Alexiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'ancien couvent des Alexiens à Gand (peinture du XIXe siècle)

Les Alexiens, Cellites ou Lollards, sont à l'origine (au XIVe siècle) une association pieuse de laïcs qui, par esprit religieux et social, se chargeaient d'ensevelir les pestiférés et ceux qui ne pouvaient se payer des funérailles. Au fil des temps ils créèrent des hospices pour y soigner les pestiférés, les indigents et plus tard les aliénés légers. Ces laïcs s'appelaient Frères, menant une vie austère, mais ne prononçaient pas de vœux.

Depuis leur renaissance au XIXe siècle leur nom officiel est Congrégation des Frères Alexiens [CFA].

Origines[modifier | modifier le code]

Leur présence est attestée en Belgique dès 1305[1]. Comme beaucoup d'associations pieuses et relativement informelles de cette époque les Alexiens évoluèrent en ordre religieux, avec règles et constitutions.

En 1459, Pie II leur accorde de prononcer des vœux solennels. Ils forment dès lors un ordre religieux, et vivent, célibataires en communautés, suivant la règle de saint Augustin. Par vocation religieuse ces frères continuaient à procéder aux enterrements, à soigner les malades, et prenaient en charge les malades mentaux.

Divers noms[modifier | modifier le code]

Divers noms leur étaient donnés:

  • Les Lollards: par allusion aux psalmodies qu'ils murmuraient en accompagnant les morts au cimetière.
  • Les Cellites: du latin cella qui peut signifier tombeau.
  • Les Cellebroeders (en Flandres): c'est-à-dire les frères des tombeaux. En d'autres mots: les frères fossoyeurs.
  • Les Alexiens : par invocation à saint Alexis d'Edesse, patron des pèlerins.

Ils se répandirent en Flandre, à Liège, Maastricht et au Nord de l'Allemagne. Leur action était appréciée. Ils bénéficiaient d'un large soutien, tant des particuliers que des pouvoirs publics.

Renaissance (XIXe siècle)[modifier | modifier le code]

Les Frères Alexiens étaient présents en Allemagne, en Belgique, en Hongrie, en Irlande, en Grande-Bretagne. Ils sont encore très actifs aux Philippines et aux États-Unis. Leur apostolat est consacré au monde de l’hôpital et des souffrants. Cela ne fait qu'un an que le dernier frère de Belgique est mort. Il a vécu jusqu'au bout à la Clinique Psychiatrique des Frères Alexiens à Henri-Chapelle. Ils sont encore présents, entre autres aux États-Unis, en Allemagne, en Irlande ...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La ville de Bruxelles a une rue des Alexiens attestant d'une presence ancienne des frères dans la cité

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]