Alex Aguinaga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alex Aguinaga
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nom Alex Darío Aguinaga Garzón
Nationalité Drapeau : Équateur Équatorien
Naissance 6 juin 1969 (45 ans)
Lieu Ibarra, Équateur
Taille 1,71 m (5 7)
Période pro. 1984-2005
Poste Milieu offensif
Parcours junior
Saisons Club
-1979 Drapeau : Équateur Escuela Borja 2
1979-1984 Drapeau : Équateur Escuela de Fútbol Ciudad de Quito
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1984-1989 Drapeau : Équateur SD Quito 147 (38)
1989-2003 Drapeau : Mexique Necaxa 473 (84)
2003-2004 Drapeau : Mexique Cruz Azul 13 (0)
2004-2005 Drapeau : Équateur Liga de Quito 71 (9)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1987-2004 Drapeau : Équateur Équateur 109 (23)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
2011 Drapeau : Équateur Barcelona SC
2012 Drapeau : Mexique San Luis FC
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Alex Aguinaga, né le 7 juin 1969 à Ibarra, est un footballeur international équatorien.

Il arrête sa carrière internationale à l'âge de 35 ans après 109 sélections et 23 buts avec l'équipe d'Équateur, dont il est le capitaine pendant de nombreuses années. Durant sa carrière, il a notamment participé à la première qualification de son pays pour la coupe du monde en 2002. En 2011, il est nommé par le journal mexicain El Universal comme l'un des cinq meilleurs joueurs étrangers de l'histoire du championnat du Mexique[1].

Devenu entraîneur, il a été notamment en charge du Barcelona SC en 2011 puis du club mexicain San Luis FC[2] depuis 2012.

Carrière[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Alex débute sa carrière à l'école de Football Ciudad de Quito. Avec cette équipe de jeunes, celui que ses amis appelle "el Huevito" (en français : « le petit œuf ») remporte le championnat sud-américain, inscrivant notamment deux buts. Dans cette compétition, il n'évoluera toutefois pas au poste de numéro 10, où il sera reconnu plus tard, mais en tant qu'attaquant gauche, le poste de meneur étant déjà occupé par Edmundo Méndez (en), futur défenseur international équatorien.

En 1984, à 16 ans, le technicien du Deportivo Quito de l'époque, Carlos Sevilla, le fait débuter en équipe A, lors de la seconde période d'une rencontre face à Técnico Universitario en remplacement d'Alfredo Encalada. La saison suivante, il fait partie de la délégation équatorienne qui dispute le championnat sud américain des moins de 17 ans en Argentine, qualificatif pour la première édition de la coupe du monde des moins de 17 ans organisée en Chine. Contre toute attente, l'Équateur se classe troisième derrière les deux géants que sont le Brésil et l'Argentine. Alex Aguinaga (10 buts) est le deuxième meilleur buteur de la compétition derrière le Bolivien Marco Etcheverry (11 buts), et est élu meilleur joueur de la compétition.

Sociétaire du Deportivo Quito, El Güero (en français : « le blond ») porte à une occasion le maillot du Barcelona SC, lors d'une rencontre amicale entre les Canaris équatoriens et le FC Barcelone catalan, le 26 mai 1988 dans le cadre d'un mini tournoi international organisé au Stade Monumental de Guayaquil (Emelec et Peñarol en sont les deux autres participants). Aguinaga est aligné par l'entraîneur argentin Guillermo César Reynoso en seconde mi-temps en lieu et place de Mauricio Argüello. Les toreros l'emportent 2-1 grâce à des buts signés Hólger Quiñónez et Jorge Taverna côté équatorien, tandis que Roberto Fernández est l'unique buteur du côté des Blaugranas[3].

En 1989, il dispute avec l'Équateur la Copa América au Brésil. La Tricolor est la révélation du début de tournoi en battant le champion en titre, l'Uruguay lors de la première journée, avant d'obtenir le match nul face au géant argentin, malgré un pénalty manqué. Aguinaga est remarqué par les observateurs, notamment par Fabio Capello, entraîneur adjoint du Milan AC, qui entre en contact avec Dušan Drašković, le sélectionneur national de l'Équateur à l'époque, ainsi qu'avec plusieurs autres clubs européens. Le meneur équatorien s'est déjà engagé avec les Mexicains de Necaxa, contre une indemnité d'environ 280 000 $[4].

En 1989, il arrive à Mexico et ne tarde pas à devenir une idole au sein du club de Necaxa. Il y évolue pendant quatorze ans, remportant trois fois le championnat du Mexique, une fois la coupe mexicaine, une fois la supercoupe mexicaine, une coupe des champions de la CONCACAF, une coupe des vainqueurs de coupe de la CONCACAF et une troisième place au mondial des clubs en 2000. À titre individuel, il est désigné meilleur joueur de la décennie 1990 au Mexique et fait partie de l'équipe idéale d'Amérique de l'année 1989.

En 2001, lors des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2002, Iván Kaviedes inscrit, sur un service d'Aguinaga, le but qui qualifie l'Équateur pour une phase finale de Coupe du Monde pour la première fois de son histoire. Il y conduit sa sélection comme capitaine.

En 2003, le joueur s'engage avec Cruz Azul où il ne joue qu'une demi-saison avant de rentrer en Équateur pour honorer un dernier contrat avec Liga de Quito lors du tournoi de clôture 2005.

Le 19 octobre 2007, il organise son jubilé au stade Olympique Atahualpa de Quito. Cette rencontre, dénommée "Équateur et amis d'Aguinaga" voit la participation de plusieurs gloires du football latino-américain, dont Carlos Valderrama, Ivo Basay, Faustino Asprilla, Iván Zamorano et Zaguinho[5].

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Le 28 mars 2011, il est nommé entraîneur de Barcelona en remplacement de Rubén Darío Insúa, renvoyé pour avoir critiqué ses dirigeants. Le président Alfonso Harb Viteri devant quitter ses fonctions au mois de juin 2011, Aguinaga n'est engagé que pour une durée de 2 mois[3]. Il entraîne désormais le club mexicain de San Luis FC depuis 2012.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Cinq légendes étrangères du football mexicain
  2. Alex Aguinaga sera reemplazado par Eduardo Fentane en el San Luis, eluniverso.com, 20 novembre 2012
  3. a et b (es) El ‘Güero’ a déjà été Jaune, eluniverso.com
  4. (es) Cuando el Milán soñó tenerlo... (en français : « Quand Milan rêvait de l'avoir »), www.hoy.com.ec
  5. (es) Jubilé d'Alex Aguinaga, mundogol.net