Alexis Guignard de Saint-Priest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Priest et Guignard.
Alexis Guignard,
comte de Saint-Priest
en tenue d'académicien.
Armes de la famille
Guignard de Saint-Priest
Devise :
"Fort et Ferme".

Alexis Guignard[1], comte de Saint-Priest (Saint-Pétersbourg, 20 avril 1805Moscou, 27 septembre 1851) est un historien, homme de lettres et diplomate français[2], fils d'Armand Emmanuel Charles Guignard, comte de Saint-Priest et petit-fils de François-Emmanuel Guignard, comte de Saint-Priest (1735-1821), diplomate et homme d'État français, dernier ministre de la Maison du Roi Louis XVI et premier ministre de l'Intérieur de la France[3] en 1788-1791.

Il fut gentilhomme de la chambre de Charles X, puis chargé d'affaires à Parme, diplomate au Brésil, à Lisbonne et à Copenhague. Pair de France, succédant à la Chambre des pairs à son père et à son grand-père cités supra, il fut élu membre de l'Académie française le 18 janvier 1849.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Ruines françaises, suivies du Voyageur à la Trappe, essais poétiques (1823)
  • Chefs-d'œuvre du théâtre russe, traduits et publiés par le Cte A. de Saint-Priest. Ozerof (Fingal ; Dimitri Donskoi), Fon-Vizine (Le Dadais), Krilof (Le Magasin de modes), Schakofskoi (Le Cosaque poète) (1823)
  • Athénaïs, ou le Pouvoir d'une femme, comédie en 1 acte, en prose (1826)
  • Le Présent et le passé, épître à un détracteur de l'époque actuelle (1828)
  • Histoire de la royauté considérée dans ses origines jusqu’à la formation des principales monarchies de l'Europe (1842)
  • Histoire de la chute des Jésuites au XVIIIe siècle, 1750-1782 (1844)
  • Histoire de la conquête de Naples par Charles d'Anjou, frère de saint Louis (1847-49)
  • Études diplomatiques et littéraires (1850)
  • La Normandie ancienne et moderne, mœurs, usages, antiquités, costumes des cinq départements composant cette ancienne province (1851) (Publié sous le nom de P. Philppe)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Note et références[modifier | modifier le code]

  1. Ou de Guignard
  2. [1]voir p. 180 et suivantes à partir de "XIIIe Degré François-Emmanuel"
  3. [2][3]voir p. 180 à "XIIIe Degré François-Emmanuel"
  4. https://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/rechercheconsultation/consultation/pog/consultationPogN3.action?nopId=c614y154yt2--1cutaunkipdfg&pogId=FRAN_POG_06&search=