Alexandre Charpentier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charpentier (homonymie).
Alexandre Charpentier
Dessin par Théo van Rysselberghe.

Alexandre Charpentier, né à Paris en 1856 et mort à Neuilly le 4 mars 1909, est un sculpteur, médailleur et ébéniste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'ouvrier, il entre comme apprenti chez un bijoutier, puis chez un graveur de médailles, où il se familiarise avec la sculpture et le bas-relief. De 1871 à 1876, il est élève à l'École des beaux-arts dans l'atelier de gravure d'Hubert Ponscarme. Il exécute un bas-relief, Tireur d'arc, exposé au Salon de 1879 et acheté par Alexandre Dumas. En 1890, il expose en compagnie de ses amis anarchistes et néo-impressionnistes comme Maximilien Luce, Camille Pissarro, Paul Signac, au Salon des XX, manifestation d'avant-garde se tenant à Bruxelles. Ami de Constantin Meunier, de Jules Louis Rame, Charpentier fréquente la bohème artistique et littéraire. Il collabore au Théâtre-Libre d'Antoine pour lequel il dessine les programmes et réalise les portraits des collaborateurs sous forme de médaillons. Il réalise le décor sculpté du cabaret le Chat noir[1]. Alexandre Charpentier était un ami intime de Claude Debussy qui lui a dédié l'une des pièces du deuxième livre des images pour piano « cloches à travers les feuilles ». Debussy lui a demandé de lui remettre les insignes de chevalier de la Légion d'honneur[2].

Charpentier, ouvert à tous les arts et touche-à-tout de génie, a contribué à bousculer la hiérarchie entre arts majeurs et arts mineurs et à attirer l'attention sur les arts décoratifs.

L'œuvre[modifier | modifier le code]

Affiche pour une exposition de grès (1897).

En 1883, sa Jeune Mère allaitant un enfant est acheté par l'État qui lui en commande le marbre. Il est l'auteur de nombreuses médailles de diverses personnalités. Séduit depuis toujours par les arts décoratifs, il expose en 1896 rue Caumartin à Paris des « objets destinés à servir, des objets usuels, d'utilité courante qui soient des œuvres d'art ». L'une des ses affiches, Grande Tuilerie d'Ivry, est reproduite dans la revue de Jules Chéret, Les Maîtres de l'affiche.

Il ouvre plusieurs ateliers d'ébénisterie, conçoit de nombreux ensembles de mobilier, obtient le grand prix à l'Exposition universelle de Paris de 1900. Il participe à la décoration exemplaire de la Villa Majorelle à Nancy, et réalise une salle à manger pour Adrien Bénard, banquier et promoteur du Métropolitain, pour sa villa de Champrosay. Cet ensemble est conservé au musée d'Orsay à Paris[3],[4].

Alexandre Charpentier est un rénovateur des arts décoratifs et l'un des maîtres français de l'Art nouveau[5].

Quelques œuvres conservées dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Autres pays[modifier | modifier le code]

Médailles[modifier | modifier le code]

  • Société des amis des livres, 1898. Bronze[8].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Hommages[modifier | modifier le code]

Une rue porte son nom à Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-David Jumeau-Lafond, Les Peintres de L'âme, le symbolisme idéaliste en France.
  2. Source d'autorité : Base Léonore.
  3. Début 2008 le Musée d'Orsay lui a consacré une importante exposition
  4. Madeleine Charpentier-Darcy, Alexandre Charpentier (1856-1909) - Naturalisme et Art Nouveau, Éditions Nicolas Chaudun (ISBN 978-2-35039-045-1)
  5. Stuart Merrill raconte[Où ?] que Claude Debussy, qui dédia à Charpentier plusieurs œuvres, possédait des poignées de fenêtre du sculpteur et qu'il les emportait soigneusement dans tous ses déménagements.
  6. Notice, site du musée d'Orsay
  7. (en) Site National Gallery of Art, Press images for Alexandre-Louis-Marie Charpentier : File Name: 250-001.jpg lire et voir en ligne (consulté le 14 mai 2010)., citation ou lien
  8. Coins Weekly

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :