Alfred Moisiu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alfred Moisiu
Image illustrative de l'article Alfred Moisiu
Fonctions
5e président de la République d'Albanie
24 juillet 200224 juillet 2007
Élection 22 juillet 2002 (par l'Assemblée)
Prédécesseur Rexhep Mejdani
Successeur Bamir Topi
Biographie
Date de naissance 1er décembre 1929 (84 ans)
Lieu de naissance Shkodër (Albanie)
Nationalité Albanaise
Parti politique Parti démocratique d'Albanie (jusqu'en 2002)
Conjoint Milica Moisiu
Profession Militaire
Religion Orthodoxe

Alfred Moisiu
Présidents de la République d'Albanie

Alfred Spiro Moisiu (né le 1er décembre 1929 à Shkodër, Albanie) fut président de la République d'Albanie du 24 juillet 2002 au 23 juillet 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale et après-guerre[modifier | modifier le code]

Pendant la période de 1943-1945, il combat dans la guerre de la Libération de l'Albanie contre l'occupation allemande. En 1946, il est envoyé dans l'Union soviétique en tant qu'étudiant. En 1948, il reçoit un diplôme de l'école militaire de technologie en Saint-Pétersbourg (anciennement Léningrad). Il sert à Tirana comme commandant de peloton à l'United Officer's School (1948-1949) et en tant que professeur à l'Académie Militaire (1949-1951).

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

De 1952 à 1958, il sert l'Académie de la Technologie Militaire à Moscou où il reçoit un diplôme avec une médaille d'or (une distinction pour l'excellence de ses études).

De retour en Albanie, Moisiu continue sa carrière militaire dans le Département des Ingénieurs du Ministère de la Défense. De 1967 à 1968, il s'occupe des cours les plus haut-gradés du personnel général à l'Académie de la Défense de Tirana. En même temps, il commande une brigade de pont dans Kavajë (1966-1971). En 1971, il devient le chef du bureau de la Technologie et des Fortifications du ministère de la Défense (sous Enver Hoxha des milliers de casemates ont été construits pour la défense contre des états tenus pour hostile).

En 1979, Moisiu acquiert un doctorat en science militaire. Dès 1981, il est le Deputy Minister of Defense. Sous les ministres Beqir Balluku, Mehmet Shehu et Kadri Hasbiu, il exerce ce poste jusqu'en octobre 1982 (le premier ministre Shehu meurt le 17 décembre 1981). Vraisemblablement en connexion avec le conflit entre Shehu et Enver Hoxha, Moisiu est envoyé à Burrel, où il sert comme commandant d'une compagnie d'ingénieur de 1982 à 1984. Moisiu quitte le service actif en tant que général.

Après la chute du bloc soviétique[modifier | modifier le code]

Il revient à la vie publique en décembre 1991, quand il est nommé ministre de la Défense dans le gouvernement de Vilson Ahmeti, précédant le premier parlement démocratiquement élu en Albanie post-communiste. Il occupe ce poste jusqu'en avril 1992, où le premier gouvernement du parti démocratique, mené par Aleksander Meksi, est formé.

Le nouvel exécutif invite Moisiu à travailler en tant que consultant au ministère de la défense. En 1994, Safet Zhulali le nomme ministre député chargé de l'élaboration de la politique de la défense de l'Albanie. Moisiu conseille de concentrer ses efforts sur la reconstruction des forces armées qui sont en mauvais état, et aux préparations nécessaires pour joindre l'Otan. En 1994, il fonde l'Association albanaise de l'Atlantique Nord et est élu en tant que président. Le 24 janvier 1995, il signe un traité individuel d'association liant l'Albanie avec l'Association de l'Otan pour un projet de paix. Dès 1995, Moisiu s'occupe des cours des VIP de l'Université de l'Otan à Rome.

Quand le Parti socialiste d'Albanie vient au pouvoir en 1997, Moisiu perd son poste au ministère. Dans les années qui suivent, il prend part à des activitités extra-gouvernementales, en organisant des conférences internationales et où les problèmes de la sécurité et de la défense en Europe du Sud-Est sont discutés, comme le contrôle d'armement et le rassemblement des armes des personnes civiles.

Président de la République[modifier | modifier le code]

En 2002, sous la pression de l'organisation internationale, Moisiu devient le candidat consensuel de tous les principaux partis politiques pour la présidence de la République d'Albanie après la fin du mandat de Rexhep Meidani. Moisiu est choisi pour ce poste comme un chercheur, politiquement neutre, comme un réconciliateur efficace (une qualité très appréciée en Albanie qui tend aux querelles intérieures) et pour une orientation vers l'occident et l'Otan.

Les médias albanais ont souligné l'esprit coopératif extraordinaire entre les partis socialistes et démocratiques : Moisiu était un candidat approuvé par Sali Berisha et Fatos Nano.

Moisiu est élu par le Parlement avec 97 pour, 19 contre, 14 abstentions, et il devient président de la République pour cinq ans.

Après la réforme constitutionnelle de novembre 1998, la politique est principalement la tâche du gouvernement. Moisiu a promis de contribuer au renforcement de la démocratie parlementaire, de la stabilisation du système judiciaire et de l'intégration de l'Albanie aux structures euro-atlantiques.

Le jour suivant le début de la présidence de Moisiu, le Premier ministre socialiste Pandeli Majko démissionne, et le président nomme Fatos Nano, le chef du parti socialiste, comme nouveau Premier ministre.

Plus tard, Moisiu a fortement critiqué Nano pour la concentration excessive de la puissance et de la lenteur des réformes.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Il comprend le russe, l'italien, et l'anglais. Il a écrit beaucoup d'articles de recherches sur la science militaire, de la défense et la sécurité.

Articles connexes[modifier | modifier le code]