Alexandre de Bournonville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexandre II de Bournonville
Titre Prince de Bournonville
Autre titre 2e duc de Bournonville (es)

comte de Henin

Grade militaire Generalfeldmarschall
Conflits Guerre de Trente Ans guerre franco-espagnole
Distinctions Chevalier de la Toison d'or
Autres fonctions Vice-roi de Catalogne (1678-1684)
Vice-roi de Navarre (1686-1690)
Biographie
Nom de naissance Alexandre Hippolyte Balthazar de Bournonville
Naissance 5 janvier 1616
Bruxelles
Décès 20 août 1690 (323 ans)
Pampelune
Père Alexandre Ier de Bournonville
Conjoint « Jeanne » d'Arenberg

Alexandre II Hippolyte Balthazar de Bournonville, né à Bruxelles le 5 janvier 1616, mort à Pampelune le 20 août 1690, est un militaire brabançon au service de l’empereur romain germanique et du roi d'Espagne.

Il est prince de Bournonville et comte de Henin, generalfeldmarschall du Saint-Empire, chevalier de la Toison d'or, vice-roi de Catalogne et vice-roi de Navarre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils du duc Alexandre Ier de Bournonville, comte de Henin (1585-1656), et d’Anne de Melun (1590-1666)[1] (fille de Pierre de Melun, prince d'Épinoy).

Il commence la Guerre de Trente Ans (1618-1648) en tant que capitaine de cuirassiers dans l’armée de l’empereur Ferdinand III. Il est nommé colonel d’infanterie. Après les traités de Westphalie, il est nommé général et gentilhomme de la chambre de l’empereur, et il obtient la restitution des états que Philippe IV avait confisqués à son père[2].

En 1656, il intervient dans la guerre franco-espagnole en appui des forces de Condé (passé du côté espagnol) et du nouveau gouverneur des Pays-Bas, l’archiduc Juan José d'Autriche, face à l’armée française de Turenne : au siège de Valenciennes, le 16 juillet, Turenne connaît l’une de ses rares défaites.

Alexandre est créé prince de Bournonville par Philippe IV d'Espagne, le 12 juillet 1658, à Madrid[3]. À la signature du traité des Pyrénées (1659), le prince occupe la charge de gouverneur et de capitaine général de l’Artois[2].

En 1672, il est fait chevalier de l’ordre de la Toison d'or[4]. Maréchal de l’empereur Léopold Ier (Kaiserlicher Generalfeldmarschall[5]), il prend part à la guerre de Hollande. Il affronte notamment Turenne en 1674 : Bournonville est mis en déroute dans le Palatinat début juillet[6], vaincu à la bataille d'Entzheim le 4 octobre[7] et à celle de Mulhouse le 29 décembre[8]. Turenne le bat une nouvelle fois à Turckheim le 5 janvier 1675[9].

En 1676, Bournonville se trouve en Espagne en qualité de conseiller militaire de Charles II. En 1677, il est à Messine, chargé de réprimer la révolte des habitants — soutenus par un corps expéditionnaire français — contre les Espagnols.

En 1678, il est nommé vice-roi de Catalogne[10]. En 1686, il est nommé vice-roi de Navarre.

Il meurt à Pampelune en 1690.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Il épouse le 3 mai 1656[11] « Jeanne » Ernestine Françoise (9 avril 162810 octobre 1663), fille de Philippe-Charles (15871640), prince d'Arenberg, dont il a six enfants :

  • Anne Marie Françoise, née en 1657 ;
  • Alexandre Ernest (1658-1658) ;
  • Alexandre Charles François (1659-1660) ;
  • Isabelle Thérèse, née en 1660 ;
  • Alexandre Albert François Bathélémy (1662-1705) ;
  • Marie Françoise, née en 1663[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Guillaume de Wailly, « Alexandre Hippolyte Balthazar de Bournonville », sur gw5.geneanet.org.
  2. a et b (es) Julián de Pinedo y Salazar, Historia de la insigne Orden del Toyson de Oro, t. I, p. 406-408.
  3. M. Prévost, in M. Prévost et Roman d’Amat (dir.), Dictionnaire de biographie française, Letouzey et Ané, 1956, t. VII, p. 2.
  4. « Armorial des Chevaliers de la Toison d'Or », sur heraldique-europeenne.org.
  5. (de) « Bournonville, Alexandre-Hippolyte-Baltazar de Hennin », sur portrait-hille.de. Le site reproduit un portrait d’Alexandre de Bournonville.
  6. Jean Bérenger, Turenne, Fayard, 1987, p. 402.
  7. Jacques Garnier (dir.), Dictionnaire Perrin des guerres et des batailles de l’histoire de France, p. 305.
  8. John Childs, La guerre au XVIIe siècle, coll. « Atlas des guerres », Autrement, 2004, p. 175.
  9. John Childs, op. cit., p. 175-176.
  10. (es) Narcís Feliu de la Penya, Anales de Cataluña y epílogo breve de los progresos y famosos hechos de la nación catalana, liv. XXI, chap. VI-VIII.
  11. « roglo.eu », Alexandre II de Bournonville (consulté le 31 mars 2011)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Familles subsistantes de la noblesse française