Aldersbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aldersbach
Localisation d'Aldersbach dans l'arrondissement de Passau en Bavière, Allemagne.
Localisation d'Aldersbach dans l'arrondissement de Passau en Bavière, Allemagne.
Blason de Aldersbach
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau de Bavière Bavière
District
(Regierungsbezirk)
Basse-Bavière
Arrondissement
(Landkreis)
Passau
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Harald Mayrhofer
depuis mars 2014
Partis au pouvoir CSU / Wählergruppe
Code postal 94501
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
09 2 75 114
Indicatif téléphonique 08543
Immatriculation PA
Démographie
Population 4 300 hab. (2011)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 35′ 17″ N 13° 05′ 08″ E / 48.5881, 13.085648° 35′ 17″ Nord 13° 05′ 08″ Est / 48.5881, 13.0856  
Altitude 328 m
Superficie 4 582 ha = 45,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Aldersbach

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Aldersbach
Liens
Site web www.aldersbach.de/

Aldersbach est une commune de Bavière (Allemagne), située dans l'arrondissement de Passau, dans le district de Basse-Bavière. La commune est connue notamment par l'Abbaye d'Aldersbach, ancienne abbaye cistercienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hôtel de ville d'Aldersbach.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Aldersbach est située dans la région de la forêt du Danube, dans la vallée de Vils à environ 10 km au sud-ouest de Vilshofen an der Donau, à 30 km à l'ouest de Passau, 25 km au nord de Pfarrkirchen et 15 km au sud de Osterhofen. La région entre Aldersbach et Fürstenzell est nommée, principalement du point de vue touristique, le recoin des couvents.

Composition de la commune[modifier | modifier le code]

La commune administrative Aldersbach a officiellement 52 quartiers[1]:

Il existe les territoires (de) Pörndorf, Walchsing, Aldersbach et Haidenburg.

Localités voisines[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Abbaye cistercienne d'Aldersbach.

La première mention historique d'une agglomération appelée Aldarespah date du milieu du VIIIe siècle et se trouve dans un codex de l'abbaye de Mondsee. La première mention présumée d'une église à Aldersbach de cette période est basée sur une note mal comprise du début du XIVe siècle, qui provient d'un ancien livre des comptes du monastère Aldersbach. En 1120 est fondé le premier monastère Aldersbach (« Saint-Pierre ») par chanoines augustins. Autour de 1140 le nom Aldersbach est déjà d'utilisation courante, une forme latinisée se trouve dans des documents écrits du début du XVIe siècle sous le nom Adalogeriopagus. Le nom dérive du nom Althar ou Aldar et du vieux haut-allemand pah ou pach pour rivière.

Avant la sécularisation de 1803, Aldersbach dépendait de l'administration financière (« Rentamt ») de Landshut et du tribunal de district de Vilshofen de l'électorat de Bavière et l'abbaye Aldersbach a ici un domaine autonome. En 1806 ont lieu la vente et la démolition des églises de Weng et sur le Bernhardsberg. La commune Aldersbach est créée en 1818 dans le cadre de la réforme administrative du Royaume de Bavière.

Histoire de secteurs communaux[modifier | modifier le code]

Michael Wening, Schloss Haidenburg, début du XVIIIe siècle.
Église de l'asomption.
Nikolaus Gottfried Stuber, Sainte Walburga.

Le lieux-dit Walchsing est documenté une première fois en 1100. Le domaine Haidenburg est une résidence noble qui appartenait à l'origine au domaine Harbach, puis a été acquis en 1737 par l’abbaye d'Aldersbach. Depuis 1811 il est propriété de la famille des Aretin. À la suite des réformes de 1818 sont créées les municipalités de Pörndorf, Haidenburg et Walchsing. Le 1er janvier 1972, la municipalité jusqu'alors indépendante de Walchsing et des parties de la commune dissoute de Haidenburg sont incorporées à Aldersbach. Le 1er juillet 1972, c'est le tour de la commune Pörndorf d'être ajoutée[2].

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

  • 1970: 3 210 habitants
  • 1987: 3 574 habitants
  • 2000: 4 018 habitants
  • 2011: 4 301 habitants

Politique[modifier | modifier le code]

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Depuis les élections du 16 mars 2014, le conseil muniipal a la composition suivante :

  • CSU: 8 sièges (49,36 % des voix)
  • SPD-PWG: 2 sièges (11,50 % des voix)
  • Grüne und Parteifreie: 3 sièges (17,16 % des voix)
  • FWG (de): 3 sièges (21,98 % des voix)

Maire[modifier | modifier le code]

Le maire est Harald Mayrhofer (CSU/Überparteiliche Wählergem.). Une particularité d'Aldersbach est sa stabilité politique, de sorte que la commune n'a eu, depuis 1946, que quatre maires : Alfons Duschl (1946-1968), Josef Kiermeier (1969-1990), Franz Schwarz (1990-2014), et Harald Mayrhofer depuis 2014.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Succursale de Knorr-Bremse à Aldersbach.

Il y avait en 1998 une cinquantaine de personnes travaillant dans des exploitations agricoles ou de sylviculture, environ neuf cents dans la production, une centaine dans le commerce et les transports et autant dans d'autres métiers, soit au total 1 243 personnes résidents soumis aux cotisations sociales. Dans les secteurs de la transformation ainsi que des industries extractives, il y avait cinq entreprises, et dans la construction six. En outre, en 1999, il y avait 115 fermes d'une superficie agricole d'environ 3000 hectares dont l'essentiel étaient des terres arables, le reste des prairies permanentes.

Le plus grand employeur dans la communauté Aldersbach est l'usine de Knorr-Bremse qui comporte environ mille employés. Un autre employeur majeur est la brasserie brasserie Aldersbach (de).

Personnalités nées dans la commune[modifier | modifier le code]

Heinrich von Aretin.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernhard Lübbers, « Aldersbach », dans Hans-Michael Körner et Alois Schmid (éds.), Handbuch der historischen Stätten, Bayern I: Altbayern und Schwaben, Stuttgart, Kröners,‎ , p. 10-11.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aldersbach sur le site de la Bayerische Landesbibliothek.
  2. William Volkert, Handbuch der bayerischen Ämter, Gemeinden und Gerichte 1799–1980, München, CHBeck'sche Verlagsbuchhandlung,‎ (ISBN 3-406-09669-7), p. 586.

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Aldersbach » (voir la liste des auteurs).

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]