Alexandre Marinesko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alexandra Marinescu et Alexandre Marinescu.
Alexandre Marinesko

Alexandre Ivanovitch Marinesko (en russe : Александр Иванович Маринеско), né à Odessa le 15 janvier 1913 et mort le 25 novembre 1963 à Léningrad, est un officier de marine de la marine soviétique de nationalité ukrainienne et d'origine roumaine[1], Héros de l'Union soviétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, il commandait le sous-marin S-13 ayant torpillé, le 30 janvier 1945 le navire-hôpital allemand devenu transporteur : Wilhelm Gustloff, qui coûta 5 300 à 7 700 morts, l’une des plus grandes catastrophes maritimes de tous les temps, et le 10 février 1945 un autre transporteur, le General von Steuben. Outre ces deux navires, il coula un petit cargo.

Les quatre torpilles du 30 janvier 1945 étaient dénommées « Pour la mère-patrie », « Pour le peuple soviétique », « Pour Leningrad » et « Pour Staline ». La dernière fit long feu et dut être retirée du tube puis désamorcée en catastrophe, tandis que les trois premières touchèrent le Gustloff, qui coula en trois quarts d’heure.

Le Gustloff et le Steuben étant de grosses unités, Marinesko fut le commandant de sous-marin soviétique ayant le plus fort tonnage ennemi coulé à son actif, avec 42 000 tonnes.

Après la guerre, il apprit que sur ces deux navires, il y avait plus de civils fuyant l’avance de l’Armée rouge en Prusse orientale que de militaires, et se mit à boire. Sa recommandation au titre de Héros de l'Union soviétique fut rejetée par le NKVD parce qu’il avait eu une liaison avec une ressortissante étrangère, liaison considérée comme un crime à l’époque et pour laquelle il échappa de peu au Goulag. Ce n’est qu’en 1990, à la veille du quarante-cinquième anniversaire de la victoire, que cette distinction lui a été attribuée à titre posthume[2].

Il est enterré au cimetière Bogoslovskoïe de Léningrad (aujourd’hui Saint-Pétersbourg).

Références[modifier | modifier le code]

Vue de la tombe de Marinesko
  1. Selon sa biographie sur le site www.warheroes.ru, il est issu du mariage d'Ion Marinescu (marin militaire roumain établi à Odessa en 1893) avec Tatiana Koval, institutrice ukrainienne de Poltava.
  2. Antony Beevor, La chute de Berlin, 2002

Lien externe[modifier | modifier le code]