Alexis Remi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alexis Remi, né le 1er octobre 1882 à Anderlecht et mort le 6 juin 1970 à Etterbeek, est un ouvrier imprimeur belge. Il est le père de Georges Remi, dit Hergé.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le 1er octobre 1882 dans la banlieue bruxelloise, deux frères jumeaux naissent[1] : Alexis et Léon (1882-1963). De père inconnu, ils portent le nom de leur mère Léonie Dewigne (1860 - 1901)[1]. Cette dernière est la fille d'une domestique qui travaillait au château de Chaumont-Gistoux au service des comtes Errembault de Dudzeele. En 1888, Léonie est engagée par la maîtresse de maison Marie-Hélène de Errembault (1824 - 1899) dans sa propriété de Ixelles. C'est ici que les jumeaux Dewigne grandissent grâce à l'aide financière et matérielle de la comtesse. On[Qui ?] pense que cette générosité serait due au fait que le père inconnu appartenait à la famille Errembault de Dudzeele : probablement le fils de Marie-Hélène, Gaston de Errembault (1847 - 1929), diplomate belge en poste en Serbie (H. Springael et S. Tisseron pensent que les références nobiliaires dans l'œuvre de Hergé feraient référence à ses origines).

Le 2 septembre 1893, Léonie Dewigne épouse un ouvrier imprimeur, Philippe Remi (1870 - 1941) qui reconnaît les enfants[2]. Au tournant du siècle, Alexis travaille comme employé dans un atelier de confection de la famille Waucquez[3]. En janvier 1905, il épouse Élizabeth Dufour[4] qui donne naissance en mai 1907 à Georges Remi[5]. Le travail d'Alexis l'oblige à s'absenter pour de longues périodes : en France et en Italie[5]. Durant la Première Guerre mondiale, Alexis et Élizabeth restent en Belgique. En 1946, Alexis devient veuf ce qui est une épreuve difficile pour lui. Pour vaincre sa solitude, son fils le fait entrer aux studios Hergé (1950) : il devient administrateur. Le vieil homme est alors chargé de classer et d'archiver les documents ayant servi à la réalisation des albums. Il meurt le 6 juin 1970, à l'âge de 88 ans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Peeters 2006, p. 23
  2. Peeters 2006, p. 24
  3. Peeters 2006, p. 28
  4. Peeters 2006, p. 29
  5. a et b Peeters 2006, p. 30

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]