Alfan de Salerne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alfan de Salerne[1], était un religieux et savant de l'Italie méridionale du XIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né vraisemblablement dans les années 1010 dans une famille lombarde, peut-être noble, Alfan devient moine à Sainte-Sophie de Bénévent, puis au monastère du Mont-Cassin, avant de devenir abbé puis archevêque de Salerne (1058), alors que la ville, capitale d'une principauté, est encore dirigée par les Lombards. Personnage éclectique, lettré et savant, Alfan est également un médecin à l'École de médecine de Salerne, auteur de plusieurs ouvrages écrits en latin sur cette discipline.

C'est également un traducteur de textes grecs.

Architecte, il inspire et dirige la construction de la Cathédrale de Salerne, érigé à la demande du Normand Robert Guiscard[2] et consacré par le pape Grégoire VII en 1084/1085.

Alfan meurt en 1085.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Carmina
  • Super Evangelium
  • Vita Et Passio Sanctae Christinae Virginis Et Martyris

Éd. Abbé Migne, Patrologie Latine, 147, col.1213-1282, à consulter sur Documenta Catholica Omnia

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Latin : Alfanus ou Alpuhans; Italien : Alfano
  2. Devenu duc d'Apulie, de Calabre et de Sicile (1059) avant de s'emparer de la principauté lombarde de Salerne (1077)