Alexandra Petrovna d'Oldenbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grande-duchesse Alexandra Petrovna d'Oldenbourg, portrait de Carl Timoleon von Neff

Alexandra Petrovna d'Oldenbourg, en russe : Александра Петровна Ольденбургская, née le 2 juin 1838 à Saint-Pétersbourg, décédée le 26 avril 1900 à Kiev. Elle fut surnommée « Alek ».

Elle fut grande-duchesse de Russie par son mariage avec le grand-duc Nikolaï Nikolaïevitch de Russie.

Famille[modifier | modifier le code]

balra Premier enfant et fille aînée du prince Pierre Georgievitch d'Oldenbourg et de son épouse Thérèse de Nassau-Weilbourg.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

La grande-duchesse Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg et son époux le grand-duc Nikolaï Nikolaïevitch de Russie

Le 6 février 1856, Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg épousa le grand-duc Nikolaï Nikolaïevitch de Russie (1831-1891), fils de Nicolas Ier de Russie et de Alexandra Fiodorovna.

Deux enfants naquirent de cette union :

Biographie[modifier | modifier le code]

Friederike Wilhelmina, princesse Aleksandra d'Oldenbourg naquit le 2 juin 1838 à Saint-Pétersbourg. Fils de la grande-duchesse Ekaterina Pavlovna de Russie, son père servit la Russie impériale et posséda la citoyenneté russe.

Enfance[modifier | modifier le code]

En raison de l'absence de frères ou de sœurs, la princesse Alexandra d'Oldenbourg dut avoir une enfance solitaire, elle manqua de compagnons de jeux de son âge. La petite princesse fut élevée au sein d'une famille harmonieuse, son éducation fut soignée[1].

Comme son père, la grande-duchesse Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg prit une part active dans les œuvres de charité : à Saint-Pétersbourg, elle fonda la Communauté des infirmières Pokrovskaya, un hôpital, une clinique, un orphelinat, une école d'infirmières (plus tard collège de jeunes filles). Comme représentante des orphelinats du Département de l'Impératrice Maria Fiodorovna dirigé par son père, elle joua un rôle très actif. Lors de la Guerre russo-turque de 1877-1878, la grande-duchesse Aleksandra Petrovna de Russie, à ses propres frais, organisa un détachement médical[2].

Une union malheureuse[modifier | modifier le code]

Le Palais Nikolaïev en 1861.

Le 2 février 1856, la grande-duchesse Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg épousa le grand-duc Nikolaï Nikolaïevitch de Russie. La vie du couple ne fut pas très harmonieuse, le grand-duc fut marié contre son gré. Dès le début du mariage, le couple connut des difficultés. Toutefois, le grand-duc traita son épouse avec courtoisie. Au début de leur union, attendant la fin des travaux du Palais Nikolaïevsky, le couple vécut au Palais d'Hiver. En 1861, ils emménagèrent dans ce palais nouvellement construit, c'est en ce lieu que naquit leur second enfant. Cependant les relations entre le grand-duc et son épouse se détèriorèrent rapidement. La grande-duchesse ne posséda aucun goût pour la vie de Cour et les toilettes élégantes, elle aimait s'habiller modestement, elle consacra beaucoup de son temps à la religion et la pratique de la médecine, elle fut également un peintre de talent. Elle ne fut pas considérée comme une belle femme, mais sa sincérité et ses manières agréables attirèrent la symathie. Elle fut très appréciée par ses belles-sœurs, l'impératrice Aleksandra Fiodorovna et la grande-duchesse Aleksandra Iosifovna. Initialement son époux prit ses idées au sérieux, il accepta de financer la construction d'un hôpital à Saint-Pétersbourg où les déshérités reçurent des soins gratuits. Très souvent, la grande-duchesse exerça la médecine dans ce lieu et plus tard créa une école d'infirmières[3].

Ekaterina Pavlovna Tchislova

Vers 1861, leur union se désagragea, le grand-duc et la grande-duchesse n'eurent rien en commun. Sans charme ne portant aucun intérêt à la vie en société, Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg vécut retirée de la vie de Cour. Cette manière de vivre provoqua l'irritation du grand-duc, très souvent, il se plaignit de son manque de beauté, de sa modestie dans ses toilettes. Bientôt, le grand-duc Nikolaï Nikolaïeivtch de Russie s'éprit d'une danseuse du théâtre Krasnoïe, deux familles différentes se formèrent. Sa maîtresse, Catherine Pavlovna Tchislova (1846-1889), une ballerine lui donna quatre enfants. Après dix ans de mariage, le grand-duc Nikolaï Nikolaïevitch demanda le divorce mais, pour une question religieuse, il lui fut refusé.

Selon certaines sources, la grande-duchesse Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg, en réaction à l'infidèlité de son époux aurait donné naissance à un fils illégitime en 1868. À ce jour, aucune preuve ne vient étayer la véracité de ces rumeurs[4].

En 1870, de son mariage, la grande-duchesse Aleksandra Petrovna ne garda que de l'amertume[5]., Dans la même période, souffrant d'un cancer du sein, la grande-duchesse passa de plus en plus de temps à Kiev où elle s'investit dans des associations charitables[6]. Le grand-duc Nikolaï Nikolaïevitch demanda au tsar des titres de noblesse pour sa maîtresse et ses enfants illégitimes, Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg tenta de faire intervenir Alexandre II de Russie, mais le tsar se contenta de conseiller à son frère une plus grande discrétion et ferma les yeux sur l'inconduite de son frère.

Sœur Anastasia[modifier | modifier le code]

Sœur Anastasia.

En 1880 la grande-duchesse Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg s'établit à Kiev au Palais Mariinski. Elle refusa d'accorder le divorce à son époux. Le grand-duc espéra survivre à son épouse, comme ce fut le cas pour son frère, le tsar Alexandre II de Russie, qui une fois veuf, avait épousé sa maîtresse, la princesse Catherine Dolgorouki. Malgré un mauvais état de santé, la grande-duchesse Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg survécut à la fois à son mari et à sa maîtresse[7]. Ekaterina Pavlovna Tchislova décéda subitement le 13 décembre 1889 en Crimée et fut inhumée au monastère Saint-Serge-de-la Trinité à Saint-Pétersbourg sous le nom de Ekaterina Gavriilovna Nikolaïev[8]. Le grand-duc Nikolaï Nikolaïevitch de Russie survécut deux ans à sa maîtresse. Il décéda le 25 avril 1891 à Alupka (Crimée) d'un cancer de la gorge. La grande-duchesse Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg refusa d'assister aux funérailles de son époux, la dépouille de son défunt mari fut transportée via Kiev pour être inhumée en la cathédrale Saint Pierre et Paul à Saint-Pétersbourg.

Son époux encore en vie, sous le nom religieux de « sœur Anastasia », la grande-duchesse Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg prononça ses vœux le 3 novembre 1889 à Kiev. La même année, dans cette même ville, elle fonda le monastère Pokrovsky, un couvent de religieuses infirmières. Dans des bâtiments adjacents, elle ouvrit un hôpital moderne pour les déshérités, une pharmacie gratuite, une école et un orphelinat pour jeunes filles, un orphelinat pour garçons, un refuge pour les femmes seules et les aveugles. Elle consacra sa vie à son œuvre, celle-ci fut sa priorité. Au sein de son monastère, sœur Anastasia établit une stricte règle : le travail, la prière, la contemplation. Le nombre de postulantes de la première année s'éleva à 400 personnes, le monastère ne pouvait recevoir que 150 moniales.

La grande-duchesse Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg vécut dans une simple cellule. Elle assista à toutes les opérations chirurgicales, elle supervisa personnellement la nutrition et la vie spirituelle au chevet des patients opérés.

Afin de prévenir une épidémie de typhus, en 1897, la grande-duchesse Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg organisa plusieurs hôpitaux spécialisés.

La grande-duchesse Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg resta très proche de ses fils. En 1898, la grande-duchesse était en Crimée lorsque sa belle-fille la grande-duchesse Militza de Monténégro donna naissance à deux petites jumelles, dont l'une décèdera après sa naissance. La grande-duchesse Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg emmena avec elle la dépouille de sa petite-fille et l'inhuma dans le cimetière du couvent de Kiev[9].

Décès et inhumation[modifier | modifier le code]

La grande-duchesse Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg décéda d'un cancer de l'estomac au monastère de Pokrovsky de Kiev le 25 avril 1900, elle était âgée de 61 ans.

De nos jours, les religieuses entretiennent de nouveau la tombe de la religieuse dans le jardin du couvent et son œuvre se poursuit[10].

Descendance[modifier | modifier le code]

L'actuel chef de la Maison impériale de Russie et dirigeant de l'Association Famille Romanov, le prince Nikolaï Romanovitch de Russie, son frère, le prince Dmitri Romanovitch de Russie sont les arrières-petits-fils de la grande-duchesse Aleksandra Petrovna d'Oldenbourg.

Article détaillé : Association Famille Romanov.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.nikolairomanov.com
  2. Анастасия Киевская
  3. Charlotte Zeepvat The Camera and the Tsars page 66
  4. Charlotte Zeepvat Djulber page 66
  5. Patriotes and Just man Charlotte Zeepvat page 66
  6. http://www.parenc.ru
  7. Zolia Belyakova L'Héritage des Romanov Les palais de Saint-Pétersbourg page 153
  8. Jacques Ferrand Descendances naturelles des Souverains et des Grand-Ducs de Russie page364
  9. Charlotte Zeepvat Djulber, page 68
  10. Charlotte Zeepvat The Camera et les tsars page 43

Sources[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]