Alfred Cottin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cottin.

Alfred Cottin

Naissance 21 décembre 1863
9e arrondissement de Paris
Décès 18 janvier 1923 (à 59 ans)
18e arrondissement de Paris
Activité principale compositeur de musique, guitariste
Maîtres Jaime Felipe José Bosch

Œuvres principales

« Ballade du Fou »
« Balalayka »

Clément Alfred Cottin, né le 21 décembre 1863 dans le 9e arrondissement de Paris[1] et mort le 18 janvier 1923 dans le 18e arrondissement de Paris, était un guitariste, mandoliniste et compositeur de musique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine populaire (son père était domestique), il est qualifié d'« artiste lyrique » par son acte de mariage[2]. Il apprit la guitare classique auprès de Jaime Felipe José Bosch, parisien d'adoption.

Musicien habile jouant sur une guitare Torres, Alfred Cottin a été un des animateurs des nuits musicales parisiennes. Il a par ailleurs composé une trentaine de morceaux de musique, parmi lesquels la « Ballade du Fou » pour trois guitares et la « Balalayka » sont les plus estimées. Il s'agit essentiellement de solos de guitare, les autres étant des duos de guitare, duos de mandoline et piano, et solos de piano.

Il est également l'auteur d'une Méthode complète de guitare - Partition musicale : Études et exercices, études (Paris, Alphonse Leduc, 1891).

Ami de Francisco Tárrega, il organisa les concerts de ce dernier à Paris. En témoignage de reconnaissance et d'affection, le musicien espagnol lui dédia sa célèbre partition des Recuerdos de la Alhambra, qui porte en dédicace : « Hommage à l'éminent artiste Alfred Cottin ».

Œuvres[modifier | modifier le code]

Guitare[modifier | modifier le code]

  • Aubade et Chant d'amour
  • Au son des guitares
  • Au temps passé
  • Balalayka
  • Ballade Circassienne
  • Barcarolle
  • La Chanson du Passeur
  • La Cigale madrilène
  • Le Clavecin de Grand'mère
  • Les Clochettes
  • Danse des Lutins
  • Échos du soir
  • Églantine
  • Fleurs de Fête
  • Habanera
  • Jour d'automne
  • Juanita
  • Les Libellules
  • Perles et diamants
  • Les Premiers pas
  • Retraite-marche
  • Romance sans parole
  • Sonatine (Publié en 1905)
  • Sous les Palmiers
  • Souvenir d'Andalousie
  • Sur la vague
  • Sur le Lac

Mandoline et Guitare[modifier | modifier le code]

  • Taquinerie (Mazurka) (à nos élèves Mesdemoiselles de Montauzan)

Deux Mandolines et Guitare[modifier | modifier le code]

  • Taquinerie (Mazurka) (à nos élèves Mesdemoiselles de Montauzan)

Trois Guitares[modifier | modifier le code]

  • Ballade du Fou (Dédié à Otto Hammerrer, publié en 1905)

Mandoline et Piano[modifier | modifier le code]

  • Taquinerie (Mazurka) (à nos élèves Mesdemoiselles de Montauzan)

Deux Mandolines et Piano[modifier | modifier le code]

  • Taquinerie (Mazurka) (à nos élèves Mesdemoiselles de Montauzan)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, état-civil numérisé du 9e arrondissement de Paris, naissances de l'année 1863, acte no 2324 en date du 23 décembre 1863 (vue 12/21 de la numérisation). Il est le fils d'Auguste Cottin, domestique, et Marie-Julie Paulin.
  2. Archives de Paris, état-civil numérisé du 16e arrondissement de Paris, mariages de l'année 1891, acte no 522 du 11 août 1891 (vue 6/17 de la numérisation). Domicilié au no 34 Rue de Turin avec sa mère, il épouse Marthe-Marie-Adophine Boucher-Léomenil, fille d'un ingénieur. Il a pour témoin son frère Louis-Auguste-Jules Cottin, 23 ans, également artiste lyrique.

Liens externes[modifier | modifier le code]