Alfred Noack

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Noack.
Fermier avec une vache, série coutumes de Ligurie, vers 1880

Alfred Noack (Dresde, 25 mars 1833 - Gênes, 21 novembre 1895) est un photographe italien d'origine allemande. Il est l'un des pionniers de la photographie. Son œuvre est considérée comme une réponse au vérisme pictural en vogue notamment dans la dernière partie du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfred Noack est originaire d'Allemagne, il est issu d'une famille protestante de la petite bourgeoisie, son père, Carl August, était médecin. Il apprend les premiers rudiments de la xylographie, de l'illustration et de la gravure à l'académie de Dresde sous la conduite de Hugo Bürkner.

À peine âgé de vingt ans, il quitte son pays pour l'Italie et s'installe à Rome en 1856. Il travaille à l'institut d'archéologie allemand. Dans la future capitale, il a certainement des contacts avec des représentants de l'école romaine de la photographie et c'est à cette période qu'il décide d'entreprendre l'activité, alors innovante, de photographe.

Noack voyage beaucoup dans les villes du nord de l'Italie puis il s'installe définitivement à Gênes au milieu des années 1860. Depuis son atelier de Vico del Filo, au cœur du centre historique, il réalise des images poétiques qui ont fait le tour du monde et qui montrent une ville dont le tissu urbain et social est en perpétuelle transformation et les personnes qui y vivent. Les plaques photographiques fixent des scènes de pêche dans les cités maritimes de la riviera ligure ou des aspects de la vie alpestre avec des agriculteurs au labeur ou des animaux au pâturage, sujets jusque-là uniquement traités en peinture.

Il réalise de nombreuses vues panoramiques de Gênes par la technique du daguerréotype et des photographies représentant la Piazza Caricamento de Gênes bondée de travailleurs et de passants et celles d'enterrements au cimetière monumental Staglieno qui sont d'une particulière importance.

Noack meurt 1895, il est enterré dans le secteur protestant du cimetière monumental de Staglieno dont les monuments funéraires furent un de ses sujets préférés.

En 1926, la propriétaire de l'atelier photographique qui appartient à Noack, Maria Paganini, vend, à la ville de Gênes, les archives de l'artiste qui se compose de 4 000 négatifs sur plaque de verre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Giuseppe Marcenaro: Alfredo Noack, "inventore" della Riviera, 1989, Sagep, Gênes, ISBN 8870583155

Collections[modifier | modifier le code]

  • Ville de Gênes.

Galerie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Référence[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • x