Alexandre Feklissov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alexandre Semionovitch Feklissov (en russe : Александр Семёнович Феклисов) (né le 9 mars 1914 et mort le 26 octobre 2007), est un agent secret soviétique qui a recruté entre autres Julius Rosenberg et Klaus Fuchs.

Carrière[modifier | modifier le code]

Travaillant pour le NKVD (devenu le KGB en 1953) au consulat de New York entre 1940 et 1946, il joua un rôle important dans l'espionnage du projet Manhattan, qui allait aboutir à la création de la bombe atomique.

Recrutant parmi les membres et sympathisants du parti communiste des États-Unis, ses agents les plus célèbres, les époux Rosenberg furent exécutés en 1953.

Ce réseau (devait estimer des années plus tard M. Feklissov), fut l'un des plus importants dans l'histoire de l'espionnage soviétique.

Après New York, il avait été assigné à Londres en 1947 où il avait recruté Klaus Fuchs, un scientifique né en Allemagne qui travaillait au laboratoire national de Los Alamos et à l'Établissement de recherche atomique d'Harwell.

Les renseignements obtenus par A. Feklissov et ses collègues auraient permis à l'Union soviétique de gagner au moins 18 mois dans la mise au point de sa propre arme atomique dont le premier essai, le RDS-1, fut effectué le 29 août 1949.

Sous le pseudonyme de Fomine, il fut chef de poste (rezident) du KGB à Washington au début des années 1960, notamment pendant la crise des missiles à Cuba en octobre 1962.

En dépit de ses états de service, il finit sa carrière comme colonel. Selon Sergueï Kostine, coauteur de son autobiographie, ce fut à cause de son mauvais caractère qu'il ne fut pas promu au grade de général.

Alexandre Feklissov était dans le service actif de 1939 à 1974 et comme contractuel de 1974 à 1986, date à laquelle il prit sa retraite[1]. Il meurt 11 ans plus tard en Russie, le 26 octobre 2007, à l'âge de 93 ans[2].

Dans son autobiographie, intitulée L'homme derrière les Rosenberg, il affirmait avoir servi d'officier traitant à 17 informateurs étrangers.

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Aleksandre Feklisov, Sergueï Kostine et Pierre Lorrain (directeur), Confession d'un agent soviétique, Monaco, Editions du Rocher,‎ 1999 (ISBN 9782268031934) Traduit en anglais sous le titre : (en) Aleksandr Feklisov, The man behind the Rosenbergs : by the KGB spymaster who was the case officer of Julius Rosenberg, Klaus Fuchs, and helped resolve the Cuban Missile Crisis, New York, Enigma Books,‎ 2001 (ISBN 9781929631087).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Feklissov Alexandre et Kostine Sergueï, Confession d'un agent soviétique, Monaco, Éditions du Rocher, 1999, p. 120
  2. (en) Martin Weil, « Alexander Feklisov, 93; Key Soviet Spy in U.S. », Washington Post,‎ 3 novembre 2007 (lire en ligne)