Alexandre Defaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alexandre Defaux est un peintre français, né le 27 septembre 1826 et mort en 1900.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexandre Defaux est né à Bercy, commune alors à la périphérie de Paris. Il est une figure de la seconde génération de peintres associés à la petite ville de Barbizon, génération qui fut appelée plus tard "École de Barbizon" dans la lignée de Jean-Baptiste Corot et Jean-François Millet. Il est connu pour ses peintures de cours de fermes ensoleillées remplies de poules bien vivantes ou d'oies se querellant, bien qu'il ait été également attiré par les sous bois, calmes et semblant être à l'écart de toute activité humaine ou animale. Il a peint presque exclusivement dans la région de Barbizon ou en Normandie.

Tandis qu'une grande partie de son œuvre est conforme au répertoire bien établi de sujets de Barbizon: les scènes de vie agricole, des animaux domestiques et des sous bois, Defaux a également cédé aux images plus modernes, peignant des scènes de canotage de Parisiens sur les plans d'eaux ou de pique-niqueurs au milieu de troupeaux de moutons.

Principalement connu pour ses peintures à l'huile, Defaux a de temps en temps produit des pastels exquisement colorés et des aquarelles. Il se présente comme un élève de Corot et ses premiers paysages reflètent l'influence des compositions conservatrices du maître avec les grandes vues panoramiques de villes vaguement italiennes et de personnages en costume de paysan Napolitain.

Pendant les années 1850, Defaux a peint un certain nombre de vues de villes pittoresques de Normandie et des grandes églises médiévales, images très populaires pour les touristes tant français qu'étrangers.

Alexandre Defaux, Le bazar, huile sur toile.

Mais lors de ses premières expositions au Salon de Paris de 1859, Defaux a montré un engagement pour les sujets plus controversés comme les carrières autour de Montmartre et les sous-bois touffus de la région de Fontainebleau. Travaillant sur une large gamme de motifs il a aussi adopté des combinaisons de couleurs plus fortes et les techniques plus picturales qui suggèrent des influences s'étendant à d'autres artistes de Barbizon comme Théodore Rousseau ou Narcisse Díaz de la Peña.

Defaux expose régulièrement au Salon de Paris jusqu'à sa mort. Il est oué par les critiques pour son habileté à manier les outils de peintres : brosse ou couteau. Un critique a même fait remarquer qu'il n'hésitait pas à utiliser son pouce si besoin était! Defaux a reçu le troisième prix en 1874, une deuxième médaille en 1879 et a reçu la Légion d'honneur en 1881. L'œuvre: "Forêt de Fontainebleau", présenté hors concours au Salon de 1879 a été acquis par le Service des Beaux-Arts et sa grande toile des falaises bretonnes, et du port de Pont-Aven, a été achetée par l'État français en 1880.

La fin des années 1870 et 1880 semble avoir été une période de succès pour Defaux, avec de bonnes critiques pendant la décennie des années 1880. Le travail de Defaux a été particulièrement apprécié pour sa capacité de combiner des techniques picturales fortes avec des sujets plaisants et une vraie compassion pour la campagne française.

Mais sa renommée est venue en grande partie de collectionneurs privés plutôt que du gouvernement. Defaux était un des artistes les plus intéressants pour les négociants français dominant le commerce international de l'art pendant le dernier quart du dix-neuvième-siècle. La Médaille d'or lui a été attribuée à l'Exposition universelle de 1900. Son travail est largement représenté dans les musées français. Il eut pour élève Charles Edouard Frère [1837 - 1894], fils de Pierre Edouard Frère [1819 - 1886], fondateur de l'école d'Écouen.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources et Liens[modifier | modifier le code]