Alexander Kanoldt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Der rote Gürtel, 1929

Alexander Kanoldt (Karlsruhe, 29 septembre 1881 - Berlin, 24 janvier 1939) est un peintre allemand du réalisme magique et l'un des artistes de la Nouvelle Objectivité.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père est le peintre Edmond Kanoldt, un adepte tardif du mouvement Nazaréen[1]. Après des études à l'Académie des beaux-arts de Carlsruhe, il va à Munich en 1908 où il rencontre un certain nombre de modernistes tels que Alexi von Jawlensky, Vassily Kandinsky et Gabriele Münter[2]. Il devient membre de la Nouvelle sécession de Munich en 1913 avec Jawlensky et Paul Klee[3]. Après son service militaire durant la Première Guerre mondiale, les natures mortes de Kanoldt montrent l'influence de Derain et l'adaptation des idées cubistes.

Au début des années 1920, Kanoldt développe le style pour lequel il est le mieux connu, un rendu réaliste magique des plantes en pots, boîtes anguleuses, fruits et tasses posées sur des tables[4]. Il a également peint des portraits dans le même style sévère ainsi que des paysages géométrisés. En 1925, il est nommé professeur à l'école d'art de Breslau, un poste qu'il occupe jusqu'en 1931. Pendant ce temps, il entre en conflit avec la faction Bauhaus de cette école, étant de plus en plus en contradiction avec les avant-garde. De 1933 jusqu'à sa démission en 1936, il dirige l'École nationale d'art de Berlin. Avec la montée du nazisme, Kanoldt tente d'adapter sa peinture à un style romantique, mais nombre de ses œuvres sont néanmoins saisies par les autorités comme art dégénéré en 1937.

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Michalski, p. 84.
  2. Schmied, p. 128.
  3. Michalski, p. 213.
  4. Michalski, p. 85.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :