Alexis Jordan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jordan et Alexis Jordan (chanteuse).
Alexis Jordan (1814-1897)

Claude Thomas Alexis Jordan est un botaniste français né à Lyon le 29 octobre 1814 et mort dans la même ville le 7 février 1897.

Le jordanisme[modifier | modifier le code]

En 1845, il intègre la Société linnéenne de Lyon et débute en entomologie en compagnie d'Antoine Casimir Marguerite Eugène Foudras (1783-1859). Il côtoie les fondateurs de la Société linnéenne de Lyon, en particulier Clémence Lortet (1772-1835), Jean Juste Noël Antoine Aunier (1781?-1859), Jean-Baptiste Balbis (1765-1831), Georges Roffavier (1775-1866), Nicolas Charles Seringe (1776-1858) et Marc Antoine Timeroy (1793-1856). Ce dernier étudie minutieusement les espèces et découvre ainsi des formes nouvelles dans la région lyonnaise qu'il signale à Alexis Jordan. Ces espèces critiques intéressent le jeune Jordan qui note soigneusement les caractères et les compare avec ceux d'individus d'autres stations. Il reconnaît ainsi de nombreuses formes typées, autrefois considérées comme de simples variétés, méritant à ses yeux le statut d'espèce. Sa nouvelle méthode dite analytique est à l'origine d'une véritable « École jordanienne » qui conduit ses adeptes à décrire de plus en plus d'espèces en tenant compte de différences de plus en plus ténues, tout en vérifiant expérimentalement que ces espèces ne s'hybrident pas entre elles. À titre d'exemple, Alexis Jordan reconnait, avec son collaborateur Pierre Jules Fourreau (1844-1871), quelque 200 espèces d'Erophila ; ce qui ne manquera pas d'attiser les critiques les plus sévères. Sa méthode est largement reprise par le malacologiste Arnould Locard (1841-1904) pour les mollusques continentaux, qui suscite de la même manière de vives réactions. Les espèces d'Alexis Jordan, au nombre d'environ 1685, ont été surnommées jordanies par Georges Coutagne (1854-1928) et jordanons par Johannes Paulus Lotsy (1867-1931).

Son herbier est considérable, l'un des plus grands d'Europe en son époque. Durant 40 ans, de 1836 à 1877, il parcourt la France (surtout les Alpes et la Provence) et reçoit des exsiccata de près de 200 botanistes parmi lesquels figurent Eugène Bourgeau (1813-1877) (de 1845 à 1875), Elisée Reverchon (de 1866 à 1897), Benedict Balansa (1825-1892) (de 1852 à 1867) et Theodor Heinrich Hermann von Heldreich (1822-1902) (de 1848 à 1892).

Outre ses collections de plantes séchées, il rassemble une vaste collection de plantes vivantes au sein d'un jardin expérimental sous la responsabilité de son fidèle collaborateur, chef de cultures, Joseph Victor Viviand-Morel (1843-1915), également rédacteur en chef de Lyon horticole. Alexis Jordan cultive avec l'aide de son chef de cultures, des milliers d'espèces végétales durant 50 ans afin d'attester de manière expérimentale que les espèces proches qu'il cultive ne s'hybrident pas entre elles et peuvent donc être considérées comme des espèces distinctes.

Il était le neveu de l'homme politique Camille Jordan.

Espèces dédiées à Alexis Jordan[modifier | modifier le code]

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • 1845-1849. Observations sur plusieurs plantes nouvelles, rares ou critiques de la France. Annales de la Société linnéenne de Lyon, 1re et 2e série. Lyon.
  • 1850-1855. Notes sur diverses espèces et sur plusieurs plantes nouvelles. Archives de la Flore de France et d'Allemagne, 1850 : 159-165 ; 1851, p. 191 ; 1854 : 304-325 ; 1855 : 340-348.
  • 1855-1861. Note sur plusieurs plantes nouvelles et autres. Annotations de la Flore de France et d'Allemagne, 1855 : 12-33 ; 1856 : 43-50 ; 1858 : 123-124, 128-131 ; 1859 : 171-175 ; 1861 : 227-232.
  • 1866-1868. Breviarium plantarum novarum sive specierum in horto plerumque cultura recognitarum descriptio contracta ulterius amplianda. Paris, F. Savy, 137 p. [en collaboration avec Jules Fourreau].
  • 1866-1903. Icones ad Floram Europae novo fundamento instaurandam spectantes. Paris, F. Savy, 3 vol., 501 pl. [en collaboration avec Jules Fourreau].
  • 1852. Pugillus plantarum novarum, praesertim gallicarum. Académie de Lyon, Paris, 148 p.
  • 1852. Origine des diverses variétés ou espèces d'arbres fruitiers. Académie de Lyon, Paris, 97 p.
  • 1858. Description de quelques Tulipes nouvelles. Annales de la Société linnéenne de Lyon, 2e série, 5 : 9-14. Lyon.
  • 1860 et 1864. Diagnoses d'espèces nouvelles ou méconnues, pour servir de matériaux à une Flore de France réformée. Annales de la Société linnéenne de Lyon, 355 p.
  • 1873. Remarques sur le fait de l'existence en société à l'état sauvage des espèces affines. Annales de la Société linnéenne de Lyon, 2e série, 20 : 195-213. Lyon.

Notices nécrologiques[modifier | modifier le code]

  • Discours prononcé par M. Beaune, président de l'Académie de Lyon, aux funérailles d'Alexis Jordan, le 10 février 1897. Rapports, Fondations, Concours, Notices, 1797-1901, Lyon, Rey Impr., 8 p.
  • Lettre adressée par M. Borel à la Société Botanique de France, le 8 février 1897, à la mort d'Alexis Jordan. Bulletin de la Société botanique de France, séance du 12 février, p. 81-83.
  • Lettre adressée par le Dr Saint-Lager à la Société Botanique de France, le 8 février 1897, à la mort d'Alexis Jordan. Bulletin de la Société botanique de France, séance du 12 février, p. 83-85.
  • Allocutions de MM. Ed. Bornet et Malinvaud. Bulletin de la Société botanique de France, séance du 12 février, p. 85-86.
  • Notice nécrologique sur Alexis Jordan, par X. L'Échange, Revue linnéenne, no 147, mars 1897, Lyon, Rey Impr., 2 p.
  • Notice sur Alexis Jordan par le Dr Saint-Lager. Annales de la Société botanique de Lyon, XXII, 1897, 16 p.
  • Notes biographiques sur quelques horticulteurs célèbres par Oct. Meyran. Lyon, Bouvier, 1898
  • Note biographique, in Prodrome d'une histoire des botanistes lyonnais. [Voir ci-après]

Références[modifier | modifier le code]

  • Bange C., 1993. J.V. Viviand-Morel, collaborateur et témoin d'Alexis Jordan. Bulletin de la Société linnéenne de Lyon, 62 (10) : 350-362.
  • Bange C., 2004. Le botaniste Alexis Jordan (1814-1897) à la Société linnéenne de Lyon. Bulletin de la Société linnéenne de Lyon, 73 (1) : 7-24.
  • Magnin A., 1906. Prodrome d'une histoire des botanistes lyonnais. Annales de la Société linnéenne de Lyon, 2e série, 31-32, 140 p.
  • Roux C. & Colomb A. Alexis Jordan et son œuvre botanique. Annales de la Société linnéenne de Lyon, 2e série, 54 : 181-258.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Jord. est l’abréviation botanique officielle de Alexis Jordan.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI