Alejandro Agag Longo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alejandro Tarik Agag Longo

Alejandro Tarik Agag Longo (né le à Madrid, en Espagne) est un homme d'affaires espagnol[1] .

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un banquier belge d'origine algérienne Youssef Agag, qui fut l'un des dirigeants de la Banque nationale d'Algérie, Alejandro Agag a d'abord fait parler de lui sur la scène politique. En même temps qu'il poursuit des études d'économie au CUNEF (le Colegio Universitario de Estudios Financieros), il intègre les rangs des sections jeunes du Parti populaire espagnol (Partido popular). Dès le milieu des années 1990, alors qu'il n'est âgé que de 25 ans, il fait partie du cercle de confiance de Premier ministre José María Aznar. En 2000, il est élu au Parlement européen et est nommé secrétaire général du PPE, le Parti populaire européen.

En 2002, il épouse Ana Aznar Botella, la fille de Jose Maria Aznar (la couple a aujourd'hui trois enfants) mais décide de renoncer à la politique pour se lancer dans les affaires. Il opère un rapprochement avec le milieu du sport automobile et notamment avec Bernie Ecclestone (le grand argentier de la Formule 1) et Flavio Briatore (le directeur de l'écurie Renault F1). Acquéreur des droits télévisés de la F1 en Espagne en 2002 (donc avant la Alonso-mania, ce qui lui permettra de réaliser une belle plus-value en les revendant à la chaîne Telecinco lorsque la popularité de la discipline explosera en Espagne), il est depuis 2006 l'actionnaire majoritaire de l'écurie de GP2 Series Campos Grand Prix. Son nom est également régulièrement cité quant à une éventuelle prise de participation dans l'écurie de F1 japonaise Super Aguri F1. Fin 2007, avec Briatore et Ecclestone, il est rentré dans le capital de l'équipe de football anglaise des Queens Park Rangers dont il est considéré comme le dirigeant de fait[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Who is Alejandro Agag? grandprix.com; 29 août 2007
  2. (en) QPR tycoons hesitate on spending spree www.telegraph.co.uk; 16 janvier 2008

Sur les autres projets Wikimedia :