Aleqa Hammond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aleqa Hammond
Aleqa Hammond en 2010 à Reykjavik.
Aleqa Hammond en 2010 à Reykjavik.
Fonctions
5e Premier ministre du Groenland
5 avril 201330 septembre 2014
Prédécesseur Kuupik Kleist
Successeur Kim Kielsen (intérim)
Présidente de Siumut
2 juin 200917 octobre 2014
Prédécesseur Hans Enoksen
Successeur Kim Kielsen
Biographie
Date de naissance 23 septembre 1965 (49 ans)
Lieu de naissance Narsaq
Nationalité Danoise
Parti politique Siumut
Diplômée de Université du Groenland
Religion Église néo-apostolique

Aleqa Hammond
Premiers ministres du Groenland

Aleqa Hammond est une femme politique groenlandaise née le 23 septembre 1965 à Narsaq. Présidente du parti social-démocrate (Siumut) depuis 2009, elle devient Première ministre du Groenland en 2013. Elle est suspendue à sa demande fin septembre 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Née à Narsaq, Aleqa Hammond grandit à Uummannaq. Elle est âgée de sept ans lorsque son père Piitaaraq Johansen trouve la mort lors d'une expédition de chasse en tombant à travers la glace[1]. De 1989 à 1991, elle fréquente le Nunavut Arctic College à Iqaluit avant de poursuivre jusqu'en 1993 à l'université du Groenland des études qu'elle n'a jamais terminées.

En 1993, Aleqa Hammond commence à travailler comme coordinatrice régionale de Groenland Tourisme dans la baie de Disko. En 1995, elle devient responsable de l'information dans le secrétariat du cabinet, avant de travailler pour Nuuk Tourisme de 1996 à 1999. Commissaire du Conseil circumpolaire inuit de 1999 à 2003, elle collabore également aux Jeux d'hiver de l'Arctique en 2002. Elle travaille ensuite dans l'industrie du tourisme à Qaqortoq en tant que guide jusqu'en 2005[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Aleqa Hammond est élue une première fois au Parlement du Groenland en novembre 2005 et est nommée ministre des Familles et de la Justice. Du 1er juillet 2007 au 23 septembre 2008, elle est ministre des Finances et des Affaires étrangères, fonction dont elle démissionne pour protester contre l'importance du déficit budgétaire[1]. Après la défaite électorale de son parti aux élections de 2009, elle remplace Hans Enoksen en tant que président du parti Siumut.

Le 12 mars 2013, son parti remporte les élections législatives avec 42,8 % des voix contre 26 % des voix lors des précédentes élections[3]. Aleqa Hammond reçoit le plus grand nombre de votes personnels. Le 26 mars, elle devient la première femme désignée Premier ministre de la province autonome et prend ses fonctions le 5 avril. En tant que Premier ministre, elle espère conduire le Groenland à l'indépendance, notamment en développant l'exploitation des richesses minières de l'île.

En septembre 2014, un scandale politique éclate au sujet de l'utilisation d'argent public à des fins privées par Aleqa Hammond. Une commission d'audit parlementaire rapporte qu'elle a dépensé plus de 106 000 couronnes en vols et chambres d'hôtel pour des membres de sa famille. Bien qu'elle ait remboursé cet argent, elle choisit de démissionner temporairement de son poste, le temps qu'une enquête ait lieu. Une motion de défiance déposée par le parti d'opposition Inuit Ataqatigiit est rejetée par 15 voix contre 14, et la suspension de Hammond est acceptée par le Parlement le 30 septembre. Le ministre de l'Environnement Kim Kielsen assure l'intérim[4],[5].

Elle est membre de l'Église néo-apostolique.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Patrick Barkham, « Beyond the ice », sur The Guardian,‎ 11 décembre 2008 (consulté le 29 novembre 2014).
  2. (da) « Aleqa Hammond », sur Siumut (consulté le 29 novembre 2014).
  3. Courrier international n° 1169 du 28 mars au 3 avril, p.28
  4. Groenland - La Première ministre suspendue », sur 20min.ch,‎ 30 septembre 2014 (consulté le 29 novembre 2014).
  5. (en) Teis Jensen et Sabina Zawadzki, « Greenland PM's leave creates uncertainty for fledgling mining industry », sur Reuters,‎ 30 septembre 2014 (consulté le 29 novembre 2014).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :