Ales Bialiatski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alaksandr Bialacki.jpg

Ales Bialiatski (en biélorusse Алесь Бяляцкі, quelques fois orthographié Ales Bialacki, Ales Byalyatski ou Alex Belyatsky), né le 25 septembre 1962, est un activiste politique biélorusse connu pour son travail au Centre des droits de l'homme Viasna qu'il dirige, la principale organisation de défense des droits de l'homme en Biélorussie[1]. Il est le vice-président de la Fédération internationale des droits de l'homme. Bialiastki a reçu le prix Homo Homini et le prix Per Anger pour ses efforts pour la promotion des droits de l'homme et de la démocratie dans son pays. Dans la vague de répression frappant les opposants biélorusses[1], il a été arrêté par les autorités de son pays en 2011 pour de soi-disant fraudes fiscales[1].

Le prix Lech Wałęsa lui est décerné par la fondation du même nom le 28 septembre 2012[2].

Il a été libéré le 21 juin 2014, dans le cadre de "l’amnistie liée au 70ème anniversaire de la libération de la Biélorussie de l'envahisseur nazi"[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c "La Pologne et la Lituanie causent l'arrestation d'un opposant biélorusse", article de Pietr Smolar, Le Monde du 16 août 2011.
  2. Le prix Lech Walesa décerné à l'opposant bélarusse emprisonné Ales Beliatski, Le Point, 28 septembre 2012.
  3. « Ales Bialiatski », sur palitviazni.info