Alexandre de Lycopolis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alexandre de Lycopolis est un philosophe néo-platonicien de la fin du IIIe siècle, ayant enseigné à Lycopolis (Haute-Égypte), connu pour son Contre la doctrine de Mani[1], l'une des premières réflexions articulées contre la religion manichéenne. À l'opposition ontologique du bien et du mal enseignée par Mani et ses disciples, Alexandre de Lycopolis pose en principe fondateur la volonté de l'homme, qui a le pouvoir de choisir entre le bien et le mal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandre de Lycopolis, Contre la doctrine de Mani, éd. A. Villey, Les éditions du cerf, coll. « Sources gnostiques et manichéennes », Paris, 1985, 378 p. (ISBN 2-204-02238-1).