Alfred Lévy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lévy.

Alfred Lévy (14 décembre 1840, Lunéville23 juillet 1919, Pau) fut grand rabbin de France de 1907 à 1919.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfred Lévy entra en 1860 au Séminaire israélite de France (SIF) de Paris, d'où il sortit diplômé en 1866. Rabbin de Dijon pendant deux ans, puis de Lunéville pendant onze ans, il devint grand rabbin de Lyon en 1880. En 1907, il fut le successeur de Zadoc Kahn à la tête du Consistoire central. Cette élection l'avait opposé à un autre candidat, Israël Lévi, qui le seconda quelques années plus tard : d'abord nommé grand rabbin adjoint en 1914, lors de la déclaration de guerre, Israël Lévi exerça de fait les fonctions de grand rabbin de France durant les deux dernières années que vécut Alfred Lévy, affaibli par la maladie. Il lui succéda en 1920.

Homme de culture, Alfred Lévy écrivit plusieurs ouvrages à caractère historique. Il avait été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1888. Il est inhumé au cimetière du Montparnasse[1]

Alfred Lévy était le grand-père de Robert Gamzon, fondateur des Éclaireurs israélites de France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sérigny, « Le Monde & la Ville », Le Figaro,‎ 31 juillet 1919, p. 3 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]