Alfonsine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alfonsine
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Regione-Emilia-Romagna-Stemma.svg Émilie-Romagne 
Province Ravenne 
Code postal 48011
Code ISTAT 039001
Code cadastral A191
Préfixe tel. 0544
Démographie
Gentilé alfonsinesi
Population 12 411 hab. (31-12-2010[1])
Densité 117 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 30′ 00″ N 12° 03′ 00″ E / 44.5, 12.0544° 30′ 00″ Nord 12° 03′ 00″ Est / 44.5, 12.05  
Superficie 10 600 ha = 106 km2
Divers
Saint patron Madonna delle Grazie
Fête patronale 8 septembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne

Voir sur la carte administrative d'Émilie-Romagne
City locator 14.svg
Alfonsine

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Alfonsine

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Alfonsine
Liens
Site web http://www.comune.alfonsine.ra.it
Carte de la commune

Alfonsine (Agl'infunsén en dialecte romagnol) est une commune italienne de la province de Ravenne dans la région Émilie-Romagne en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Alfonsile est situé à 7 mètres d’altitude au croisement de trois voies : la route nationale SS16 Adriatica et la voie de chemin de fer qui descend de Ferrare (56 km) à Ravenne (15 km) en passant par Argenta (17 km), puis le fleuve Senio.
Le territoire est composé de terres très fertiles consacrées à l’agriculture, la culture fruitière et vinicole.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat alterne entre l’influence méditerranéenne et continentale : les étés (juillet-août) très chaud ave des températures moyennes de 38° en journée, les automnes souvent conditionnés par le vent nommée Bora qui amène le brouillard et la pluie, les hivers froids et humides surtout en janvier-février avec les vents venant du nord-est comme ma Bora (appelé Bise (vent) en France), les printemps mi-nuageux-ensoleillés, parfois ventés, encore humides.

Histoire[modifier | modifier le code]

De la fondation au Royaume d'Italie[modifier | modifier le code]

Les origines d’Alfonsine remontent à 1464, quand le territoire au nord de Fusignano, constitué principalement de terres inondées et marécageuses, fut donné par Borso d'Este à Teofilo Calcagnini, qui initia une importante œuvre de bonification des terres. En 1468, Calcagnini agrandit son domaine en achetant au vénitien Pietro Piemontesi les marais (valle) au nord de Fusignano, le futur territoire delle Alfonsine. Le premier centre, nommé "Borghetto delle Alfonsine", se développe sur la rive gauche du fleuve Senio.
Le territoire fut longtemps l’objet de batailles entre les grandes familles nobles de la région ; notamment entre la maison d'Este de Ferrare descendait du nord vers le Santerno et le Senio, alors que la famille Da Polenta de Ravenne remontait du sud vers les mêmes territoires. En 1519, le pape Léon X mit tout le monde d’accord en assignant le territoire à la famille Calcagnini.
Malgré le développement économique et démographique au cours de XVIII siècle, les habitants de la communauté rurale ne jouissaient d’aucune liberté. La zone ne servait de terres à exploiter et à enrichire la classe possédante, alors que la population contrainte de payer les taxes annuelles au seigneur, continuait à vivre dans la pauvreté.
La domination pontificale prit fin avec la conquête des français en 1796. En 1814, Alfonsine devient une commune et l’année suivante, à la chute de Napoléon, le pays retourne sous le Saint-Siège, inséré dans la légation de Ravenne.
En 1859, avec la chute du pouvoir pontifical en Romagne, Alfonsine fut annexée au royaume de Sardaigne qui, en 1861, devient royaume d'Italie (1861-1946).

Le XX siècle[modifier | modifier le code]

À l'aube du XX siècle, Alfonsine était soumise à de fortes tensions sociales. D’un côté, des bandes de malfaiteurs et de l’autre côté, des associations de citoyen et de politiques en faveurs des plus démunis.
Le pays est mis à rude épreuve lors du désordre qui eut lieu pendant la semaine rougea, qui fut des plus violentes à Alfonsine avec l’incendie de l’église et de la mairie le 15 juin 1914.
Pendant la deuxième guerre mondiale, Alfonsine connue les durs affrontements, entre partisans et alliés contre les nazis, sur la ligne de front du fleuve Senio entre décembre 1944 et avril 1945. Destruction de 70 % des habitations et du centre historique de la cité.

Monuments et lieux d’intérêt[modifier | modifier le code]

  • l'Oratoire de S. Vincenzo Ferrari, de la moitié du XVIII siècle.
  • les aires naturelles des marais d’Argenta et ceux de Comacchioet insérée à l’intérieur du parc régional du delta du Pô d'Émilie-Romagne se trouve la réserve naturelle spécifique à Alfonsine, une aire protégée composée de trois oasis : un sur le fleuve Reno, un second composé d’une forêt humide et d’un habitat naturel marécageux et le troisième dit boschetto dei tre canali (forêt des trois canaux) de 13 ha situé entre le Reno, le canal de bonification et le canal des moulins.
  • le musée de la bataille du Senio et l’institut historique de la [[Résistance en Italie pendant la Seconde Guerre mondiale[résistance]].
  • la maison natal de célèbre littéraire Vincenzo Monti (1754-1828), via Passetto.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
06/06/2009 en cours Mauro venturi PD  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Fiumazzo, Taglio Corelli, Villa Pianta, Filo, Longastrino, Borgo Gallina, Borgo Seganti

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Argenta (Italie), Bagnacavallo, Conselice, Fusignano, Ravenne

Population[modifier | modifier le code]

Évolution de la population en janvier de chaque année[modifier | modifier le code]

1861 1901 1921 1951 1961 1971 1981 1991 2001
6 862 10 369 11 246 12 259 12 612 12 651 12 612 12 151 11 724
2011 - - - - - - - -
12 411 - - - - - - - -


Ethnies et minorités étrangères[modifier | modifier le code]

Selon les données de l’Institut national de statistique (ISTAT) au 1º janvier 2010 la population étrangère résidente était de 1090 personnes. Les nationalités majoritairement représentatives étaient :

Pos. Pays Population
1 Roumanie Roumanie 280
2 Drapeau du Maroc Maroc 224

Fêtes et évènements[modifier | modifier le code]

  • 10 avril: fête de la libération 1945;
  • Sacre d’Alfonsine, la dernière semaine de mai, foire, marché, stands gastronomiques de la cuisine romagnole et de l’Ombrie.
  • Fête du raisin, fin première semaine d’octobre, dégustation de vin, foire et marché.

Personnalités liées à Alfonsine[modifier | modifier le code]

  • Vincenzo Monti, poète, dramaturge, écrivain
  • Mino Gessi] antifasciste
  • Primo Lacchini (1926 - 1944), jeune partisan
  • Terzo Lori (1913 - 1944), jeune partisan
  • Agide Samaritani (1921 - 1969), partisan et politique
  • Silvio Serra, partisan
  • Aurelio Tarroni (1907 - 1944), partisan
  • Bruna Dradi, partisanne
  • Andrea Moretti 1956, poète et écrivain

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture 
la cité est entourée de terres cultivées : céréales, pomme de terre, tomate, oignon, betterave, pêche, prune et la vigne (Trebbiano et cagnina di Romagna entre autres).
Pêche 
la cité est traversée par de nombreux canaux d’irrigation ou de bonification, ainsi que le fleuve Reno au nord qui favorisent la pêche de poissons d’eau douce (carpe, silure, ablette, sandre). Les marais de Comacchio (tournoi de pêche à la période estivale) et le canal du Reno (pêche au filet horizontal ou « balance ronde »).
Industrie 
Industrie de fabrication de matériaux bitumineux, industrie de construction de machines pour le travail de la matière plastique, industrie de production de jus de fruit et verdure.
Energie
le secteur est riche en gisement de gaz méthane.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serena Marco ; Le Collezioni uniformologiche del Museo della Battaglia del Senio, 2007, Edit Faenza, ISBN 88-8152-156-3
  • Ballardini Giovanni ; Il Borghetto... e altre storie, 2008, |edit. Bacchilega, Imola, ISBN 978-88-88775-69-2

Sources[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]