Alexandre Boucher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boucher.
Alexandre Boucher.
Portrait par Frédéric Désiré Hillemacher d'après Anne-Louis Girodet-Trioson.

Alexandre Boucher, né le 11 avril 1778 à Paris où il est mort le 29 décembre 1861, est un violoniste français, brillant représentant de l'École française.

Il est embauché dès l'âge de six ans au Concert Spirituel[1]. De 1787 à 1805, il est au service Charles IV à la cour d'Espagne. Il fait par la suite de nombreuses tournées en Europe. Il a composé deux concertos pour violon. Beethoven lui dédia plusieurs de ses œuvres pour son instrument.

Surnommé le « Napoléon du violon » à cause de sa ressemblance physique avec l'empereur, il gagna aussi le titre de « Paganini français » par son art[2]. Il épousa Céleste Gallyot, harpiste et pianiste de Charles IV.

Il fut l'élève de Guillaume Navoigille[3] et il eut comme élèves ses propres fils Alfred (violoniste) et Charles (violoncelliste).

Il est enterré au Cimetière de Montmartre à Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Théodore Baker et Nicolas Slonimsky, Dictionnaire bibliographique des musiciens, Robert Laffont, 1995.
  2. William Duckett, Dictionnaire de la conversation et de la lecture.
  3. * François-Joseph Fétis, La vérité sur la Marseillaise, dans Le Guide Musical, n°33-34 du 23 août & 3 septembre 1863 [1]