Alfréd Réth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans le nom hongrois Réth Alfréd, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français Alfréd Réth, où le prénom précède le nom.

Alfréd Réth

Naissance 29 février 1884
Budapest
Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Décès septembre 1966
Paris
Drapeau de la France France
Nationalité Française
Activités Artiste-peintre
Mouvement artistique Avant-garde École de Paris

Alfréd Réth ([ˈɒlfɾeːd], [ˈɾeːt]), né Alfréd Roth le 29 février 1884 à Budapest et décédé en septembre 1966 à Paris était un peintre hongrois, naturalisé français, considéré comme une des principales figures de l'Avant-garde et de l'École de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfréd Réth est le huitième enfant d'une famille hongroise modeste. À la fin de sa scolarité, il devient employé de banque, tel que le souhaite alors son père. Dès son enfance, Alfréd fait la connaissance d'István Farkas et de László Mednyánszky. Il se lie d'amitié avec le premier et le second lui apprend à peindre. C'est de là que naît son intérêt pour le bouddhisme et l'art oriental. En 1903, il se lie avec la colonie de peintres de Nagybánya et commence à travailler sous la direction de Károly Ferenczy.

En 1905, il part à Paris avec József Egry. En France, il travaille à l'atelier de J. E. Blanche à Montmartre. Il rencontre l'orientaliste Jean Buchot par l'intermédiaire de Mednyánszky et développe son intérêt pour l'art hindou et khmer qu'il découvre au Musée Guimet. Il découvre Cézanne chez Ambroise Vollard puis au Salon d'Automne en 1907 ; il ne rejoint pas le groupe Fauve mais fait partie du mouvement cubiste dès 1907. Il expose 3 toiles au Salon des Indépendants, accrochées entre celles de Matisse et de Rouault, et réitère en 1911 : ses toiles côtoient celles de Braque, dont il sera proche plus tard, Léger, Lhote, Metzinger, de Segonzac.

Il est un des nombreux peintres dits de l'École de Paris. En 1913, il est invité à participer à une exposition consacrée au cubisme à Berlin par la galerie der Sturm, où il représente l'art contemporain français avec 80 tableaux et dessins. Toujours en 1913, ses œuvres sont présentées à Budapest lors d'une exposition cubiste.

En 1914, avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale, il est interné comme citoyen d'un pays ennemi de la France.

La fin de la guerre, marque le début des Années folles, le retour des collectionneurs étrangers et leurs achats importants d'œuvres modernes, une vie intense, créative et mondaine dans un Paris qui veut rivaliser avec Berlin. Il est un des premiers à s'engager sur la voie de l'abstraction, dans les années 1920 ses toiles sont des jeux de lignes et de plans, de courbes et étrangement figuratives.

Membre du groupe Abstraction - création : Art non figuratif en 1931 avec Arp, Georges Valmier, Herbin, Kupka etc.. dont le but est de diffuser l'art abstrait et d'organiser des expositions, qui sera actif jusqu'en 1936. En 1946, après la seconde guerre mondiale, se constitue le Salon des Réalités Nouvelles avec lequel il exposera.

À la fin de sa vie, Réth sera toujours dans le mouvement abstrait, mais également il reviendra à la figuration et aux collages qu'il avait commencés en 1906, avec du papier et en ajoutant du collage de tissus colorés imprimés. Les matières qui le captivent alors, sont un axe majeur dans son travail jusqu'en 1960. L'année de sa mort en 1966, c'est à Chicago qu'une rétrospective lui sera rendue.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Harmonie des Matières, huile et graviers collés sur toile de 1950; Paris, musée national d'Art moderne, Centre Georges Pompidou.
  • Nogent sur Marne de 1930
  • Terrasse de café de 1926
  • Paysage au remorqueur, gouache de 1920
  • Paysage du midi de 1925
  • Paysage Robinson II de 1914

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alfred Reth, Paul Flouquet - 7 novembre 1927 - 7 Arts Bruxelles
  • Reth,le cubisme de la douceur, Paul Werry, Dernière nouvelle de Bruxelles, 1928
  • Alfred Reth, les hommes du jour, 1939, Yves Levy
  • Reth, Michel Seuphor, L'art abstrait, édition Maeght
  • Témoignage de l'art abstrait, Gingertael,Art d'aujourd'hui, 1952
  • Dans l'atelier de Reth,Madeleine Rousseau, Musée vivant, n°1 et 2 1955
  • Reth,ce méconnu, avec 13 reproductions, Waldemar George, Éditions de la Galerie de l'institut, 1955
  • Le style personnel de Reth,Edouard Roditi, Arts New York, septembre 1970
  • Exposition Alfred Reth,le peintre de la diversité dans la continuité, Y.Carro, Nice Matin, 1963
  • Alfred pionnier du Cubisme, Mario Brun, Nice Matin, 1963
  • Retour aux sources, Cl.Rivière,Combat, 1963
  • Alfred Reth,reçoit la médaille de vermeil de la ville de Paris, 1964
  • Le silence d'Alfred Reth,Waldemar Georges, Édition Galerie Zerbib, 1968
  • Catalogue de l'exposition Alfred Reth du Musée Toulouse-Lautrec, Albi 1984.
  • Catalogue de l'exposition Galerie Franka Berndt,l Avant-Garde en Hongrie, 1910-1930. Paris 1984.
  • Alfred Reth, du cubisme à l'abstraction, Maklâry Artworks,2003.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1910 : Salon d'Automne
  • 1911-1912 : Salon des Indépendants
  • 1912 : Exposition cubiste à Budapest (Groupes de cubistes parmi lesquels F.Leger, J.Metzinger, R.Delaunay, Le Fauconnier et Kandinsky)
  • 1913 : Exposition particulière "Der Sturm" à Berlin
  • 1914 : Exposition particulière chez Berthe Weill à Paris
  • 1921 : Exposition particulière à Budapest
  • 1925 : Exposition Internationale " Art d'Aujourd'hui"
  • 1925-1926 : Salon des Tuileries
  • 1926 : Rétrospective du Cubisme au Salon des Indépendants
  • 1928 : Exposition particulière Galerie Henri
  • 1933 : Groupe "Abstraction- Création"
  • 1934 : Salon d'Automne
  • 1935 : Exposition particulière Galerie Pierre
  • 1939 : Exposition particulière à la Galerie B.Weill chez Berthe Weill
  • 1940 : Salon d'Automne
  • 1947 : Exposition de groupe Galerie Denise René
  • 1948 : Exposition particulière Galerie Denise René
  • 1948 : Exposition particulière Galerie Folklore à Lyon
  • 1949 : Exposition "Les grands courants de la peinture contemporaine" à Lyon au Musée Saint-Pierre
  • 1950 : Petit Palais à Paris "Un siècle d'Art français"
  • 1950 : Exposition française au Musée de Copenhague ( 3 toiles)
  • 1951 : Exposition particulière Galerie Aleby à Stockholm
  • 1955 : Exposition au Musée d'Art et d'Industrie à St Étienne
  • 1953 : Exposition particulière Galerie de l'Institut à Paris
  • 1957 : Exposition au Musée de St Étienne (Art abstrait) 5 toiles
  • 1958 : Exposition de peinture française contemporaine en Yougoslavie ( 1 toile)
  • 1959 : Exposition particulière Galerie Gimpel Fils à Londres (Préface de Denys Suttan)
  • 1959 : Exposition de peinture française "De Gauguin à nos jours" en Pologne : Varsovie, Cracovie (1 toile)
  • 1963 : Rétrospective exceptionnelle résumée en 30 tableaux de 1908 à nos jours
  • 1963 : Galerie du Port (Michel Boutin) à Saint-Tropez
  • 1963 : Rétrospective exceptionnelle résumée en 50 tableaux depuis les origines du Cubisme jusqu'à nos jours, Michel Boutin, Faubourg Saint-Honoré
  • 1964 : Manifestation en l'honneur des 80 ans de Reth, galerie Michel Boutin
  • 1964 : Exposition au Musée de St Étienne ( 50 ans de collages, papiers collés, assemblages, du Cubisme à nos jours"
  • 1964 : Exposition à Saint-Tropez, Galerie de la Ponche
  • 1973 : Exposition particulière Galerie Cour St Pierre à Genève
  • 1983 : Exposition particulière Galerie La Pochade à Paris
  • 1983 : Fiac Grand-Palais, Paris
  • 1984 : Alfred Reth, Musée Toulouse-Lautrec
  • 2003 : Peintures d'Alfred Reth, Institut Hongrois, Paris 2003
  • 2003 : Galerie Nationale de Budapest et de l'Institut Français de Budapest
  • 2004 : Avant-Garde Hongroises, Paris - Budapest, 1910-1940, galerie le Minotaure et galerie Zlotowski, Paris
  • 2007 : Exposition d'Alfred Reth, Galerie Minotaure et Galerie Laurentin
  • 2008 : Ces œuvres sont visibles à l'Association Alfred Reth, 34 Boulevard de l'hôpital, Paris 5e.

Musées[modifier | modifier le code]

  • Paris, musée d'art moderne de la ville de Paris.

- Paysage du Midi - 1928.

  • Paris, musée national d'Art moderne, Centre Georges Pompidou

- Nature morte au compotier - 1912 - Le restaurant Hubin - 1913

  • St Étienne, Musée de St Étienne
  • Echirolles, Musée Géo-Charles

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]