Alfred Einstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Einstein (homonymie).

Alfred Einstein

alt=Description de l'image defaut.svg.
Naissance 30 décembre 1880
Munich (Allemagne)
Décès 13 février 1952
El Cerrito (États-Unis)
Activité principale Musicologue, éditeur de musique

Alfred Einstein est un musicologue et un éditeur de musique germano-américain, né à Munich le 30 décembre 1880 et mort à El Cerrito (Californie) le 13 février 1952. Il est connu pour être l'un des plus grands historiens de la musique dans la première moitié du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bien qu'il eût initialement étudié le droit, il prit rapidement conscience que son principal amour était la musique, et il acquit un doctorat à l'université de Munich, se focalisant sur la musique instrumentale de la Renaissance et du début de l'ère baroque, en particulier la musique pour la viole de gambe. En 1918, il fut le premier éditeur du Zeitschrift für Musikwissenschaft ; peu après il devint critique musical pour le Münchner Post, puis en 1927, critique musical pour le Berliner Tageblatt. En 1933, après l'accession au pouvoir de Hitler, il quitta l'Allemagne nazie, s'installant d'abord à Londres, puis en Italie, et finalement aux États-Unis en 1939, où il obtint une succession d'emplois d'enseignement dans des universités incluant le Smith College, l'université Columbia, l'université de Princeton, l'université du Michigan, et la Hartt School of Music à Hartford.

Einstein non seulement fit des recherches et écrivit des œuvres détaillées sur des sujets spécifiques, mais il écrivit aussi de populaires histoires de la musique, incluant la Short History of Music (Courte histoire de la musique, 1917), et la Greatness in Music (La Grandeur en musique, 1941). En outre, il publia une révision du catalogue Köchel de la musique de Mozart (1937) et du catalogue de l'œuvre de Ludwig van Beethoven. Son œuvre majeure fut la somme consacrée à la forme italienne profane du madrigal, The Italian madrigal, 3 volumes,1949), la première étude détaillée sur le sujet. Ses œuvres les plus populaires restent aujourd'hui, traduites en français, le volume sur Mozart, "Mozart. L'Homme et l'œuvre". Desclée de Brouwer, 1954 ("Mozart: His Character, His Work", 1945), son ouvrage sur Schubert, "Schubert", Gallimard, 1958 ("Schubert. A Musical Portrait", 1951), et surtout celui sur la musique romantique, "La Musique romantique", Gallimard, 1959 ("Music in the Romantic Era").

Possible parenté avec Albert[modifier | modifier le code]

Bien qu'une source respectable liste Alfred comme un cousin du scientifique Albert Einstein[1], une autre prétend qu'aucune parenté n'a été vérifiée[2]. Quelques sites Internet prétendent qu'ils descendraient tous les deux d'un Moyses Einstein, sept générations en arrière, par conséquent qu'ils étaient cousins au 14e degré[3].

Cependant, il est connu que le père d'Albert Einstein (Hermann Einstein) avait rejoint Munich 3 mois après la naissance d'Albert pour travailler dans la compagnie de son oncle Jakob (Jakob Einstein & Cie), une compagnie d'électricité connue pour avoir électrifié la fête de la Bière en 1885. Nous savons donc qu'Albert Einstein avait de la famille à Munich à cette époque-ci et que lui-même y a vécu puisqu'il était au Luitpold-Gymnasium de Munich au moins jusqu'en 1890, selon certaines photographies de classe[4]. Peut-être même les familles Planck et Einstein se sont-elles connues là-bas à cette époque, le père de Max Planck étant professeur de droit à Munich.

Einstein dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Dans la première planche de la bande dessinée Le Génie des alpages de F'murr, le chien mentionne une citation qu'il attribue à Alfred Einstein : « Une blanche vaut deux noires ».

Dans le film Bill and Ted's Excellent Adventure, Alfred Einstein est mentionné, vraisemblablement mal à propos pour Albert Einstein. Que les réalisateurs s'en fussent rendu compte est une question ouverte. La même chose se produisit pour le film Kingpin.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Music in the Romantic Era (La Musique romantique, trad. Jacques Delalande, Gallimard, 1959)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Article "Alfred Einstein", in The New Grove Dictionary of Music and Musicians, éd. Stanley Sadie, 20 vol., Londres, Macmillan Publishers Ltd., 1980, ISBN 1-56159-174-2
  2. The Concise Edition of Baker's Biographical Dictionary of Musicians, 8e éd., révisée par Nicolas Slonimsky, New York, Schirmer Books, 1993, ISBN 0-02-872416-X
  3. Descendants de Baruch Moyses Einstein sur Family Tree Maker Online.
  4. Einsteins Jugend 1890 am Luitpold-Gymnasium in München [1]