Alfred Noyes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alfred Noyes

Alfred Noyes, né à Wolverhampton le 16 septembre 1880 et mort à l'Île de Wight le 25 juin 1958, est un poète anglais, connu surtout pour ses ballades The Highwayman (« Le bandit de grand chemin ») et The Barrel Organ (« L'orgue de barbarie »).

Il est le fils d'Alfred et Amélia Adams Noyes. Il fait ses études à Oxford, au Collège d'Exeter, qu'il quitte avant d'obtenir un diplôme. À 21 ans, il publie son premier recueil de poèmes, The Loom of the Years. De 1903 à 1908, Noyes publie cinq volumes de poésies, parmi lesquels The Forest of Wild Thyme (« La Forêt du thym sauvage ») et The Flower of Old Japan and Other Poems (« La Fleur du vieux Japon et autres poèmes »).

En 1907, il épouse Garnett Daniels. De 1914 à 1923, il enseigne la littérature anglaise à l'université de Princeton où l'un de ses élèves est F. Scott Fitzgerald. L'épouse de Noyes meurt en 1926, ce qui l'amène à se convertir au catholicisme. Il raconte sa conversion dans The Unknown God (« Le Dieu inconnu »), paru en 1934. Il se remarie avec Angela Mayne Weld-Blundell, dont il a trois enfants : Hugh, Veronica et Margaret.

Une cécité naissante l'oblige à dicter ses compositions. Son autobiographie, Two Worlds for Memory, est publiée en 1953. Noyes est l'auteur d'une soixantaine de livres, non seulement de poésie mais aussi de nouvelles. Les poésies de Noyes exaltent le patriotisme et les héros de la guerre. Elles reflètent son admiration pour la nature, son respect pour les explorateurs du monde scientifique et sa foi en Dieu.

Liens externes[modifier | modifier le code]