Alfama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Alfama
Vue globale de l'Alfama
Vue globale de l'Alfama
Administration
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Ville Lisbonne
Freguesia Santa Maria Maior
Géographie
Coordonnées 38° 42′ 44″ N 9° 07′ 48″ O / 38.712222, -9.13 ()38° 42′ 44″ Nord 9° 07′ 48″ Ouest / 38.712222, -9.13 ()  
Transport
Tramway Linha 28[1]
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Portugal (administrative)

Voir la carte administrative du Portugal
City locator 14.svg
Alfama

Géolocalisation sur la carte : Portugal (relief)

Voir la carte topographique du Portugal
City locator 14.svg
Alfama

Alfama (aɫˈfɐmɐ, prononciation portugaise) est le plus ancien et un des plus typiques quartiers de la ville de Lisbonne. Alfama inclut les anciennes freguesias de São Miguel, Santo Estêvão , São Vicente de Fora et une partie de deux rues de l'ancienne Freguesia da : la Rua do Barão et la Rua São João da Praça. Son nom dérive de l'arabe "alfa maa" (ألف ماء) qui signifie « les mille sources ». Lors d'une réorganisation territoriale le quartier se trouve situé, depuis novembre 2012, dans la nouvelle freguesia de Santa Maria Maior.

La Rua do Barão est l'une des rues de l'ancienne freguesia de la , qui commence au niveau de la Rua São João da Praça (où était dressée jadis la porte de l'Alfama) et prend fin Rua Augusto Rosa (au niveau de la muraille de la Sé). Luís Pastor de Macedo défend la thèse que le toponyme "Rua do Barão" vient du fait que João Fernandes da Silveira, 1er Baron d'Alvito, ministre des rois portugais Dom Afonso V et Dom João II y vécu.

Ce quartier est connu internationalement pour ses bars de fado. Le quartier est située entre le castelo de São Jorge et le Tage, il contient beaucoup d'attractions historiques importantes[2] et de restaurants.

L'Alfama est un quartier très particulier, il ressemble à un ancien village dans lequel toutes les personnes se connaissent et se complimentent quotidiennement. Le quartier est considéré comme un des plus sûrs et fréquentés de la ville et est connu pour ses restaurants et ses maisons, ainsi que par les fêtes des Saints Populaires, en particulier celle de Saint Antoine de Padoue, du 12 au 13 juin[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue de l'Alfama avant le tremblement de terre de 1755. Museu Nacional do Azulejo, Lisbonne

Pendant la domination des musulmans sur Lisbonne, on pouvait parler d'un Alfama do Alto (« Haut Alfama »), placé à l'intérieur des Cerca Moura, partie orientale de l'ancienne freguesia da Sé , qui communiquait par la Porta de Alfama ou de São Pedro (dans l'actuelle rue de Saint João da Praça et Rua do Barão) avec un Alfama do Mar (« Alfama de la mer »).

Avec le retour de la domination chrétienne, la désignation Alfama s'est élargie plus vers l'est, à l'intérieur des limites des Cerca Nova ou Cerca Fernandina, en passant au-delà de la Chafariz de Dentro.

Ce quartier fut autrefois le quartier le plus agréable de la ville. Son déclin fut entamé au Moyen Âge, lorsque les habitants aisés déménagèrent à l'ouest, pour se protéger des séismes. Alors les pêcheurs et les pauvres s'y installèrent[4]. En 1755, les bâtiments résistèrent au tremblement de terre de Lisbonne. Même s'il ne reste presque plus de demeure maure, le quartier conserve cette ambiance de Kasbah, avec ses ruelles, ses escaliers, le linge pendu aux fenêtres. Les zones les plus en ruines sont en cours de restauration. La vie citadine redémarre à nouveau dans les petites boutiques et les tavernes.

Au sommet de Alfama, trône le Castelo de São Jorge, c'est un château médiéval, il fut la résidence royale jusqu'au XVIe siècle. Dans les pentes d'Alfama, il y a des miradors (miradouro) d'où l'on peut voir la ville et ses monuments, comme le Miradouro de Santa Luzia, près de l'église de Santa Luzia et au-dessus des restes des murs maures de ville, et du Miradouro das Portas. Près du Miradouro de Santa Luzia est localisé le musée des arts décoratifs (Museu de Artes Decorativas), un manoir qui date du XVII siècle avec ses magnifiques intérieurs.

À l'ouest de Alfama se dressent les deux tours de la Cathédrale Santa Maria Maior de Lisbonne. La coupole de l'Igreja de Santa Engrácia et la façade de Igreja de São Vicente de Fora dominent l'horizon nord-est.

Civilisation et architecture[modifier | modifier le code]

Dans ce quartier, il est encore possible de voir la trace des romains et des arabes, deux des civilisations qui dominèrent le plus Lisbonne. Les rues étroites viennent de la culture musulmane, guidée par des règles individualistes où les espaces publics ne sont pas très importants.

Les rues étroites sont une marque du Coran, où peu de valeur est données aux façades des maisons mais une valeur beaucoup plus grande est données aux intérieurs des maisons[5].

Eaux de l'Alfama[modifier | modifier le code]

Chafariz de El-Rei

Le quartier de l'Alfama possède sur ses terres un groupe de sources thermales, de plus le quartier fut nommé Alfama car ce nom vient de l'arabe (al-hamma, الحمّة) et qui veut dire (sources thermales).

Ses eaux chaudes sont dues à une faille qui coupe les couches de miocène. Au long de l'histoire, ces ressorts ont été canalisés pour alimenter les fontaines de la ville.

Fontaines de l'Alfama :

  • Chafariz de El-Rei
  • Chafariz de Dentro
  • Chafariz da Praia (démonté)

Grâce à cet ensemble de sources avec un volume significatif, Alfama était, avant la construction de l'Aqueduc des Eaux Libres, la zone de Lisbonne avec le moins de sécheresses. Les eaux de d'Alfama ont été introduites en 1868 dans le réseau d'approvisionnement public de Lisbonne avec la construction dans l'ancienne Chafariz da Praia d'une citerne qui rassemblait l'eau et d'un poste élévateur à vapeur qui l'élevait jusqu'au réservoir de Verónica (1862). Le Musée du Fado à l'heure actuelle est installé dans la citerne, qui peut être visitée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Ruelle vers 1940.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Sources, notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ligne 28, dessert l'Alfama » (consulté le 13 septembre 2009)
  2. « Alfama, quartier de Fado » (consulté le 12 septembre 2009).
  3. « Fête dans l'Alfama » (consulté le 12 septembre 2009)
  4. « Du quartier prisé au quartier de pêcheurs » (consulté le 12 septembre 2009)
  5. (de) « Alfama et ses civilisations » (consulté le 12 septembre 2009)

Sur les autres projets Wikimedia :