Alfrēds Rubiks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alfreds Rubiks

Alfrēds Rubiks (né le 24 septembre 1935 à Daugavpils) est un homme politique letton.

Il a servi comme président du Comité exécutif de la cité soviétique de Riga de 1984 à 1990, et est communément appelé « le dernier maire communiste de Riga ».

En tant que chef du Parti communiste de Lettonie en 1991, il s'est opposé à l'indépendance de la Lettonie vis-à-vis de l'Union soviétique, et a été emprisonné en juillet 1995 pour avoir tenté de renverser le nouveau gouvernement démocratique pour sa participation en le putsch de Moscou[1],[2],[3].

En dépit de son emprisonnement, Rubiks est candidat en 1996 à l'élection présidentielle lettone, mais perd face à Guntis Ulmanis[4].

Rubiks est relâché en novembre 1997 pour bonne conduite[5], mais interdit d'élection nationale.

Le Centre de l'harmonie, coalition à laquelle appartient son parti (le Parti socialiste de Lettonie), recueille 19,6 % des voix aux élections européennes de 2009. Il est élu[6] avec Aleksandrs Mirskis du Parti de l'Harmonie nationale. Il choisit, contrairement à Mirskis qui siège au groupe S&D, de siéger au groupe GUE/NLG.

Le 25 mai 2014, tête du liste du seul Parti socialiste de Lettonie, il n'obtient que 1,54 % des voix et n'est pas réélu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.eiu.com/index.asp?layout=RKArticleVW3&article_id=1260944711&rf=0
  2. (en) Latvian Mailer - January 27, 2001
  3. (en) Latvian Communist Jailed For Coup Role The Spokesman-Review. 28 juillet 1995
  4. (en) The other presidential election - Latvia | Contemporary Review | Find Articles at BNET.com
  5. (en) LATVIA RELEASES RUBIKS. Fondation Jamestown. 6 novembre 1997
  6. http://edition.cnn.com/2009/WORLD/europe/06/08/europe.elections.breakdown/