Aldo Protti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aldo Protti (né le à Crémone et mort dans la même ville le ) est un baryton italien, particulièrement associé aux opéras de Giuseppe Verdi, notamment le rôle-titre de Rigoletto.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aldo Protti commence à se faire connaître pendant la deuxième Guerre mondiale en participant aux émissions radio L'Heure du soldat, que l'EIAR (ancienne RAI) dédiait aux armées. À la fin de la guerre il étudie au Conservatoire de Parme, puis il gagne le concours national de chant à Bologne. Les débuts sur scène adviennent le 9 octobre 1948 au Teatro Pergolesi de Jesi en Figaro dans Il Barbiere di Siviglia de Rossini. En avril 1950 il chante pour la première fois au Théâtre alla Scala de Milan dans l'Aida de Verdi, en commençant une carrière internationale qui l'amènera dans les plus grands théâtres du monde.

Il chante alors dans plusieurs théâtres italiens, et débute au théâtre San Carlo de Naples en 1951, et continue régulièrement à la Scala de Milan pendant toutes les années cinquante, où il s'illustre dans les rôles verdiens. Très intense est aussi sa collaboration avec Herbert von Karajan à l’Opéra de Vienne où il est constamment présent de 1957 à 1973 dans plus de 380 représentations.

En 1961 il participe à la deuxième tournée lyrique des artistes italiens au Japon, à côté, entre autres, de Mario del Monaco, Renata Tebaldi, Gabriella Tucci, Gianni Poggi et Giulietta Simionato. Sont exécutés et enregistrés Rigoletto et Aida de Verdi, Andrea Chénier de Umberto Giordano et Pagliacci de Ruggero Leoncavallo.

Très importante est aussi la collaboration avec la RAI, depuis l'édition télévisée de "Rigoletto" de 1955, avec la mise en scène de Franco Enriquez (it), à plusieurs enregistrements radiophoniques: La forza del destino et Falstaff (Ford) de Verdi, Francesca da Rimini de Zandonai, Le vaisseau fantôme de Wagner, La sposa di Corinto de Pietro Canonica, La mort de Danton de Gottfried von Einem, Genoveva de Schumann et La résurrection du Christ oratorio de Lorenzo Perosi.

Il chante sur les plus grandes scènes lyriques mondiales, Vienne, Budapest, Munich, Berlin, Bruxelles, Paris, Buenos Aires, Tokyo, Johannesbourg, etc. et aussi à New York où il arrive tardivement, en 1985, avec Rigoletto, qui lui vaudra ensuite, avec le même opéra, un fameux tour dans les États-Unis.

Il fait ses adieux à la scène en 1989 avec une représentation de Nabucco à Roncole Verdi, devant la maison natale du Maestro, au cours du Verdianeum Festival qu'il avait lui-même contribué à organiser avec le maestro Frontalini. Il continue à chanter et enseigner jusqu'à la dernière apparition en public en 1995, pour recevoir le prix Caruso à Lastra a Signa.

Aldo Protti aura incarné les personnages d'une cinquantaine d'opéras, avec une préférence pour le répertoire Verdien. Renato, Carlo, Amonasro, Conte di Luna, Guido di Monforte, Iago), mais connait aussi de grands succès en Scarpia, Gérard, Tonio. Il participe à quelques reprises telles, Fernando Cortez et L'Africaine. Il eut aussi une grande activité de concerts. L'opéra qu'il a le plus interprété est Rigoletto, pour quatre cent vingt cinq fois, ce qui le consacra parmi les grands interprètes Verdiens de l'après guerre.

En 1969 il fut décoré du titre de Chevalier de la République Italienne. En 2010 la ville de Cremona lui dédia le nom d'une rue.

Il enregistra pour Decca et Philips.


Discographie[modifier | modifier le code]

En studio[modifier | modifier le code]

En live[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J.B. Steane, Grove Music On Line, Oxford University Press, 2008