Alexandre Mikhaïlovitch Sibiriakov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sibiriakov.
A. M. Sibiriakov

Alexandre Mikhaïlovitch Sibiriakov (en russe : Александр Михайлович Сибиряков, ISO 9 : Aleksandr Mihajlovič Sibirâkov) était un propriétaire de mine d'or russe et un explorateur de la Sibérie, né à Irkoutsk le 8 octobre (vieux style 26 septembre) 1849 et décédé le 2 novembre 1933 à Nice (France).

Alexandre Sibiriakov est diplômé d'une école polytechnique de Zurich, en Suisse. Plus tard, il finança généreusement les expéditions polaires d'Adolf Erik Nordenskiöld et d'A.V. Grigoriev. Il parraina également la publication d'ouvrages sur l'histoire de la Sibérie. En 1880, il tenta d'entrer dans l'estuaire de l'Ienisseï par la mer de Kara, sur une goélette. En 1884, Sibiriakov atteignit l'estuaire de la Petchora sur le vapeur Nordenskiöld et remonta ce fleuve. Il traversa ensuite l'Oural en utilisant des rennes et atteignit Tobolsk par la rivière Tobol. Sibiriakov contribua de manière significative au développement économique de la Sibérie.

Ruiné par la révolution de 1917, il prit le chemin de l'exil et survécut grâce à une pension de 3 000 couronnes suédoises versée par le gouvernement suédois à partir de 1920. La Suède le remerciait ainsi de l'aide qu'il avait apportée quelques années plus tôt à Adolf Erik Nordenskiöld. Il mourut en 1933, pauvre et complètement oublié, à Nice[1].

Une île de la mer de Kara, à l'embouchure du golfe de l'Ienisseï, et un brise-glace russe portent son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Times, 27 novembre 1933, p. 8.