Alek Wek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alek Wek
Alek Wek en 2007.
Alek Wek en 2007.

Naissance (38 ans)
Wau, actuel Drapeau du Soudan du Sud Soudan du Sud
Physique
Cheveux Noir
Yeux Brun
Taille 1,80 m (5'11")

Alek Wek, née le est un mannequin sud-soudanaise dont la carrière débute notablement en 1997.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Appartenant à l'ethnie Dinka, elle fuit son pays avec sa famille en 1991 en Grande-Bretagne pour échapper à la guerre civile entre les Chrétiens du Sud et les Musulmans du Nord.

Elle commence sa carrière à l'âge dix-huit ans. Lors d'une fête en 1997, elle reçoit une proposition d'essai de la part de Fiona Ellis. Mais craignant le canular, elle refuse. Elle se fait remarquer dès le milieu de l'année 1997 où elle apparait pour la robe de mariée, final du défilé de Vivienne Westwood[1]. Quelques mois plus tard, elle tente sa chance à New York, où Steven Meisel lui propose de poser, décrochant ainsi la campagne de pub pour les maquillages François Nars. Alek Wek devient alors très demandée, elle enchaîne les séances photos, les défilés et les couvertures de magazines. En 1999, elle reçoit même le « Vénus de la Mode », qui sacre le meilleur mannequin de l'année.

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle défile pour des créateurs tels que John Galliano, Donna Karan, Calvin Klein, Ermanno Scervino et a été plusieurs fois « la mariée » dans les défilés de Christian Lacroix. En 2002, elle interprète un petit rôle dans Frères du désert, aux côtés de Kate Hudson.

Au-delà de sa carrière, le top s'implique dans l'humanitaire. Elle est missionnaire pour Vision Mondiale, une association qui lutte contre le SIDA, ainsi qu'ambassadrice pour Médecins sans frontières au Soudan.

Elle vit aujourd'hui[Quand ?] à Brooklyn avec son conjoint.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Musée Galliera, Morgan Jan, Didier Grumbach et al. (préf. Catherine Join-Diéterle), Showtime : le défilé de mode, Paris, Paris Musées,‎ , 285 p. (ISBN 2-87900-941-3), « Le mannequin : du portemanteau au top model », p. 211

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :