Alexandre Schoenewerk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alexandre Schoenewerk

Description de cette image, également commentée ci-après

La jeune Tarentine (1871), marbre
musée d'Orsay, Paris

Nom de naissance Pierre-Alexandre Schoenewerk
Naissance
Paris
Décès (à 65 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Sculpteur
Maîtres David d'Angers
Récompenses Médaille de 3e classe au Salon de 1845
Médaille de 1re classe au Salon de 1861
Légion d'honneur en 1873

Pierre-Alexandre Schoenewerk, né le à Paris et mort le dans le 15e arrondissement de Paris[1], est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un tailleur d'habits, Alexandre Schoenewerk est l'élève de David d'Angers.

En 1885, désespéré par l'insuccès de sa Salomé, il se jette du troisième étage et meurt le lendemain[2].

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Émile Zola écrit à propos la Jeune Tarentine dans son compte-rendu du Salon de 1872 :
« À côté, il y a une pâmoison de marbre que le public attendri entoure avec recueillement. C'est La Jeune Tarantine, de M. Schoenewerk. Voilà qui est délicat. L'artiste a couché sur un roc cette amante dont nous parle André Chénier, qui allait à l'amour et qui ne rencontra que la mort ; la vague ne roule que son cadavre sur la rive, où l'attendait le bien-aimé. La hanche haute, la tête renversée, la face déjà amollie et comme effacée par l'eau, le cadavre se dissout d'une façon toute tendre et toute poétique ; il est mûr pour quelque morgue de l'idéal. Les dames en soie grise et les messieurs décorés sont charmés de cette délicatesse dans la putréfaction. »

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, État-civil numérisé du 6e arrondissement, registre des décès de l'année 1885, acte N°1576 (transcription), vue 8/31 de la numérisation. L'artiste, domicilié 43 rue Vavin, décède 151 rue de Sèvres à l'Hôpital Necker.
  2. Pierre Grouix, « Je voudrais que les toiles de tous les peintres du monde - Remarques sur Zola critique d'art » dans Pascale Auraix-Jonchière (dir) : Écrire la peinture entre le 18e et 19e siècles: Colloque tenu à Clermont-Ferrand, 24-26 oct. 2001, Presses universitaires Blaise Pascal, 2003, p.286.