Alfred Hrdlicka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alfred Hrdlicka, né le 27 février 1928 à Vienne et mort le 5 décembre 2009 dans la même ville, est un sculpteur mais aussi un dessinateur et un peintre autrichien. Il fut l'élève du sculpteur Fritz Wotruba.

Biographie[modifier | modifier le code]

Longtemps sympathisant communiste, il était fortement engagé à gauche contre la guerre, la violence, le fascisme et l'antisémitisme. Défendant ces valeurs tout au long de sa vie, ses œuvres ont régulièrement soulevé la polémique.

Buste de Karl Renner (Vienne, 1967)

Sa statue, en 1967 à Vienne, du premier président de la République d'après l'effondrement du nazisme, le social-démocrate Karl Renner, lui avait valu les foudres d'une "Ligue contre l'art dégénéré", thème d'une célèbre exposition de la dictature nazie.

Mémorial du souvenir (Hambourg, 1983–1986)

En Allemagne, à Hambourg, son monumental Mémorial du Souvenir avait aussi soulevé de vives polémiques.

En 2008, il avait encore déchaîné les passions avec une exposition, dans le Musée de la cathédrale Saint-Étienne de Vienne, organisée pourtant avec la bénédiction de la hiérarchie catholique. Sur le thème "Religion, Chair et Pouvoir — le religieux dans l'œuvre d'Alfred Hrdlicka", cette exposition avait soulevé une telle polémique que le cardinal-archevêque de Vienne, Christoph Schönborn, tout en se déclarant solidaire de l'artiste, avait ordonné le décrochage de sa version iconoclaste du dernier repas de Jésus-Christ, la Cène.

Alfred Hrdlicka ne manquait d'ailleurs pas une occasion de citer son leitmotiv central : "Tout art vient de la chair".

Parmi ses œuvres les plus importantes figurent celles consacrées à la Révolution française, au compositeur Franz Schubert et au metteur en scène de cinéma italien Pier Paolo Pasolini.

Il a représenté l'Autriche à la Biennale de Venise en 1964 et a enseigné tant à Vienne qu'en Allemagne, notamment à Berlin, Hambourg et Stuttgart.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • "Alfred Hrdlicka, artiste autrichien", Joëlle Stolz, Le Monde, 13 décembre 2009, p. 13


Liens externes[modifier | modifier le code]