Alfred Marzolff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Frédéric Alfred Marzolff, né le 4 mars 1867 à Strasbourg et mort le 4 mai 1936 à Rountzenheim (Bas-Rhin), est un sculpteur et un médailleur alsacien qui fut professeur à l'École des arts décoratifs de Strasbourg et membre du cercle de Saint-Léonard animé par le peintre et marqueteur Charles Spindler. Il est l'auteur d'une soixantaine d'œuvres (statues, monuments aux morts, plaques et médaillons), surtout visibles à Strasbourg et dans plusieurs localités alsaciennes, mais certaines de ses réalisations furent détruites pendant l'Occupation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Strasbourg[modifier | modifier le code]

  • Quatre figures monumentales en grès rose représentant deux pêcheurs, un haleur et un pelleteur (1906), sur le pont Kennedy, en collaboration avec l'architecte Fritz Beblo
  • Monument de la Marseillaise (1922), détruit, mais reconstitué en 1980 dans le square de l'hôtel de ville par les ateliers de l'Œuvre Notre-Dame
  • Deux lions sur le portail d'entrée de la Préfecture (1911)
  • Groupe sculpté en grès Héraclès terrassant le lion (1905) et buste du compositeur Victor Nessler (1895) dans le Parc de l'Orangerie
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
  • Figures allégoriques du Rhin et de la Moselle (1898), sur l'immeuble de la compagnie d'assurances du même nom, rue du maréchal Joffre
  • Bas-relief La Famille (1912-1913), sur l'ancien immeuble de la CPAM, à l'angle de la rue de Berne et de la rue de Soleure
  • Statues du réformateur Jacques Sturm et de l'architecte Daniel Specklin (1902) sur la façade des Petites-Boucheries, rue de la Haute-Montée, à l'arrière de l'Aubette
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
  • Buste du professeur Eugène Boeckel (1903) dans l'enceinte de l'Hôpital civil, derrière l'ancienne pharmacie
  • Médaillons en bronze de Rouget de Lisle et du maire Dietrich (1922) sur la façade da la Banque de France, place Broglie
  • Médaillon du monument dédié à l'ancien maire de Strasbourg, Jacques Peirotes, dans la rue qui porte son nom


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Soufflenheim

  • Le monument au mort de 1914-1918. sculpté en 1847 il représente Jeanne d'Arc et est devenu par la suite le monument aux morts de la première guerre mondiale

Haguenau[modifier | modifier le code]

Xavier Nessel
  • Bustes du maire Xavier Nessel et de l'abbé Hanauer, Musée historique de Haguenau
  • Lion sur le boulevard Nessel
  • Bûcheron et cueilleuse de houblon, place Robert Schuman

Hœrdt[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Mulhouse[modifier | modifier le code]

Obernai[modifier | modifier le code]

  • Médaillon du chanoine Gyss et fontaine Sainte-Odile

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Audrey Dufournet, Alfred Marzolff (1867-1936) : un sculpteur alsacien de l'Art Nouveau, Université de Strasbourg, 1997, 136 p. (mémoire de maîtrise d'Histoire de l'art)
  • François Joseph Fuchs, « Frédéric Alfred Marzolff », Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace, Strasbourg, vol. 26, p. 2546
  • Hans Haug, L'Art en Alsace, Arthaud, Grenoble, 1962, p. 185
  • Robert Heitz, « Un sculpteur, Alfred Marzolff », La Vie en Alsace, 1928, p. 1-4
  • Robert Heitz. La Sculpture en Alsace des origines à nos jours, Alsatia, Colmar, 1949, p. 103-104

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :