Aleksis Kivi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kivi.

Aleksis Kivi

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Aleksis Kivi

Nom de naissance Alexis Stenvall
Activités écrivain
Naissance 1834
Nurmijärvi
Décès 1872
Tuusula

Aleksis Kivi (de son vrai nom Alexis Stenvall) est un écrivain finlandais, né à Nurmijärvi le 10 octobre 1834 et décédé à Tuusula le 31 décembre 1872. Il est un écrivain national finlandais, on le considère comme le père de la littérature finnoise.

On le connait surtout pour ses deux ouvrages : Les sept frères (Seitsemän veljestä) et Nummisuutarit (Les Cordonniers de la lande).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il écrivait son prénom Alexis et se présenta toute sa vie sous le nom Stenvall. Kivi était son nom d'artiste. Sa langue maternelle était le finnois[1] mais ses parents parlaient aussi le suédois, langue que le jeune Kivi apprit en entrant à l'école à Helsinki à 12 ans en 1846. Ce fut un avantage pour réussir son baccalauréat. Le manque de moyens l'obligea à interrompre ses études pendant trois ans, en 1852. Ensuite il continua à étudier seul et obtint son baccalauréat à 23 ans à l'automne 1857. Durant les années 1821 à 1868, seulement sept garçons de Nurmijärvi obtinrent leur baccalauréat et Aleksis était le seul d'entre eux à être issu des classes populaires. En 1857, il décida d'abandonner ses rêves d'être pasteur et décida de devenir écrivain.

En 1859, il fut accepté à l'Université d'Helsinki où il étudia la littérature et s'intéressa au théâtre. À partir de 1863, il se mit exclusivement à écrire. On lui doit douze pièces de théâtre et le roman Les Sept Frères qu'il lui fallut dix ans pour écrire. Toute son œuvre est en finnois.

Les critiques littéraires, en particulier August Ahlqvist, désapprouvèrent son livre. Au moins au début pour sa dureté, le romantisme étant à son apogée à l'époque, mais peut-être aussi parce qu'il était écrit dans un dialecte finnois du sud-ouest alors qu'Ahlqvist préférait les dialectes de sa région d'origine du nord-est. Le Mouvement fennomane désapprouvait aussi sa description d'une vie rurale pas tellement vertueuse, description trop éloignée de leur point de vue idéalisé. De plus, sa propension à boire beaucoup a pu lui aliéner certains.

En 1865, Kivi gagna le Prix de l'État pour Nummisuutarit. Toutefois, l'accueil peu enthousiaste de ses livres l'affectait et le poussait à boire de plus belle. La détérioration de son état physique s'accentua alors que se développait sa schizophrénie dont on pense aujourd'hui qu'elle était causée par une Borréliose.

L'été 1872, Kivi s'installa chez son frère Albert Stenvall à Tuusula. Quelques mois plus tard, la veille du jour de l'an, il y mourut, à 38 ans[2].

On lui attribue ces derniers propos : « Je vis ! »

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Kivi fut la première forte personnalité de la littérature finnoise. Dans sa prose, le romantisme et la réalisme se fondaient avec perfection. Sa poésie est surtout romantique et sa prose plus réaliste. Il a été l'innovateur et le modèle pour de nombreuses générations d'écrivains. Les meilleures pièces de théâtre de Kivi font partie du fonds programmatique du théâtre finlandais. Des films aussi furent réalisés à partir de ses œuvres Nummisuutarit, Seitsemän veljekset, Kihlaus et de sa vie. Ses œuvres ont été traduites dans de nombreuses langues, entre autres Les Sept frères a été traduit en plus de quarante langues et la pièce Kullervo a été traduite même en chinois.

De nombreux poèmes, pièces ou textes de chansons du roman Les sept frères sont devenues des chansons à différentes époques. Parmi ces chansons :

  • "Onnelliset" (Jo valkenee kaukanen ranta...),
  • "Keinu", "Metsämiehen laulu" (Terve metsä, terve vuori...),
  • "Oravan laulu" (Makeasti oravainen...),
  • "Sydämeni laulu",
  • "Seitsemän miehen voima" (Kiljukoon nyt kaikkein kaula...),
  • "Mitä minä huolin" et de nombreuses autres[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Recueil de poèmes[modifier | modifier le code]

  • Kanervala

Œuvres complètes[modifier | modifier le code]

Ouvrages en français[modifier | modifier le code]

  • Aleksis Kivi, Les Sept frères [« Seitsemän veljestä »], Stock, coll. « Bibliothèque Cosmopolite »,‎ 1985, 255 p. (ISBN 2234018323)
  • France Verrier (ill. Edouard Lekston), Les 7 frères de Finlande , Une adaptation des sept Frères d'Aleksis Kivi, L'harmattan, coll. « Jeunesse »,‎ 2006 (ISBN 2296003559)
  • Aleksis Kivi, Les Cordonniers de la lande : Comédie en cinq actes [« Nummisuutarit »], Publications orientalistes de France,‎ 1989 (ISBN 978-84-273-0599-1)

Prix et reconnaissance[modifier | modifier le code]

Chaque année, le 10 octobre, on fête en Finlande la Journée d'Aleksis Kivi qui est aussi la Journée de la littérature finlandaise.

  • le 7 avril 1941, fut instituée la Société Aleksis Kivi ((fi) Aleksis Kiven seura) dont le siège est à Helsinki.
  • En 1995-1996, le compositeur Finlandais Einojuhani Rautavaara a écrit un opéra sur la vie et l'œuvre de Kivi.
  • En 2002, Jari Halonen produisit un film "La vie d'Aleksis Kivi" ((fi) Aleksis Kiven elämä).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]