Alexandre Doutov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexandre Ilyitch Doutov
Александр Ильич Дутов
Image illustrative de l'article Alexandre Doutov

Naissance
Kazalinsk
Décès (à 41 ans)
Shuiding
Origine Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Allégeance Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Drapeau de la Russie Armées blanches
Arme Cavalerie
Grade IRA F7LtGen 1917 h.png Lieutenant général
Années de service 1897 – 1921
Conflits Guerre russo-japonaise, Première Guerre mondiale, guerre civile russe
Commandement Armée d’Orenbourg
Distinctions Ordre de Sainte-Anne IIe classe Ordre de Sainte-Anne

Ordre de Saint-Stanislas IIIe classe Ordre de Saint-Stanislas

Alexandre Ilitch Doutov (russe : Александр Ильич Дутов), né le à Kazalinsk (Kazakhstan), mort le à Shuiding (Chine).

Ataman des cosaques d'Orenbourg, il combattit dans les armées blanches durant la guerre civile russe.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Doutov est formé au corps des cadets d’Orenbourg puis à l’école de cavalerie Nicolas avant de servir dans le 1er régiment des cosaques d’Orenbourg, basé à Kharkov en 1899. En 1903 il visite l’Académie du génie Nicolas qu’il quitte en 1905 pour servir comme volontaire dans la guerre russo-japonaise. Il reprend ses études après la guerre et est diplômé en 1908.

Pendant la Première Guerre mondiale Doutov reste d’abord enseignant dans l’école des junkers d’Orenbourg avant de s’engager en 1916 dans le 1er régiment des cosaques d’Orenbourg combattant sur le front du sud-ouest. Il participe à l’offensive Broussilov au cours de laquelle il est blessé sérieusement mais après deux mois de convalescence il prend le commandement du régiment d’Orenbourg.

Sous le gouvernement provisoire[modifier | modifier le code]

En septembre 1917 Doutov est élu ataman des cosaques d’Orenbourg et, sur le plan politique, il est partisan de points de vue républicains et démocrates.

Révolution d’octobre[modifier | modifier le code]

Au lendemain de la révolution d’octobre Doutov signe un décret ne reconnaissant pas l’autorité des bolchéviques sur le territoire des cosaques d’Orenbourg. En décembre 1917 il tente de mobiliser les cosaques pour la lutte armée contre les rouges sans grand succès et il ne peut compter que sur un petit nombre de volontaires (notamment les officiers et les étudiants d’écoles militaires).

En janvier 1918 les bolchéviques s’emparent d’Orenbourg, Doutov et ses hommes se replient sur Verkhneouralsk (seconde ville de la région). Sous la pression de l’ennemi en supériorité numérique Doutov doit abandonner Verkhneouralsk en mars et se retire dans la steppe de Tourgaï en avril 1918.

La politique répressive des bolchévique provoque une révolte des cosaques qui s’étaient jusqu’à là montrés neutres vis-à-vis du nouveau pouvoir. Le soulèvement débute fin avril et abouti début juillet à la libération d’Orenbourg par les cosaques qui invitent alors Doutov, leur ataman, à reprendre le pouvoir.

Les troupes de Doutov combattent dans l’armée de l’amiral Koltchak mais en septembre 1919 elles essuient une sérieuse défaite face aux rouges vers Aktioubinsk. Les cosaques rejoignent alors les forces de l’ataman Annenkov avec lesquelles elles passent finalement en Chine en mai 1920.

Le 7 avril 1920 Doutov est tué à Shuiding par des agents de la tchéka.

Sources[modifier | modifier le code]