Alexei Saltykov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saltykov.
Prince Alexis Soltikoff

Alexei Dmitrievich Saltykov (Saint-Pétersbourg, 1er février 1806Paris, 23 mars 1859) est un artiste, collectionneur et diplomate russe auteur de voyages en Perse et en Inde. Il était le petit-fils du prince Nikolaï Saltykov.

Famille[modifier | modifier le code]

Le Prince Alexis Soltikoff (comme son nom était alors transcrit) est né à Saint-Pétersbourg le 1er février 1806 dans une des meilleures familles de Russie. Il est le fils du prince Dmitri Nikolaevich Saltykov (1767–1826) et de son épouse Anna Nikolaevna Leontieva (1776–1810) ; il avait trois frères plus âgés, les princes Ivan (1797–1832), Petr (vers 1804-1889) et Vladimir (vers 1799-1835), et une grande sœur, la princesse Mariya (1795–1823).

Son père Dmitri avait seulement deux frères, Alexandre (1775–1837) et Sergei (1776–1828). Leur père était le célèbre général Nikolaï Saltykov (1736-1816) et leur mère Natalya Vladimirovna Dolgorukaya (1737–1812).

Biographie[modifier | modifier le code]

Après son enfance à Saint-Pétersbourg, Alexis Saltykov s'engagea à dix-huit ans dans la diplomatie, en rentrant au Conseil d'état russe des affaires étrangères à Moscou. À partir de 23 ans, il occupa des postes diplomatiques, d'abord à Constantinople, puis à Athènes et plus tard à Londres, Florence, Rome et Téhéran[1]. En 1840, il prit sa retraite et s'installa à Paris, où il prépara ses voyages en Inde. Il y fit deux voyages, un en 1841–1843 et un en 1844–46, qui lui valurent le sobriquet d'« Indien » dans l'aristocratie russe et française.

En 1848, il publia à Paris ses Lettres sur l'Inde, une sélection de ses lettres en français accompagnées de ses dessins, qui eut un grand impact en Europe[2]. En 1851, la traduction russe de ce livre captiva le lectorat russe[3]. Les illustrations furent republiées séparément à Londre en 1859 sous le titre Drawings on the Spot (litt. « Dessins sur le vif »).

Le Chandelier de Gloucester a été acheté par le Victoria and Albert Museum en 1861 lors d'une vente de la collection d'Alexis Soltykov[4] ; le triptyque John Grandisson (en) du British Museum faisait également partie de sa collection[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) Leonid B. Alayev, Pis’ma ob Indii, Moskva, Nauka,‎ 1985, Introduction p.
  2. (en) « The Russian Prince and the Maharaja of Travancore », indicatorloops.com/soltykoff.pdf (consulté le 2012-05-10) A comprehensive article on Soltykoff's travels in India by R. Walding, H. Stone & A. Nair (2009) Journal of Kerala Studies (University of Kerala), Vol. 36, p 10-87.
  3. (en) Pis’ma ob Indii, Moskva,‎ 1851
  4. (en) « The Gloucester Candlestick », Victoria and Albert Museum (consulté le 9 octobre 2010)
  5. A. W. Franks, Proceedings of the Society of Antiquaries of London], 2nd Series, no.1, pages.376-377.