Alexandre Louis du Crest de Villeneuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexandre Louis du Crest de Villeneuve
Naissance 7 mars 1777
Le Theil-de-Bretagne
Décès 22 mars 1852 (à 75 ans)
Paris
Origine Français
Grade Contre-amiral
Années de service 17911842
Distinctions Grand officier de la Légion d'honneur
Autres fonctions Préfet maritime de Lorient

Alexandre Louis du Crest de Villeneuve est un officier de marine français, né le 8 mars 1777 au Theil-de-Bretagne, mort le 22 mars 1852 à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît le 8 mars 1777 et est baptisé le lendemain au Theil-de-Bretagne. Il est le fils de René François Ducrest de Villeneuve (1744-1799), sieur de Villeneuve, procureur fiscal des juridictions de Rouvray et de Sussé, juge de paix du canton du Theil, colonel des Gardes Nationales en Bretagne, sénéchal du Theil, et de Perrine Julienne Françoise Herbert de La Vigne (+1806).

Engagé comme novice à 14 ans en 1791 au début de la Révolution française, Alexandre Louis du Crest de Villeneuve[1] est aspirant de 1re classe en 1796 et enseigne de vaisseau en 1800. Il participe à la bataille de Trafalgar, le 21 octobre 1805, sur le Redoutable (1791) qui résiste d'abord au HMS Victory, sur lequel est tué l'amiral Horatio Nelson. L'enseigne de vaisseau du Crest de Villeneuve est grièvement blessé à l'abordage et fait prisonnier mais échappe à la noyade lorsque le Redoutable coule le lendemain.

Lieutenant de vaisseau en 1808, il commande la Mouche no 6 et part en mission pour Manille. À son arrivée, il est fait prisonnier par les autorités, qui ont pris parti pour les Alliés. Il est secouru début septembre par l'Entreprenant, de Pierre Bouvet. Ducrest de Villeneuve publie ses aventures sous le titre Journal du voyage de «la Mouche no 6», sous le commandement du lieutenant de vaisseau Ducrest de Villeneuve, expédiée pour l'Ile de France et Manille, en 1808.

Après le combat des 17–18 septembre 1810, on lui confie le commandement de la frégate HMS Ceylan capturée, mais le lendemain même, une division britannique rencontre les navires éprouvés par leur bataille de la veille, et les capture tous à l'exception de la corvette Victor, qui parvient à fuir (le Victor était l'ancien Revenant de Robert Surcouf). Ducrest de Villeneuve est fait prisonnier en 1810 puis nommé capitaine de frégate. Libéré en 1811, il commande en 1812 la frégate de 44 canons l'Alcmène. Le 16 janvier 1814, il livre bataille au large des Canaries à un vaisseau anglais de 74 canons, le HMS Venerable. L'Alcmène est dévasté et son équipage décimé mais le capitaine du Crest de Villeneuve tente l'abordage, est grièvement blessé à l'arme blanche et fait prisonnier. L'amiral lord Durham refuse l'épée du capitaine en déclarant : «elle est en de trop dignes mains»[réf. nécessaire][2]. Libéré la même année, du Crest de Villeneuve commande le Magnifique puis, de 1816 à 1818, la Normande. Capitaine de vaisseau en 1819, il commande l'Antigone de 1820 à 1822 puis l'Astrée.

Il est contre-amiral en 1829, major général de la flotte à Toulon en 1830, commandant en 1832, avec pavillon sur la Médée, de la division française (onze vaisseaux) de l'escadre franco-britannique qui assure le blocus des côtes flamandes pendant le conflit avec la Hollande consécutif à l'indépendance de la Belgique[3]. Il est préfet maritime de Lorient en 1833, et quitte le service actif en 1842[4].

Il repose à Paris au cimetière du Père-Lachaise (8e division)[5].

Famille et descendance[modifier | modifier le code]

Portrait de Sophie Duvaucel, par Sir Thomas Lawrence (Musée du Louvre).

Marié en premières noces le 1er mai 1806 à Lorient à Adélaïde Thévenard (1790-1830), fille d'un officier de marine, puis en secondes noces le 15 novembre 1834 à Paris, à la femme de lettres Sophie Duvaucel, fille de Louis-Philippe Duvaucel, fermier général, exécuté le 8 mai 1794 à Paris, et belle-fille du baron Cuvier. De son première mariage il a eu :

  1. Léocadie Marie du Crest de Villeneuve (1808-1832).
  2. Alexandre Marie du Crest de Villeneuve (1813-1892), contre-amiral.
  3. Adèle Hyacinthe Marie du Crest de Villeneuve (née en 1815). Épouse d'Alfred Marie Marcelin Filleau de Saint-Hilaire (1805-1878), officier de l'infanterie maritime.
  4. Charles Louis Marie du Crest de Villeneuve (né en 1818).
  5. Eugène Antoine Marie du Crest de Villeneuve (1824-1865), capitaine adjudant major au 13èmebataillon de chasseurs à pied. Marié en 1853 à Louise Duvaucel.

Distinction principale[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Narcisse-Achille de Salvandy, Notice biographique sur le contre-amiral Ducrest de Villeneuve, Nouvelles Annales de la marine et des colonies, P. Dupont, Paris, avril 1852
  • Étienne Taillemite, Dictionnaire des marins français, éditions Tallandier,‎ 2002, 573 p. (ISBN 2-84734-008-4)
  • Hubert Granier, Histoire des marins français: 1815-1870, la marche vers la République, 2002
  • P. Lerot, Les gloires maritimes de la France: notices biographiques sur les plus célèbres marins, 186

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aussi orthographié Ducrest de Villeneuve
  2. Sur le combat de l'Alcmène, v. The Gentlemen's Magazine, Interresting intelligence from the London gazettes, p. 228, mars 1814 ; The Annual Register for the year 1814, General History, p. 171, Edmund Burke, Londres, 1815. V. aussi la gravure Combat de la frégate française l'Alcmène contre le vaisseau anglais le Vénérable (16 janvier 1914), dessin de Gilbert, Tailor graveur, tirage Morel-Fatio, 1841. Une maquette française d'époque de l'Alcmène est conservée par les descendants de l'amiral, v. Chemin de Damas... à Vendeuvre, Xavier du Crest de Villeneuve, p. 421, Pour Mémoire, Paris, 2009. Après sa prise, l'Alcmène est devenu le HMS Immortality.
  3. V. Mémoires du prince de Talleyrand, tome cinquième, onzième partie, Révolution de 1832 (1832-1833), Elibron Classics, 2006, p.43 (ISBN 0-543-92226-X).
  4. Sur la carrière de l'amiral, v. Histoire des marins français,1815-1870, Hubert Granier ; Notice biographique sur le contre-amiral Ducrest de Villeneuve, Narcisse-Achille de Salvandy, Paris, Imprimerie P. Dupont, 1852
  5. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ 2006 (ISBN 978-2914611480), p. 296
  6. 26 avril 1840