 janvier 1937 (DOI 10.1098/rsbm.1938.0013, lire en ligne [PDF])
  2. Robb, Alfred Arthur dans (en) J. Venn et J. A. Venn, Alumni Cantabrigienses, Cambridge, Angleterre, Cambridge University Press,‎ 1922–1958 (ouvrage en 10 volumes accessible en ligne)
  3. José M. Sanchez-Ron, « The reception of special relativity in Great Britain », dans T. F. Glick, The Comparative Reception of Relativity, Berlin, Springer,‎ 1987, 27–58 p. (ISBN 90-277-2498-9)
  4. (en) A. J. Briginshaw, The Axiomatic Geometry of Space-Time: An assessment of the work of A. A. Robb, Centaurus 22, 1979, p. 315-323
  5. Scott Walter, « The non-Euclidean style of Minkowskian relativity », dans J. Gray, The Symbolic Universe: Geometry and Physics, Oxford, University Press,‎ 1999, 91–127 p. (ISBN 0-19-850088-2, lire en ligne)
  6. Robb, Optical Geometry of Motion, 1911, p. 27.
  7. (en) Sanchez-Ron, p. 46-49

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]